IDAVOLL

Allemagne - De nouvelles découvertes spectaculaires à Haithabu

Cet été 2017, les archéologues explorent un tertre funéraire du Xème siècle à Haithabu, appelée de nos jours Hedeby. De spectaculaires découvertes viennent éclairer davantage le style de vie de l'élite des Vikings et les liens danois entre Haithabu et la cour royale de Jelling.

En 1939, les archéologues ont commencé à creuser un tertre funéraire à Haithabu, l'ancien comptoir commercial viking à la frontière entre l'Allemagne et le Danemark. Les premières fouilles ont eu lieu entre 1908 et 1912 mais n'ont pas donné beaucoup de résultats. Il semblerait que la plupart des 319 sépultures aient été orientées vers l'Est et vers l'Ouest; et en règle générale, elles ne contenaient pas d'offrandes funéraires.

 

Cependant, quelques sépultures se sont distinguées et ont conduit à d'autres fouilles en 1939. Helmer Salmo, qui était responsable de ce chantier, n'a pas été en mesure de fouiller plus de deux sépultures, bien qu'il trouva, dans la tombe n°318, un médaillon en or sans sa pierre. En raison de la guerre, cependant, les fouilles ont été arrêtées, et personne encore - jusqu'à maintenant - ne les avaient reprises là où elles avaient cessé. Pendant de nombreuses années, les conditions d'humidité induites par la proximité du port ont gardé les archéologues occupés car elles ont permis de mettre au jour de spectaculaires découvertes sans précédent.

Ce printemps, les archéologues sont retournés sur le site du tertre funéraire. La raison principale en est que les nouvelles technologies, au cours de la dernière décennie, rendent possible l'étude du patrimoine génétique aussi bien que de l'origine géographique grâce à une cartographie de l'ADN et des isotopes. Ils espèrent qu'il sera possible ainsi, d'établir le profil démographique de la population à Haithabu dans la dernière partie du Xème siècle ainsi que son état de santé et son alimentation.

 

Des découvertes spectaculaires

En dehors de ceci, une recherche plus courante a permis de mettre en lumière d'importants éléments qui ont été trouvés dans les tombes n° 318 et 319.

Perles en or et pierres précieuses d'un collier découverts dans la tombe n°318 à HaithabuDéjà en 1939, les archéologues avaient mis au au jour une épée de la tombe n°319. Datée de  950 à 1000, cette épée est remarquable dans la mesure où elle est la preuve d'une relation évidente avec l'Angleterre. Les nouvelles fouilles de 2017 ont mis au jour une partie du crâne de son propriétaire. Les archéologues espèrent qu'il sera possible de déterminer s'il est venu d'Angleterre ou s'il y a passé du temps.

À côté de cette tombe, dans la n°318, une femme a été enterrée. Encore une fois, seules quelques dents ont été retrouvées, mais aux alentours de Pâques, le véritable scoop est tombé: quatre perles en or et deux autres médaillons, l'un avec une améthyste et un autre avec du cristal de roche. Avec le pendentif trouvé en 1939, les bijoux constituent ensemble un magnifique collier. Il est à espérer que l'étude des fragments de restes humains livrera des informations au sujet de ce couple, qui ils étaient, d'où ils venaient, où ont-ils passé leur vie...

 

 

Un parallèle avec Fæsted au Danemark

Un fait intéressant est que l'un de ces pendentifs montre une étrange ressemblance avec un autre bijou trouvé dans un trésor mis au jour à Fæsted, près de Vejen, au Danemak, en 2016. Pesant près de 1,5kg et comprenant cinquante pièces dont certaines ne sont que des fragments, il se compose également de plusieurs pendentifs dont un pourrait avoir été fabriqué par le même artiste que celui découvert à Haithabu. En décembre 2016, lorsque les archéologues ont analysé la découverte de Fæsted, ils ont émis l'hypothèse qu'il aurait pu être un cadeau des ateliers présumés de Jelling.

La nouvelle découverte à Haithabu semble offrir une alternative. Les pendentifs pourraient aussi avoir été réalisés sur le site même du comptoir commercial ou même plus au Sud. Techniquement, c'est le même type d'ornementations granulées qui peut être vu, par exemple, sur la Couronne impériale du Saint-Empire romain de la deuxième moitié du Xème siècle et les bijoux de Gisela de la fin du Xème siècle.

Des études approfondies sur la similarité de ces deux découvertes permettront d'en apprendre plus sur la date et le contexte artistique et culturel des pendentifs de Haithabu ainsi que de Fæsted.

 

Des fouilles ouvertes au public

Depuis le mois d'avril 2017, les fouilles du tertre funéraire sur le site de Hedeby, anciennement Haithabu, se déroulent en coopération avec le Zentrum für Baltische und Skandinavische Archäologie (ZBSA - 'Centre pour l'Archéologie baltique et scandinave'), l'Archäologisches Landesmuseum et l'Archäologisches Landesamt Schleswig-Holstein sous la direction du Dr Sven Kalmring, du ZBSA.

Le musée propose au public de venir suivre le travail des archéologues sur le site des fouilles. 

Arkæologien rundt Hedeby

viking découverte archéologie fouilles Allemagne Hedeby Haithabu

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !