IDAVOLL

Danemark - Erritsø, une forteresse viking au cœur du "Game of Thrones" danois

Selon de récentes recherches, une forteresse viking qui se situe dans le détroit du Petit Belt aurait joué un rôle stratégique important au cours du IXème siècle, dans la lutte pour le pouvoir au Danemark.

Ces dernières années, les archéologues ont mené un vaste chantier de fouilles situé sur un promontoire de la région, au sud de Fredericia. Ils ont mis au jour les vestiges d'une place forte unique pour l'époque.

Au printemps 815, l'empereur Louis le Pieux (roi d'Aquitaine jusqu'en 814, puis empereur d'Occident jusqu'à sa mort en 840) envoya une armée de Saxons et d'Abodrites (slaves du Nord-Est de l'Allemagne) pour occuper le Jutland et défaire les rois danois. Les troupes atteignirent le Petit Belt, mais elles y furent probablement arrêtées par une forteresse qu'ils dévastèrent et incendièrent.

01.05.2018 - Erritsø, le berceau du pouvoir royal au Danemark

Les premiers rois du IXème siècle ou le "Game of Thrones" du Danemark

Tout commença en 808, lorsque le roi Godfred fit ériger le Danevirke, un système de fortification danois formant une ligne défensive de 30km de long, érigée contre les prétentions de l'empereur Charlemagne (748-814). Mais en 810, Godfred meurt assassiné.

En 811, son successeur, Hemming, conclut un accord de paix avec les Francs.

En 812, Hemming mourut et il s'ensuivit un conflit entre les cinq fils de Godfred et une ancienne famille royale, les successeurs de Harald Hildetand (705-770). Harald Røriksøn, également connu sous le nom de Harald Klak, et son frère Reginfried (mort en 813) s'emparèrent du pouvoir et régnèrent tous deux sur le Danemark, tandis que les fils de Godfred se virent contraints à l'exil en Suède. 

En 813, Horik et ses quatre frères dont les noms ne nous sont pas parvenus, réussirent à détrôner Harald Klak et Reginfried. Harald Klak se réfugia à la cour du successeur de Charlemagne, Louis le Pieux, qui ordonna aux comtes saxons et aux Abodrites (slaves du Nord-Est de l'Allemagne) de secourir l'exilé. Cette intervention s’accompagna d’un effort missionnaire sans précédent en direction du monde scandinave.

En 815, Louis le Pieux envoya une armée au Jutland, sans succès.

En 819, l'empereur romain parvint à rétablir son protégé Harald au pouvoir avec l’aide des Abodrites. Deux des fils de Godfred furent à cette occasion chassés du pays (le frère aîné est mort en 814) et Horik fut forcé de gouverner conjointement avec Harald.

En 827, Horik mit fin à la cohabitation et reprit le pouvoir. Harald partit en exil jusqu'à sa mort, dans le comté de Rüstringen.

Sous le règne de Horik, les raids vikings s’intensifièrent, en particulier contre la Frise en 834 et 835 dont la défense avait été confiée à des membres de la famille de Harald Klak. En 837, les Danois dévastèrent Dorestad et ne se retirèrent qu'après avoir prélevé un tribut. Horik semble avoir pris ses distances avec ces opérations initiées par de possibles concurrents au trône. À l’occasion, il punit les pillards. C’est ainsi qu’en 836, il envoya une ambassade au roi Louis le Pieux en protestant de sa bonne foi et en se désolidarisant des raids effectués contre la Frise.

C’est peu après cette époque qu’un viking, le légendaire Ragnar Lodbrok, attaqua Paris le 28 mars 845.

En 854, Horik disparut au cours d’une guerre contre Gudrum, le fils d’un de ses frères, et après une période de troubles, Horik II dit l’Enfant lui succèda (857 - 873). À partir de 873, le Danemark fut gouverné par plusieurs rois sans envergure.

 

Un affrontement manqué

D'après les sources franques, les troupes saxonnes de l'empereur Louis le Pieux ne réussirent pas en 815 à aller au contact de l'armée et de la flotte danoises.

Après 7 jours de voyage, ils auraient atteint le Petit Belt (Lillebælt en danois) où ils attendirent pendant 3 jours, alors que les fils de Godfred s'étaient postés sur une île à environ 5km de là, avec une importante armée et une flotte de 200 navires selon les annales. 

L'armée de l'empereur ne pouvant atteindre les Danois, elle ravagea la région et emporta avec elle 40 otages vers la Saxe. Elle serait arrivèe à Paderborn (qui est situé entre Cologne et Hanovre), où se trouvait l'empereur, au mois de Juillet.

Ce récit au sujet des événements de 815 est intéressant car l'armée de l'empereur s'est probablement rendue à proximité de l'important site viking, au regard de ses fortifications, que les archéologues du Musée d'histoire locale de Vejle ont découvert en 2005, à Erritsø.

 

Erritsø, un complexe viking fortifié

Les fouilles effectuées entre 2006 et 2007 ont révélé les contours d’une grande maison longue de 34 à 39 mètre de long par 12 mètres de large. Construite avec deux rangées de poteaux soutenant le toit et des murs légèrement incurvés, elle était également soutenue de l'extérieur par des poteaux légèrement inclinés. Les poteaux intérieurs étaient solides et profondément enfouis dans des trous remplis de pierres. Cette halle pourrait datée d'une période comprise entre 700 et 850. Trois entrées ont été identifiées, l'une d'entre elles constituant une entrée unique dans une enceinte plus petite avec un bâtiment plus petit mais non moins impressionnant.

La maison longue avec son annexe (un temple) attenante a été construite dans une enceinte de 110 mètres par 110. Le fossé en forme de V était d'environ 1 à 2 mètres de profondeur et de 1,5 à 3 mètres de large et était sec. L'enceinte était clôturée par une palissade. En dehors du fossé, les archéologues ont trouvé deux maisons semi-enterrées, ainsi que des vestiges d'autres bâtiments plus petits, d'ateliers, etc. L'agencement du site ressemble un peu à d'autres résidences de l'élite de la même époque à Tissø et à Lejre. Il semblerait donc que la structure d'Erritsø soit conforme à un modèle prédominant et ce à quoi devait ressembler une résidence royale ou d’élite au début de l’Âge Viking.

Lors de la première fouille, le site avait été également inspecté à l'aide de détecteurs de métaux. Une seule broche de forme carrée fut découverte, datée du VIIème siècle. 

 

Un rôle crucial dans la lutte pour le pouvoir 

Danemark - Site de la forteresse viking d'Erritsø - Photo: musée d'Histoire de VejleEn 2015, une nouvelle étude du site a été réalisée sur une superficie de 18 500 m2 afin de localiser d'autres bâtiments ou structures à proximité. En outre, de multiples datations par le Carbone 14 et l'analyse dendrochronologique d'une planche se rapportant à un arbre abattu en 745, ont confirmé la date du complexe entre 700 et 850 de notre ère. 

Le dernier remaniement du complexe pourrait dater du Xème siècle, période à l'issue de laquelle le site fut abandonné. Ainsi, les palissades auraient pu finir par atteindre 3 à 4 mètres de haut au total et la maison longue aurait été aggandie pour mesurer jusqu'à 40 mètres de long. Les analyses de pollen provenant du fossé ont montré que la région n'était pas très boisée, ce qui signifierait que n'importe qui depuis la forteresse aurait pu voir l'ennemi entrer et sortir du détroit du Petit Belt, à la fois au Nord et au Sud sur plusieurs kilomètres.    

Une telle forteresse avec un système de défense aussi important est impressionnante pour l'époque, et il n'existe rien de semblable qui soit connu au Danemark avant que 200 ans ne s'écoulent (i.e en 968).

Les recherches menées conjointement par le musée de Vejle et le Musée national montrent que le site a dû jouer un rôle important dans la lutte pour le pouvoir sur le royaume danois, contre les ennemis venant à la fois de l'intérieur et de l'extérieur et s'est probablement trouvé au coeur des événements de 815, soit comme moyen de défense contre l'avancée des forces impériales, soit du fait qu'il ait été incendié au moment où les troupes de l'empereur Louis le Pieux ravageaient la région comme le rapportent les annales. 

Toutefois, le rôle que la forteresse a pu jouer dans les luttes du Xème siècle n'est toujours pas élucidé. Ce n'est que dans les années 960 que Harald Blåtand, dit Harald à la Dent bleue, conquit "tout le Danemark". La question reste donc de savoir si la forteresse fut la dernière défense contre les ennemis venant du sud, ou bien si c'était une "forteresse danoise" utilisée comme tête de pont du pouvoir royal depuis l'île de Seeland contre les jutes au Nord. Une nouvelle étude s'est vue allouée des fonds pour clarifier ce point.

Dans tous les cas, la forteresse d'Erritsø est d'ores et déjà un élément important pour comprendre les alliances et les conflits qui existaient entre l'est et l'ouest du Danemark au début de l'Âge Viking, où se déroulent bien des luttes pour le pouvoir royal. Et quels que soient les rois qui ont pu la contrôler, la forteresse illustre à quel point le Jutland au cours de l'Âge Viking comme plus tard dans l'Histoire, a toujours nécessité des moyens de défense toujours plus conséquents que sur les îles.

 

Un haut lieu stratégique dans toute l'histoire danoise

Les parallèles avec la guerre de 3 ans (1848-1850), également connue sous le nom de 1ère guerre du Schleswig, sont frappants. Durant ce conflit, les Danois quittèrent l'île de Fionie pour investir Fredericia, située à 4km de la forteresse viking d'Erritsø, comme avant-poste. Cela suggère qu'il existe des caractéristiques stratégiques globales dans le paysage danois qui peuvent être retracées dans le temps.

La zone du Petit Belt est devenu un site défensif le 6 juillet 1849, qui permettait non seulement d'accéder à la mer mais aussi d'obtenir une supériorité en mer grâce aux troupes des îles et du nord du Jutland venant défendre le Nørrejylland. Il se peut que cela fut déjà le cas en 815.

Le rôle stratégique d'une place forte viking à Erritsø est étayé par plusieurs points. 

Tout d'abord, elle est très proche de Fredericia qui fut édifiée et fortifiée en 1649-50, afin de tenter justement de protéger le Nørrejylland et le reste du pays des intrusions, à cette époque suédoises, via la frontière méridionale du Jutland si difficile à défendre. Comme Fredericia plus tard donc, la forteresse viking d'Erritsø et son emplacement stratégique ont probablement joué un rôle crucial pour arrêter les ennemis. 

Par ailleurs, une autre source rédigée en 880 souligne également le fait que le site possédait une dimension stratégique significative. Ottar, un aventurier viking originaire du Hålogaland, navigua jusqu'en Angleterre où le roi du Wessex, Alfred le Grand, l'invita à écrire le récit de ses voyages. Il rapporte qu'il a navigué de Sciringssal, connu sous le nom de Kaupang dans le Vestfold en Norvège, jusqu'à Hedeby dans le nord de l'Allemagne. Il précise que le Danemark se trouvait à bâbord pendant 4 jours confirmant que les régions de Halland, Blekinge, les îles de Fionie et Seeland faisaient alors partie du royaume danois à la fin des années 800. Le quatrième jour, il indique que le Jutland se trouve à tribord.

Il paraît étrange qu'Ottar mentionne le Jutland, et plus loin le Sillende (probablement un terme pour Jutland), comme une région distincte du Danemark, indiquant peut-être la présence d'un pouvoir royal indépendant. Certains pensent que le Nørrejylland ne faisait pas partie du Danemark avant que Gorm et Harald ne règnent sur tout le Danemark au Xème siècle. Mais ce qui est pertinent dans la description faite par Ottar, est qu'il a traversé le Petit Belt en donnant à entendre l'importance stratégique et politique du lieu.

 

Point de contrôle et lieu de culte

Danemark - Un fragment d'ornement découvert par un détectoriste à Erritsø - Photo: musée d'Histoire de VejleUn trésor en argent remarquable a été découvert à 1km d'Erritsø. Il donne lui aussi à penser que le site fut un point de contrôle par lequel passaient des personnes venues de contrées lointaines. Le trésor d'Erritsø se compose d'un ensemble de bagues et anneaux en argent dits "permiens", c'est-à-dire dont la provenance peut être tracée jusqu'aux régions occidentales de la Russie. Ces éléments qui composent le trésor ont été datés du VIIIème au IXème siècle.

Des amulettes en or ont également été trouvées dans la région d'Erritsø donnant à penser que le site a pu posséder une dimension cultuelle.

 

 

30.08.2019 - Une nouvelle et immense halle viking découverte à Erritsø

Avec la découverte d'une autre halle immense de l'époque viking à Erritsø, les archéologues estiment maintenant avoir trouvé la clé pour comprendre le pouvoir royal au Danemark avant Gorm l'Ancien et Harald à la Dent bleue.

Danemark - À gauche, la nouvelle halle de 50m de long découverte sur le site d'Erritsø - Photo: Esben Klinker Hansen / Musée de VejleLes fouilles menées cet été à Erritsø ont permis de découvrir une autre nouvelle halle de l'Âge Viking, longue de près de 50 mètres, qui a été remaniée à plusieurs reprises. Cela signifie que le site a probablement été un centre de pouvoir pendant de nombreuses générations et que le complexe d'Erritsø était peut-être déjà important avant les VIIIème et IXème siècles.

"Les nouvelles découvertes étayent fortement l'hypothèse de la formation d'un Etat au Danemark, bien avant qu'Harald à la Dent bleue ne l'écrive sur la pierre de Jelling. Nous en avons eu le sentiment à partir d'un certain nombre de sources écrites, mais nous avons maintenant trouvé la clé pour l'établir", a déclaré Christian Juel archéologue et inspecteur du Musée de Vejle. "C'est une sensation très spéciale que de se trouver ici, dans un endroit où vous vous approchez de certains événements cruciaux de l'histoire danoise. Vous retirez les premières couches du sol avec l'excavatrice et, pour la première fois depuis 1300 ans, une halle viking géante de 50 mètres de long refait surface. C'est complètement indescriptible ".

Il faut probablement beaucoup d'imagination et le professionalisme d'un archéologue pour transformer le champs de terre sombre où se trouvent les poteaux de l'édifice, en une immense halle viking dans laquelle un roi aurait pu régner. Cette nouvelle halle possède des trous de poteaux de soutènement mesurant jusqu'à 1 mètre de diamètre, or des calculs ont déjà montré pour des bâtiments similaires que cela permettait d'obtenir une hauteur sous plafond pouvant atteindre 10 mètres.

 

Le berceau du Danemark

Si les précédentes datations ont indiqué que les fortifications d'Erritsø remontaient au début des années 800 de notre ère et donc aux règnes des rois danois Godfred et Harald Klak, les nouvelles découvertes suggèrent que le lieu aurait pu être fondé à une époque où les historiens méconnaissent encore une partie des noms de rois qui gouvernèrent le pays.

Le complexe fortifié d'Erritsø dans le Jutland présente, à bien des égards, de grandes similitudes avec les sites de Lejre et de Tissø, qui sont connus depuis de nombreuses années comme lieux de résidence du pouvoir royal entre le VII et le IXème siècle. Jusqu'à présent, les chercheurs pensaient que les sites de l'île de Seeland appartenaient à un royaume à part, peut-être sans aucun lien avec le Danemark actuel. Par conséquent, il se pourrait que ce soit le même roi qui possédait des biens à la fois sur Seeland et au Jutland.

"Nous ne savons pas grand chose de ce qui s'est passé avant Gorm l'Ancien et Harald à la Dent bleue, mais cela indique qu'un ancien pouvoir royal a eu des résidences à travers le pays comme centres de passage: il s'avère que Lejre, Tissø et maintenant aussi Erritsø, ont les mêmes structures. Cela unifie le royaume danois d’une manière qui n'avait jamais été envisagée auparavant ", a expliqué Mads Ravn, le directeur de la recherche du Musée de Vejle, qui estime qu'il reste encore beaucoup à découvrir sur le site. 

 

Des fouilles archéologiques de grande envergure

Erritsø a fait l'objet de fouilles depuis plusieurs années, parcelles par parcelles. Grâce à une subvention de la Fondation Augustinus, le Musée de Vejle et le Musée national ont été en mesure de diligenter un chantier archéologique de grande envergure. 

"Il est crucial que nous puissions obtenir des fonds externes. Cela aide évidemment à lever le voile sur l'Histoire du Danemark, ou plutôt à l'explorer. La découverte ici est un chapitre entier de cette Histoire qui doit bien évidemment être diffusé sous une forme ou une autre. C'est la raison pour laquelle nous allons rencontrer la municipalité de Fredericia prochainement ", a déclaré Ove Sørensen, directeur du Musée de Vejle et responsable des fouilles archéologiques dans les municipalités de Vejle, Hedensted et Fredericia.

Les fouilles à Erritsø vont se poursuivre dans les semaines à venir. Les archéologues pourront ensuite rejoindre leurs bureaux et commencer à analyser leurs découvertes et en extraire les données intéressantes. L’histoire d’Erritsø et du premier pouvoir royal danois est donc encore loin d’être achevée.

Der er fundet en 50 meter vikingehal i Erritsø

viking archéologie Danemark Erritsø Petit Belt Harald Klak

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Supery joel
    Bonjour Kernelyd,
    Merci pour cet article absolument passionnant.
    Les pollens trouves dans les fosses confirmant que la region etait peu boisee, posent une question tres simple : les invasions vikings ne furent possibles qu'avec le recours a des centaines de navires. Or, ces navires n'ont pas ete construits en Scandinavie pour deux raisons : la premiere -que nous confirme le pollen- la region etait peu boisee (car cela faisait des siecles que les forets de chenes etaient exploitees pour construire des navires), la seconde etant que les forets appartenant a la "communaute" , aucune communaute n'aurait accepte de voir detruites des forets vitales pour son economie et ce afin d'assouvir les ambitions ultramarines de chefs ambitieux. Aucun chef viking n'aurait pu imposer a "son peuple" la construction de flottes a destination "imperialiste" outremer. En d'autres termes, en l'absence de forets de chenes explotables et disponible et dans la mesure ou on n'a decouvert aucun chantier naval d'envergure en Scandinavie, il convient de se demander ou ont ete construits les navires de l'invasion, quelles forets de chenes centenaires ont fourni les etraves des 350 langskips qui sont signales en Angleterre en 850. Ces forets se trouvaient logiquement a l'etranger...
    Concernant le recit d'Ottar, s'il navigue du nord au sud et longe 4 jours le "Danemark" qui reste a babord (C'est a dire a gauche), cela signifie que ce qu'il nomme Danemark, c'est la Scanie, au sud de la Suede, qui a cette epoque fait bien partie du Danemark. Bon, cela ne change rien aux conclusions de l'article, mais clarifie la presence danoise "a babord".
    Encore bravo pour tout ce traval!