IDAVOLL

Danemark - 20 squelettes du XIème siècle découverts sous la place de l'hôtel de ville à Copenhague

Sous la place de l'hôtel de ville, des archéologues du musée de Copenhague, à l'abri de deux grandes tentes, ont fouillé 20 tombes datant du XIème siècle. Les archéologues qualifient cette découverte de sensationnelle car il s'agit probablement là des premiers Copenhaguois​.

Dans le plus grand secret et à l'abri de grandes tentes installées à Rådhuspladsenla place située devant l'hôtel de ville au centre de Copenhague, les archéologues du Musée de Copenhague ont découvert, au début de l'hiver, 20 squelettes de personnes qui ont vécu là il y a plus de 1000 ans.

Les archéologues pensent que les squelettes sont ceux des premiers Copenhaguois, et sous eux, ils estiment qu'il y a encore deux autres niveaux de squelettes.

21.02.18 - Vingt squelettes vieux de 1000 ans sous la place de l'hôtel de ville de Copenhague

"C'est incroyable. À un mètre en-dessous de l'asphalte, à l'endroit le plus fréquenté du Danemark, se trouvent des tombes avec des squelettes bien conservés", a déclaré l'inspectrice et archéologue du musée de Copenhague, Jane Jark Jensen, au journal Politiken.

Hanna Sofia Strandmark Dahlström, qui écrit actuellement un doctorat sur l'histoire de Copenhague et est rattachée au Musée de Copenhague, a précisé à TV2.dk que les squelettes ont été découverts par hasard.

 

Un site sous haute surveillance

Danemark - 20 squelettes du XIème siècle découverts sous la place de l'hôtel de ville à Copenhague - Photo: Martin LehmannLes fouilles ont été gardées secrètes parce que les archéologues craignaient que des curieux tentent de pénétrer sur le chantier des fouilles et contaminent le matériel ADN des sépultures. 

Le temps des célébrations du Nouvel An, le site a même été sécurisé avec des plaques de protection.

La plupart des squelettes font maintenant l'objet d'examens à la faculté des Sciences de l'université de Copenhague. Ensuite, ils seront étudiés au Musée national.

 

 

 

La preuve d'une fondation de la ville à l'Âge Viking?

Plusieurs historiens croient que la ville actuelle de Copenhague a été fondée à la fin de l'Âge Viking, probablement par Sven Ier de Danemark.

A présent, les archéologues espèrent que cette découverte leur permettra d'en apprendre plus sur les gens qui ont vécu à Copenhague 100 ans avant qu'Absalon, évêque de Roskilde qui reçut de Valdemar Ier du Danemark en 1157 la ville et les villages environnants, n'y fasse construire son château.

C'est tout récent et cela va nous permettre d'acquérir des connaisances d'un nouveau genre", confie Jane Jark Jensen.

Hanna Sofia Strandmark Dahlström explique que la découverte d'un cimetière de plus de 1000 ans dans le centre-ville de Copenhague montre que la capitale était déjà à l'époque un endroit qui, pour plusieurs raisons, a incité beaucoup de monde à venir y vivre. "Cette nouvelle découverte nous donne une meilleure base pour découvrir comment ces gens y vivaient", confirme-t-elle.

17.04.18 - Les archéologues ont peut-être découvert la plus ancienne église de Copenhague

Lorsqu'au mois de Février, une équipe d'archéologues a mis au jour 20 squelettes sous la place de l'hôtel de ville, ils ont d'abord cru qu'il s'agissait des premiers habitants de Copenhague qui vivaient là il y a 1000 ans. À présent, les archéologues ont découvert des vestiges de fondations qui, selon eux, pourraient être celles de la première église de la capitale danoise.

Une telle découverte viendrait confirmer que Copenhague est une ville qui fut fondée plus tôt qu'ils ne le croyaient. "S'il y a eu une église, cela confirmera que Copenhague fut une ville établie au début du Moyen Âge. Vous pouvez avoir un cimetière sans avoir une ville établie car il doit y avoir bien plus d'éléments présents avant de pouvoir appeler cela une ville. Mais inversement, vous ne pouvez pas avoir une ville sans avoir une église", explique Lars Ewald Jensen, archéologue au Musée de Copenhague.


Une Histoire en mouvement

Danemark - Les fondations en pierre d'une église ou d'un mur de cimetière sous la place de l'hôtel de ville de Copenhague - Photo: Musée de CopenhagueLes archéologues qui ont mené les fouilles estiment que le cimetière donne déjà une image quelque peu différente des débuts de Copenhague. Une ville qui ne fut donc pas seulement un simple village de pêcheurs à proximité de Roskilde - comme l'ont soutenu les livres d'Histoire jusqu'à présent. 

En effet, hormis la récente découverte de fondations en pierre, 10 autres squelettes ont été mis au jour depuis février, ce qui donne une meilleure idée de la taille du cimetière.

Cette approche est soutenue par un autre archéologue qui n'a pas contribué aux fouilles. "Ce n'est pas exceptionnel de trouver des cimetières inconnus au Danemark", a rappelé Jakob Kieffer-Olsen, archéologue au Musée national, avant de poursuivre: "Ce qui est remarquable, c'est qu'on pensait, il y a 20 ans en arrière, que Copenhague n'était qu'une petite ville au début du Moyen Âge. Depuis, cette lecture a évolué, et cette découverte aide à souligner que nous sommes confrontés à une plus grande ville."

 

Un cimetière sans l'ombre d'un doute

Les archéologues ne doutent plus que Rådhuspladsen, la place de l'hôtel de ville, ait servi de cimetière au moment de la transition entre l'Âge Viking et le Moyen Âge. Les squelettes sont situés sur une même rangée, les uns à côté des autres et au même niveau.

La question est de savoir quelle taille faisait le cimetière et s'il y a eu une église à cet endroit. Des analyses portant sur les fondations mises au jour devraient permettre d'apporter une réponse. "Nous espérons avoir trouvé les fondations d'une église. Auquel cas il s'agirait d'une église qui a peut-être coexisté avec l'église St Clement, fouillée en 2008, ou qui est plus ancienne. Nous pouvons potentiellement avoir trouvé la plus vieille église de Copenhague", a déclaré Stine Damsbo Winther, archéologue au Musée de Copenhague .

 

Un mur de séparation ou une église?

Les archéologues ont formulé plusieurs hypothèses au sujet de ces amas de pierres. Mais quoi qu'il en soit, c'est autant de perspectives intéressantes quant à l'histoire de Copenhague, d'après Lars Ewald Jensen.

  • Il peut s'agir des fondations d'un mur ayant servi à délimiter la zone du cimetière du reste de la ville. Mais les archéologues n'y croient pas car il y a des sépultures des deux côtés du mur.
  • Une autre explication possible est que le mur peut avoir divisé le cimetière en deux parties, comme c'est le cas dans une paroisse médiévale à Odense, où l'on peut voir que le clergé et les gens riches ont été inhumés sur les terres rattachées à la cathédrale et les gens ordinaires sur les terres de l'église paroissiale.
  • La dernière possibilité est qu'il s'agit des fondations d'une église. Et dans ce cas, les archéologues auront probablement découvert la plus ancienne église de Copenhague.

 

Selon Lars Ewald Jensen, il ne sera possible de trouver des réponses aux questions qu'en continuant les fouilles ou en analysant l'ADN des squelettes.

 

Des analyses ADN en attente de financement

En examinant l'ADN des squelettes, il sera possible de découvrir s'il existe des différences entre les squelettes des deux côtés du mur, et c'est pourquoi "le matériel osseux des tombes représente un énorme potentiel", explique Lars Ewald Jensen.

Les os peuvent également raconter la façon dont la population s'est développée, a vécu et été touchée par des maladies. 

"Pour le moment, cependant, nous ne ferons pas de recherches sur les squelettes, car cela nécessite un financement qu'il n'y a pas actuellement. Mais nous les préservons et veillons à ce qu'ils puissent être étudiés plus tard", a-t-il ajouté.

Marie-Louise Jørkov, du laboratoire d'Anthropologie de l'institut de Médecine légale à la Faculté des Sciences de Copenhague, nettoie et examine les ossements trouvés sous la place de l'hôtel de ville. Source: www.nyheder.ku.dk

 

viking archéologie découverte fouilles Danemark Copenhague tombe

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Idavoll vous souhaite une bonne année!

 

Un court-métrage mythico-fantastique réalisé par Let's Dream Entertainment, partenaire officiel d'Idavoll.

Remerciements:

Chris La Minotaurette, Youri Pitoisov, Mathéo, Boendr Brok, Antoine Nadalin, 

Le Repaire d'ASGEÏR et Let's Dream Entertainment

Merci également à tous les lecteurs abonnés à Idavoll pour votre soutien et vos partages.