IDAVOLL

Danemark - Les Vikings ont peut-être bien fait pousser de la vigne

Les plus anciens raisins découverts au Danemark ont ​​été cultivés localement. C'est ce que révèle de nouvelles analyses, ouvrant la possibilité au fait que les Vikings de l'île de Seeland aient pu fabriquer leur propre vin.

Les Vikings prisaient les boissons alcoolisées. Mais alors qu'il était facile de produire et de se procurer de la bière, c'était une autre affaire pour le vin. Le vin était réservé aux couches les plus hautes de la société et devait être importé de pays méridionaux comme la France, si vous en vouliez.

Ou du moins, voilà ce qui était admis...
 

A présent, une nouvelle analyse a révélé qu'au moins l'un des deux pépins les plus anciens du Danemark provient d'un raisin qui a ​​été cultivé localement. En parallèle des découvertes archéologiques et des sources historiques, tout indique que cela peut être la pièce manquante permettant d'affirmer que la vigne a réellement été cultivée sous ces latitudes.

"Ceci est la première découverte et la preuve d'une viticulture au Danemark, avec tout ce que cela implique en termes de statut et de pouvoir. Nous ne savons pas comment ils en consommaient - si c'était juste pour servir une grappe de raisins à table par exemple - mais il semble raisonnable de croire qu'ils ont fait du vin", relate Peter Steen Henriksen, archéobotaniste et conservateur au Musée national à l'origine de la découverte des deux pépins.

 

Les plus anciens pépins de raisin du Danemark découverts à Tissø

Peter Steen Henriksen est assis avec un tamis devant lui. Il contient les résidus de cinq litres de terre prélévée sur le site aristocratique de Tissø. Il a séparé le charbon de bois et autres matières végétales carbonisées de l'argile et du sable en versant de l'eau dessus, puis il préleve le matériel carbonisé restant sur le tamis. Il passe ces résidus au microscope quand quelque chose attire son regard.

Le spécialiste des plantes comprend tout de suite que ce "quelque chose" - qui va se révéler être l'un des deux plus anciens pépins de raisin du Danemark- mérite d'être étudié. "Bien que ces choses soient carbonisées, elles conservent leur forme. Et je pouvais voir que cela se détachait du reste. Cela ressemblait à un pépin de raisin, ce à quoi je ne m'attendais pas du tout", a déclaré Peter Steen Henriksen, qui, avec l'aide d'un collègue, a rapidement réalisé qu'il s'agissait vraiment d'un pépin de raisin. Quelques temps plus tard, un autre est apparu.

A ce moment là, c'était déjà un spectacle surprenant puisqu'il s'agit des plus anciens pépins de raisin découverts au Danemark, datant du Moyen-Âge.

 

Y a-t-il eu une viticulture locale?

Pour un chercheur, cette découverte entraîne une question évidente: y a-t-il eu une viticulture locale?

Théoriquement parlant, les deux pépins de raisin auraient pu se trouver au fond d'un tonneau de vin importé. Si tel était le cas, ce serait tout simplement une confirmation de ce que nous savions déjà: les Vikings aimaient le vin, s'en procuraient lors de leurs voyages et en ramenaient à la maison avec eux.

A l'inverse, cela cadrerait mal avec le fait que les pépins ont été découverts à près d'un kilomètre de distance l'un de l'autre - et qu'ils se sont révélés être séparés par un intervalle de 200 ans en terme de datation.

Le premier pépin de raisin, qui a été trouvé à l'endroit du premier établissement de Tissø, Bulbrogård, pourrait être daté de la fin de l'Âge du Fer, alors que la datation du second pépin indique la première moitié de l'Âge Viking. Il a été trouvé dans un quartier plus tardif de Tissø, Fugledegård​, qui se situait à environ 600 mètres au sud de Bulbrogård.

 

"Tout à coup, cela devient beaucoup plus réel"

Pour trouver la réponse, Peter Steen Henriksen a contacté le professeur Karin Margarita Frei du Musée National, qui est maintenant connue dans le monde entier pour son analyse isotopique du strontium. 

Celle-ci a répondu qu'il était possible de faire une analyse isotopique du strontium sur l'un des deux pépins de raisin; l'autre avait été utilisé pour la datation au carbone 14, et la taille de son noyau trop petite pour à la fois être daté et réussir à extraire du strontium.

Le raisin de l'Âge Viking s'est avéré  avoir été cultivé dans ce que nous appelons aujourd'hui le Danemark et en fait l'analyse a pu indiquer plus spécifiquement qu'il a probablement été cultivé sur l'île de Seeland - où se trouve Tissø - mais certainement pas dans le Jutland.

"Nous pouvons affirmer qu'il y a une signature isotopique du strontium locale, ce qui suggère que cela pourrait être du raisin cultivé sur l'île de Seeland. Cela signifie que, pour la première fois, on peut dire qu'ils ont pu faire pousser de la vigne au Danemark. Avant nous n'avions que des conjectures, maintenant nous pouvons observer qu'ils avaient de la vigne, et donc les prérequis pour la cultiver par eux-mêmes. Tout à coup, cela devient beaucoup plus réel", explique Karin Margarita Frei.

Les pépins de raisins carbonisés découverts à Tissø, Danemark - Photo John Lee, Nationalmuseet

Une démonstration du pouvoir et du statut de l'élite?

L'établissement de Tissø est l'un des sites les plus riches de l'époque des Vikings au Danemark. Il est un exemple de la façon dont une famille royale - ou du moins ce qui y ressemble - s'est épanouie au même endroit durant une très longue période. Cette dernière s'étend de la fin de l'Âge du Fer jusqu'à la fin de l'Âge Viking, de 550 à l'an 1050.

"C'était l'apogée de la société. Tissø est semblable à Gammel Lejre​, qui est aussi le site d'une élite avec des halles géantes. Nous ne savons pas si c'est Gorm l'ancien ou une communauté sous son règne qui a vécu ici, mais il s'agit au moins d'une personne avec un grand pouvoir" , déclare Peter Steen Henriksen. "Si on a cultivé de la vigne dans la région, il est naturel de penser que cela a été la démonstration du pouvoir et du statut d'une élite", poursuit-il.

"Nous en sommes ici aux devinettes, car comme c'est la première découverte de ce genre que nous faisons, nous ne savons rien du contexte dans lequel nous devrons l'inscrire. Mais il est vraissemblable de l'envisager comme un moyen de montrer et de garder son pouvoir."

 

"Je peux boire du vin, vous ne pouvez boire que de la bière"

Selon Sandie Holst du Musée National, de telles démonstrations de puissance étaient très répandues à cette époque. Elle a écrit une thèse sur les structures du pouvoir et est co-auteur de l'article scientifique.

"Au fond, cela revient à prendre quelque chose ou faire quelque chose que les gens ordinaires ne peuvent pas faire. Cela vous place dans un position différente des autres, lorsque vous pouvez dire: 'Je peux boire du vin, et vous ne pouvez boire que de la bière'. Nous savons vraiment pas comment on héritait du pouvoir ou du trône dans la société à cette époque, mais nous sommes certains qu'il fallait afficher clairement sa différence face au reste de la société. Il était nécessaire de construire une base solide du pouvoir. Nous observons cela à partir d'autres exemples du matériel archéologique, d'après la façon dont de petits éléments forment ensemble une part majeure du jeu de pouvoir visant les gens ordinaires."

 

Le raisin a pu être consommé tel quel

En théorie, les deux raisins de Tissø ont aussi bien pu être consommé pour ce qu'ils étaient - du raisin - en raisins frais ou en raisins secs. Des objets ont déjà été découverts, avec des ornementations représentant des grappes de raisin, ce qui indique que les Vikings ont connu la consommation de raisins, selon Sandie Holst.

Les raisins secs pourraient à leur tour faire sens car nous savons que les Vikings voyageaient beaucoup et ont donc eu besoin de nourriture qui se conservait plus longtemps. "En réalité, nous ne pouvons pas dire actuellemment avec certitude à quoi ils ont servi", ajoute-elle.

Alors, pourquoi est-ce que l'on ressent une certaine tendance parmi les archéologues à croire qu'il y a eu du vin fait maison au menu? Il y a plusieurs raisons à cela, qu'il faut chercher principalement dans les sources écrites, mais aussi dans le matériel archéologique:

1. Les Vikings ont connu le vin lors de leurs voyages

Les scientifiques savent, d'après les sources franques par exemple, que les Vikings ont connu le vin lors de leurs voyages, qu'ils ont négocié avec des vignerons et qu'ils ont bu du vin. Plusieurs sources écrites mentionnent qu'ils ont aimé la boisson acidulée et qu'ils en ont même reçu en paiement afin de maintenir la paix dans le royaume des Francs.

Peut-être que c'est précisémment en France que les Danois de l'Âge du Fer et les Vikings ont appris l'art de produire du vin, et à partir de là, ont ramené des vignes chez eux?

Une théorie alternative pourrait laisser entendre qu'ils ont rapporté chez eux cette connaissance de leurs voyages en Angleterre, où il a aussi été trouvé  des preuves de production de vin.

2. Un climat favorable

Des études sur divers indicateurs tels que les cernes [ou anneaux de croissance] des arbres, le pollen et les analyses de carottes de glace du Groenland indiquent que le climat de la période  allant de l'an 800 à 1200 était comparable au climat actuel danois. La période est connue comme étant "l'optimum climatique médiéval" et a probablement rendu cette partie de la Scandinavie appropriée à la culture du raisin.

"Nous ne pouvons pas savoir exactement comment le climat était alors, mais tous les modèles disent qu'il ressemblait beaucoup à celui d'aujourd'hui, et aujourd'hui on peut bien cultiver de la vigne au Danemark", déclare Peter Steen Henriksen.

3. Plusieurs indices pointent dans cette direction

Bien qu'il existe peu de preuves de consommation de raisins frais ou de raisins secs dans la préhistoire scandinave, beaucoup d'objets archéologiques liés au vin du milieu de l'Âge du Fer ont déjà été découverts; par exemple des coupes romaines.

Les archéologues doivent toutefois tenir compte du fait que ces coupes ont pu être utilisées pour autre chose que du vin lorsqu'elles ont atteint le Danemark. Il a déjà été trouvé des résidus de vin dans certaines des coupes et contenants importés, mais comme ils avaient été importés, ces résidus pouvaient en théorie tout aussi bien provenir du site dont ils étaient originaires.

4. Pour ce faire, Tissø était le bon endroit

Le site est le dernier argument percutant pour parler de viticulture.

Si du vin devait être produit au Danemark, il fallait juste que cela se fasse à un endroit comme Tissø, d'après le professeur Henriette Lyngstrøm. Elle travaille à l'Institut Saxo de l'Université de Copenhague mais n'a pas contribué à l'écriture de l'article scientifique. "Si j'avais dû chercher à deviner l'endroit propice, ce serait certainement Tissø. Ce n'est pas étonnant que la viticulture ait eu lieu juste ici car Tissø est un haut lieu aristocratique."

"Nous cultivons aussi des vignes au Danemark aujourd'hui, par exemple à Røsnæs, et bien que nous sommes juste à la frontière du Nord, il pourrait bien être possible qu'ils l'aient fait à l'époque, même si cela semble incroyable. Les raisons ont dû être les mêmes à l'époque qu'aujourd'hui: si vous demandez à un vigneron de Røsnæs pourquoi il fait son propre vin au lieu de l'acheter à moindre coût au supermarché, la réponse sera «Parce que je peux le faire»."

 

"Voyez ce dont je suis capable!"

Henriette Lyngstrøm soutient pleinement l'idée que si le notable de Tissø a cultivé sa propre vigne, il l'a probablement fait avec l'intention d'une autopromotion politique: "Ce grand homme détenait le pouvoir sur la région, et il a dû le faire savoir, bien sûr, parce qu'il voulait garder ce pouvoir. Il devait le lui être disputé régulièrement."

Un noble invité est peut-être passé dans le cadre d'une visite de l'endroit, attiré par de belles maisons blanchies à la chaux, avant d'être conduit jusqu'à la vigne du grand homme, imagine Henriette Lyngstrøm: "Et puis il a pu dire: Regardez ici! Voyez ce dont je suis capable, quand d'autres ne le peuvent."

 

Il faut garder la tête froide

À l' heure actuelle, nous ne pouvons pas affirmer plus de deux choses avec certitude:

  1. Les plus anciens pépins de raisin datant de la fin l'Âge du Fer et de l'Âge Viking ont été découvert à Tissø et ont probablement été cultivés localement.
  2. Les conditions de production de vin à l'Âge Viking, et peut-être même au début de l'Âge du Fer, étaient réunies: le savoir, l'intérêt, le climat et la motivation.

 

Tant que nous ne trouvons pas plus de pépins de cette époque, nous devons en tenir à cela, selon Karin Margarita Frei. "Maintenant, nous avons utilisé les deux que nous avions. Ils étaient petits, et nous ne pouvons pas réaliser plus de tests sur eux. Alors, pour le moment, nous ne pouvons pas en dire plus avant d'en trouver de nouveaux. La bonne nouvelle, c'est qu'à présent les archéologues sur d'autres chantiers de fouilles seront plus attentifs à ces petits pépins, même sur des sites qui sont plus récents que le Moyen-Âge. Tout indique qu'il y a eu du vin, mais dans quelle quantité il en a été fait au niveau local, et quelle ampleur cela a pu avoir ... Nous ne le saurons pas jusqu'à ce que nous en découvrions plus."

Reconstitution de l'établissement de Tissø

TissoAnimationFull v4

viking découverte archéologie fouilles Danemark

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !