IDAVOLL

Danemark - La plus grande forteresse viking du pays découverte sur l'île de Falster

La fouille archéologique d'une immense enceinte sur l'île de Falster va débuter mardi 2 Juin 2020. Et il se pourrait que les découvertes sur ce site, où est censée se trouver la plus grande fortification viking du pays, puissent changer l'Histoire danoise établie, de l'Âge Viking et du Moyen Âge.

Depuis 2016, le lieu a fait l'objet de discrètes investigations ces dernières années, et les archéologues pensent qu'il s'agit de la plus grande des forteresses de l'époque viking connues à ce jour au Danemark.

La forteresse de Trygge n'est pas une forteresse circulaire, mais un complexe de 7,8 hectares et de 1,5 kilomètre de cironférence,  qui aurait apparemment joué un rôle important dans la défense et l'administration de Falster durant plusieurs siècles. Il aurait été utilisée de 850 à 1250, d'après une estimation prudente des chercheurs à l'origine de la découverte. Mais il semblerait que le site fortifié ait été utilisé avant même le IXème siècle.

"Un endroit où les rois des sagas se sont rencontrés"

Danemark - La forteresse de Trygge vue de l'arrière et au premier plan la rampe d'accès à l'entrée - Photo: Jakob OllingAvec des remparts de plus de 10 mètres de haut, elle se dressait de manière impressionnante sur une grande colline au milieu de l'île, et fut en son temps une démonstration de puissance. "C'est un endroit où les rois des sagas se sont rencontrés. La fortification peut jouer un rôle crucial dans la façon dont nous comprenons l'histoire de Falster et Lolland - et toute l'histoire de la naissance du Danemark. La construction de la forteresse a constitué, par ses dimensions, un projet colossal", a déclaré Leif Plith Lauritsen du Museum Lolland-Falster.

Le site se trouve le long du lac Virket, près de la petite ville de Virket, sur l'île de Falster. Leif Plith Lauritsen, avec des archéologues et des étudiants de l'Université d'Aarhus, est en charge du chantier réalisé avec le soutien de la Fondation archéologique de la reine Margrethe II. "L'étendue des travaux de construction a dû être énorme et, en termes de défenses, comparable au Dannevirke", a-t-il indiqué.

Lars Sass Jensen de l'Université d'Aarhus qualifie le site d'impressionnant: "C'est fou que personne ne l'ait jamais découvert auparavant car il apparaît très nettement dans le paysage. Ce complexe a le potentiel pour nous fournir non seulement de nouvelles connaissances sur la façon dont le Danemark a vu le jour, mais aussi sur la manière dont le pays s'est formé au Moyen-Âge, avant l'époque de Valdemar".

 

Des milliers de soldats pour la défendre

Niels-Knud Liebgott, expert du Moyen Âge et directeur de musée aujourd'hui à la retraite, possède une longue expérience en Archéologie médiévale dans son pays. D'après lui, la forteresse est une découverte unique en son genre au Danemark, comme dans le monde. 

Il ne participera pas aux fouilles, mais il s'est rendu sur le site auparavant et a entendu parler des découvertes qui ont déjà été faites lors des fouilles préliminaires. "Nous n'avons jamais découvert quelque chose de la sorte au Danemark ou à l'étranger. C'est un endroit fascinant, parce qu'il s'agit aussi d'un ensemble, une enceinte entière qui semble s'être très bien conservée jusqu'à nos jours.", a-t-il souligné.

D'après lui, les dimensions imposantes du site suggèrent que la forteresse pourrait être beaucoup plus ancienne que les dates susmentionnées: "Aux VIème et VIIème siècle, des sites fortifiés ont été créés, où la population pouvait se réfugier en cas de guerre. La question est alors de savoir si, derrière les remparts, un établissement ou peut-être même une petite ville s'est développée. Il n'est possible de le déterminer qu'avec une campagne de fouilles. Mais c'est une très grande enceinte, qui devait exiger des milliers de soldats pour être défendue correctement".

 

De nombreuses attaques

Le célèbre historien Saxo Grammaticus décrit de grandes batailles dont une en 1158 au cours de laquelle la progression d'une armée de Wendes, venus des pays que sont actuellement l'Allemagne et la Pologne, fut stoppée par une forteresse appelée Falsters Virke en danois. Pendant près d'un siècle, les chercheurs ont supposé que son emplacement se trouvait dans la forêt de Hannenov, où une pierre commémorative a même été installée à l'extrémité ouest des vestiges d'une immense enceinte fortifiée qui remonterait à l'Âge du Fer. 

Ils ont cependant abandonné cette théorie et pensent plutôt que la nouvelle forteresse découverte près du lac de Virket était Falster VirkePour avancer cela, ils s'appuient, entre autres, sur la datation par le carbone 14 des traces d'incendie trouvées sur les murs de l'enceinte.

Une datation qui leur a réservé quelques surprises puisque, d'après les résultats, il semblerait que la forteresse ait été attaquée à de multiples reprises au cours de sa longue histoire. Les nombreuses traces d'incendie, pouvant atteindre par endroit sur les remparts une épaisseur de 20 cm, remontent loin dans le temps. La plus ancienne a été datée de 880, mais sous cette couche se trouvent au moins six autres couches qui peuvent aider à retracer l'histoire du site encore plus loin dans le passé. Par la même occasion, les archéologues ont pu observer que l'ouvrage de défense avait été reconstruit après chaque bataille et, génération après génération, rebâti toujours plus grand et plus fort. 

L'un des objectifs de la fouille qui va débuter est de savoir quel âge a réellement la forteresse. "Il est réellement possible que la forteresse remonte à l'époque où les grandes halles ont été construites comme, par exemple, à Lejre, Gudme et Fuglebjerg. La seule forteresse qui pourrait soutenir la comparaison au Danemark est celle de Gammelborg​ [2,7 ha] sur l'île de Bornholm, et une autre semblable édifiée plus tardivement à Hedeby. Bien que grandes, ils étaient plus petites que cette forteresse et n'ont pas tout à fait été utilisées durant la même période", a expliqué Leif Plith Lauritsen.

 

Une route pavée qui change la donne

Leif Plith Lauritsen était convaincu qu'il s'agissait d'un refuge jusqu'à ce que, le dernier jour des fouilles de repérage, une route pavée le long de l'enceinte soit mise au jour. Ce fut une découverte très importante, car la route fut probablement construite au cours des premiers temps de la longue histoire de la forteresse. Cela indique, selon lui, que le site était beaucoup mieux fortifié et organisé que les chercheurs ne le pensaient jusque là. "C'était plus qu'un refuge. C'était un lieu de pouvoir", s'est-il ravisé avant de poursuivre: "S'il y a des traces de peuplement permanent à l'Âge Viking dans la région alentour, cela pourrait indiquer qu'un grand homme ou un prince puissant y a vécu. Qu'il se soit considéré comme Danois, Falstrisk [gentilé danois pour les habitants de Falster] ou peut-être même Wende, cela nous ne le savons pas".

La forteresse pourrait également avoir été le lieu d'un culte local, une place commerciale qui aurait été fortifiée, ou peut-être le site de l'une des plus anciennes villes du Danemark, telle que Gammelkøbing [de gammel: "ancienne, vieille" et købing "ville de négoce"], remplacée ultérieurement par Nykøbing [de ny: "nouvelle" et købing "ville de négoce"], qui se trouve à moins de 10 kilomètres de là. "Aucune hypothèse n'est à exclureChacune d'entre elles peut s'avérer justeNous n'en savons rien, et il n'est pas certain que les fouilles puissent apporter une réponse", a précisé l'archéologue.

Neanmoins, la présence d'une ville à l'intérieur de l'enceinte pourrait expliquer le fait que cela soit une si grande forteresse. De pareilles fortifications sont souvent visibles autour des villes à l'étranger - bien qu'elles ne ressemblent pas vraiment à celle-ci, d'après Niels-Knud Liebgott. "Il ne faut pas s'imaginer qu'une seule fouille puisse nous fournir les réponses que nous attendons. Ce sera sans doute le contraire. Lorsque des investigations s'achèvent, nous repartons généralement avec 10 nouvelles questions. Il en ira également de même ici", suppute l'ancien directeur du musée.

 

Un Game of Thrones en mer Baltique?

Pour les experts, l'emplacement de la forteresse ne doit rien au hasard. Elle n'est pas seulement située au milieu de Falster, elle se trouve également au beau milieu de deux hundreds, qui étaient des subdivisions géographiques en usage à travers toute la Scandinavie et qui, ici, divisé l'île en deux.

De plus, elle est à seulement une heure de marche [6km] du grand chantier naval viking sur les rives de la Fribrødre, à Stubbekøbing, où avaient lieu l'entretien des navires danois et slaves. Ce chantier naval, qui mesurait plus d'un kilomètre de long, était le plus grand de l'Âge Viking connu au Danemark. "La forteresse s'inscrit dans une histoire où il existait déjà des institutions et des infrastructures importantes à l'époque viking. Nous savons que les deux sites ont servi à la même époque, et bien sûr, ils devaient se connaître. Nous ne saurions dire, cependant, s'ils ont toujours fait partie du même camp au cours de l'Histoire. Néanmoins, s'ils se sont bien connus, ils ont pu se réfugier ici", subodore Leif Plith Lauritsen.

Il estime que cette coïncidence, ajoutée à un certain nombre de références dans le récit de Saxo, contribuent entre autres à révéler l'histoire d'une grande activité viking dans le nord de Falster. "Le chantier naval était bien protégé des attaques survenant de l'intérieur des terres. Et il est clair que la forteresse de Trygge ou n'importe quelle autre fortification qui n'aurait pas encore été découverte ont pu former un rempart contre toute aggression. Mais alors que le chantier naval de la Fribrødre a probablement été entièrement ou partiellement contrôlé par les Wendes durant toute une période, la même chose pourrait s'appliquer au château", a-t-il avancé.

D'après lui, le chantier naval est assez singulier parce que les navires slaves étaient construits et entretenus grâce aux plus gros arbres de Falster et à un savoir-faire typiquement danois. Aussi, l'archéologue se demande si les échanges entre culture pourraient refléter le fait que le prince ou le roi local a parfois changé de camp, comme dans une édition spéciale d'un Game of Thrones en mer Baltique, lorsque cela avait du sens pour lui.  "Il ne fait aucun doute que la région a joué un rôle important dans la lutte pour conquérir le pouvoir au Danemark. Mais nous ne sommes pas encore en mesure de dire si nous en sommes sortis vainqueurs ou perdants à la fin de l'Âge Viking".

 

Une fouille archéologique de deux à trois semaines

Pour les habitants de la région, bercés de génération en génération par un conte au sujet d'une forteresse géante, il ne faisait aucun doute qu'une fortification viking s'est tenue là. C'est aussi une page de l'Histoire qui se lit sur les anciennes cartes. Le lac à côté du site, connu actuellement sous le nom de "lac deVirket", se nommait il y a un peu plus de 100 ans "lac de Borre", un ancien mot pour "borg" (fort, forteresse). La même toponymie est à l'oeuvre pour la forteresse circulaire viking de Borgring à Lellinge, près de Køge, découverte en 2014, puisque le site où elle se trouve s'appelait Borrering.

Sur la carte du XIXème siècle, la forme de la forteresse apparaît nettement et il est possible de distinguer l'emplacement des anciens fossés qui ne sont plus visibles aujourd'hui, car les douves les mieux conservées ont été utilisées à la place pour construire une route. Le rempart près de l'entrée de la forteresse de Trygge est aujourd'hui un club de golf.

Les fouilles commenceront comme prévu immédiatement après la Pentecôte et devraient durer de deux à trois semaines. Les investigations vont concerner plusieurs zones différentes: certaines parties qui ont déjà été explorées au préalable mais aussi d'autres entièrement nouvelles. Le but est de déterminer l'âge et les dimensions de l'enceinte, mais l'une des questions qui est au cœur de la compréhension de cet ouvrage fortifié est de savoir qui l'a réellement contrôlé à l'Âge Viking, puis au Moyen Âge. En l'an 880, les historiens ne savent pas précisément qui était roi au Danemark, car après le règne d'Horik (813-854), le pouvoir du roi dans le pays s'est apparemment effondré.

"Nous allons chercher à la fois du côté du rempart sud -que nous avons déjà étudié - mais aussi du côté des remparts nord et du milieu. Et de plus, nous allons faire quelques investigations dans les champs en cours de route. Nous espérons que nous pourrons ainsi acquérir de nouvelles connaissances sur la longue histoire de la forteresse", a conclu Leif Plith Lauritsen. 

forteresse Trygge Falster Danemark archéologie viking

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !