IDAVOLL

Danemark - Le monde tel que les Vikings se le représentaient

Le Musée national du Danemark lance un nouveau projet de recherche sur le thème majeur de la vision du monde des Vikings. Les sépultures, les artefacts, les bijoux et bien plus encore sont autant de témoignages des concepts et des croyances des Vikings il y a plus de 1000 ans.

Des graines de jusquiame noire, un pot de graisse et les restes d'une baguette conçue pour faire de la magie, voilà quelques-unes des choses insolites qu'une völva- une sorte de chamane à l'époque viking - a emporté dans la tombe, lorsqu'elle a été mise en terre au Xème siècle à la forteresse de Fyrkat, près de Hobro. 

Qui étaient vraiment les Vikings?

Mystères et fascination entourent les völur (pluriel de völva) et les croyances des Vikings. Quel regard les Vikings portaient-ils sur le monde, et en quoi croyaient-ils vraiment? Une équipe multidisciplinaire de chercheurs spécialisés en Archéologie, en Histoire, en Anthropologie et en Sciences naturelles va tenter de trouver des réponses à ces questions grâce aux découvertes et aux objets laissés par les Vikings. 

Les artefacts de tombe de la völva de Fyrkat, de petites amulettes représentant des personnages masqués et des bijoux avec des figures féminines sont quelques-uns des objets qui font partie du projet de recherche intitulé Tanken bag tingene (littéralement "Les concepts à l'origine des choses"). "Nous avons à notre disposition un énorme matériel archéologique de l'époque viking, ce qui peut donner un aperçu plus précis de ce qu'étaient vraiment les Vikings. Leurs artefacts sont essentiels pour comprendre ce qu'ils pensaient et comment ils voyaient le monde. Avec une meilleure compréhension de la vision du monde des Vikings, nous obtiendrons un large éventail de concepts et d'idées qui peuvent nous inspirer dans notre vie actuelle", a déclaré le directeur du Musée national, Rane Willerslev.

Le projet a été élaboré par le Musée national du Danemark et s'appuiera, entre autres, sur les nombreuses découvertes de détectoristes danois que le Musée national réceptionne depuis des années. Grâce à un généreux don de la Fondation Krogager, cette étude est lancée pour une durée de 3 ans. "Les 20 dernières années de recherche ont permis d'approfondir nos connaissances sur la cosmologie des Vikings, leurs rituels et les figures chamaniques comme la völva, mais il reste encore beaucoup à découvrir", a ajouté Rune Knude, président de la Fondation Krogager.

 

Divinités zoomorphes ou völur?

Danemark - Figurines de femmes du Xème siècle, découvertes à Tissø - Photo: Roberto fortuna et Kira Ursem / Musée nationalSur plusieurs bijoux de l'époque, des femmes sont représentées avec un visage de chat. L'un d'entre eux a été mis au jour sur le site d'un centre du pouvoir à l'Âge Viking où régnait un riche notable, à Tissø dans l'ouest de l'île de Seeland. Parce que la figure féminine sur le petit bijou a les traits d'un chat, elle a été interprétée comme une représentation de la déesse Freyja - une divinité qui avait pour attributs, d'après les croyances, 2 chats tirant son char. 

Mais Peter Pentz, qui est inspecteur de musée au Musée national et le coordonnateur de ce projet, émet une autre hypothèse. "Je ne pense pas que les dieux nordiques étaient représentés avec les traits des animaux qu'ils possédaient. Nous ne connaissons pas d'autres illustrations de ce type, par exemple du dieu Odin avec une tête de loup, bien qu'il ait en eu deux, Geri et Freki, et nous ne le voyons pas non plus représenté avec une tête de cheval d'après Sleipnir, son cheval à 8 jambes. Je pense que ces bijoux représentent des femmes, peut-être des völur aux visages fardés, ou qui se tailladent le visage dans une sorte de transe", a-t-il expliqué.

Une völva était une sorte de chamane à laquelle les gens prêtaient des qualités personnelles particulières. Ces femmes étaient respectées, mais aussi craintes, par toutes les couches de la société. Une völva pouvait formuler des prophéties, prédire l'avenir, et pratiquer le seiðr qui était une sorte de magie. De puissantes völur sont connues entre autres grâce aux sagas islandaises, et leur existence est confirmée par des découvertes archéologiques telles que la tombe de Fyrkat.

 

Plante toxique et blanc de plomb

La petite boîte en forme de broche qui se trouvait dans la tombe de Fyrkat, avait probablement une signification particulière. [cf. Danemark - Découverte d'un bijou qui pourrait être celui de la Völva du roi Harald à la Dent bleue]De précédentes analyses ont montré qu'il contenait du blanc de plomb, autrement appelé "céruse", une sorte de pigment blanc connu et utilisé depuis l'Antiquité comme fard. Les chercheurs veulent déterminer si le blanc de plomb résulte de l'oxydation du plomb qui a servi à sceller la boîte ou bien si la boîte contenait de la céruse utilisée par la völva pour se farder le visage de blanc lors des rituels. 

La völva de Fyrkat avait également dans sa tombe une petite bourse avec des graines de jusquiame noire et un pot de graisse. La jusquiame noire est une plante toxique et mortelle dont l'utilisation n'a donc rien d'inoffensif, mais lorsqu'elle est ingérée à une certaine dose, elle peut provoquer des hallucinations et un état euphorique.

"Nous connaissons des recettes de sorcières au Moyen Âge composée de jusquiame noire et de graisse. Lorsque les deux ingrédients sont mélangés et appliqués sur les muqueuses, la personne peut entrer dans un état de transe euphorique. Il est fort possible que cette recette ait été connue déjà au IXème siècle. Nous ne savons pas si la graisse issue de la sépulture a été utilisée à cette fin, mais nous étudierons le type de corps gras dont il s'agit afin d'être en mesure de clarifier, espérons-le, ce à quoi les offrandes funéraires de la völva pouvaient servir", a précisé Peter Pentz. 

Les conclusions des chercheurs seront publiées dans un ouvrage qui donnera un aperçu de la représentation du monde des Vikings. Elles alimenteront également la future exposition du Musée national consacré à l'Âge Viking, qui s'intitulera "La prophétie de la Völva" et ouvrira ses portes à l'été 2024.

Texte lu par Zélie Meldøttir pour TVNC, en partenariat avec Idavoll

femme amulette Fyrkat seidr croyances völva archéologie viking

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !