IDAVOLL

Danemark - Une boucle d'oreille en or de l'Âge Viking, sans aucun autre pendant en Scandinavie, découverte dans un champ du Jutland

Un passionné de détection de métaux a fait une découverte sans précédent dans l'ouest du Jutland: un bijou en or du XIème siècle originaire de l'Empire byzantin ou d'Égypte. Il pourrait s'agir, selon les experts, d'un cadeau personnel de l'empereur à l'un de ses gardes du corps, mercenaire viking.

De nombreux trésors ont été mis au jour au Danemark, mais jamais rien de semblable. À partir du lundi 6 Décembre, le public pourra contempler l'exceptionnel bijou dans le cadre de la grande exposition du Musée national dédiée aux Vikings, à Copenhague.

Comme "un SMS du passé"

Depuis 10 ans, Frants Fugl Vestergaard, 54 ans, part régulièrement à la recherche de trésors vikings.

Le 30 Avril 2021, lorsque son détecteur de métaux émit un bip, il se trouvait dans un champ fraîchement labouré près de Bøvling, dans l'ouest du Jutland. Le son de l'appareil était si faible que la plupart des prospecteurs auraient passé leur chemin, mais pas lui.

Frants Fugl Vestergaard gratta un peu le sol et prit une poignée de terre dans sa main qu'il tamisa entre ses doigts. C'est ainsi qu'il vit apparaître une petite boucle d'oreille en or émaillé. 

"Je suis très ému et je me demande encore pourquoi c'est moi qui ai trouvé cet objet ici-même dans l'ouest du Jutland [...]. C'est comme recevoir un SMS du passé. Vous aspirez toujours à trouver quelque chose de beau, à faire une découverte de premier ordre, et puis soudain vous l'avez là, entre vos mains. C'est à peine concevable", a-t-il confié. 

 

Pour la première fois en Scandinavie

Danemark - La boucle d'oreille en or découverte dans un champ à Bøvling, dans l'ouest du Jutland - Photo: Søren Greve / Musée national du DanemarkD'après Peter Pentz, inspecteur de musée au Musée national, la boucle d'oreille datée du XIème siècle constitue une découverte aussi belle qu'inhabituelle. "Nous ne connaissons que 10 à 12 autres exemplaires dans le monde entier, et nous n'en avions jamais trouvé en Scandinavie auparavant", a-t-il expliqué tout en précisant que les Vikings avaient ramené des milliers de pièces d'argent de leurs expéditions, mais très rarement des pièces d'orfèvrerie.

La boucle d'oreille pèse environ 10 grammes et mesure 3 centimètres sur 3.  Elle se compose d'une plaque en or en forme de croissant, insérée dans un cadre fait de fils d'or, orné de petites perles et de boucles d'or.

La plaque en forme de croissant est recouverte d'émaux cloisonnés de différentes couleurs créés selon une technique spéciale consistant à réduire du verre en poudre, puis à le faire fondre avec divers oxydes métalliques pour lui donner des couleurs et le rendre opaque. Le motif émaillé représente deux oiseaux stylisés autour d'un arbre ou d'une plante qui symbolise l'arbre de vie.

À cette époque, ce type de bijoux était surtout répandu en Egypte, en Syrie, dans l'empire byzantin et en Russie. Mais ceux auxquels la boucle d'oreille ressemble le plus sont des exemplaires arabes provenant d'Égypte.

 

Dans le style de la croix de Dagmar

En termes de style et de technique, la croix de Dagmar est le seul autre bijou au Danemark qui se rapproche de cette boucle d'oreille. Ce sont donc les deux seules oeuvres d'orfèvrerie de ce type, datant respectivement de la fin de l'Âge Viking et du début du Moyen-Âge, connues dans le pays.

Il s'agit de bijoux si prestigieux qu'ils n'ont probablement pas été achetés, mais plutôt offerts par des rois ou des empereurs. La croix de Dagmar a été retrouvée dans la tombe d'une reine, d'abord princesse de bohème, puis épouse du roi Valdemar II de Danemark surnommé le "Victorieux". 

En revanche, aucun site de l'Âge Viking n'a été identifié à proximité du lieu de la découverte, près de Bøvling. Les chercheurs ne sont donc pas en mesure de déterminer comment la boucle d'oreille est arrivée là. "Nous aurions pu nous attendre à trouver un bijou aussi fin et inestimable que celui-ci avec un grand trésor en or ou dans une tombe royale, pas de manière fortuite dans un champ à Bøvling" a souligné Perter Pentz.

De tels artefacts se trouvent le plus souvent dans les plus belles sépultures, comme par exemple la tombe à Odense de Knud II, dit "le Saint" (1043-1086), dans laquelle des tissus et des coussins byzantins du Xème siècle ont été mis au jour avec le même motif: deux oiseaux autour d'une plante ou d'un arbre.

 

Un cadeau de l'empereur byzantin?

"Une explication possible repose sur le fait que de nombreux Vikings entraient au service de l'empereur byzantin, qui possédait une garde rapprochée composée de guerriers scandinaves. Nous savons par les sagas islandaises que ces mercenaires revenaient d'Orient avec de la soie et des armes, et il est également dit que l'empereur offrait à l'occasion de beaux cadeaux à ses gardes du corps. Nous pouvons donc envisager que la boucle d'oreille ait été donnée par l'empereur en personne à un Viking de confiance qui assurait sa protection. Et puis elle a dû être perdue dans des circonstances inconnues au Danemark", a suggéré Peter Pentz.

Selon une autre hypothèse, un pèlerin pourrait avoit ramené ce bijou au Danemark. Peut-être s'agissait-il, par exemple, du roi danois Eirik Ier Eigod (1059-1103) qui s'est rendu à Jérusalem avec son épouse Bodil et qui est mort pendant le voyage?

La boucle d'oreille faisait probablement partie d'une paire, mais les archéologues qui ont passé au peigne fin le site de la découverte, n'ont pas trouvé son pendant.

 

Une exposition au Musée national

Frants Fugl Vestergaard a été accueilli au Musée d'Histoire de la ville de Holstebro avec les éloges de l'inspectrice du musée, Astrid Toftdal Jensen. Elle a salué le "grand soin" avec lequel il a traité l'artefact.

"Cette découverte confirme que l'ouest du Jutland a toujours eu des liens solides à travers le monde" a-t-elle poursuivi. Elle espère que le bijou pourra être prêté ultérieurement au musée afin qu'il puisse être exposé dans la région où il a été trouvé.

En effet, sans tarder, la boucle d'oreille a rejoint dans une vitrine sécurisée du Musée national à Copenhague, les artefacts de la grande exposition dédiée aux Vikings et en particulier à leurs voyages au Moyen-Orient, premier volet thématique (qui s'achèvera en 2024) d'une trilogie muséale.

"Je suis fier et heureux de l'avoir trouvée, également par rapport à l'histoire locale", a déclaré le détectoriste, pour qui l'artefact est la preuve qu'une personne influente et de haut rang vivait dans la région, il y a 1000 ans. "J'y penserai probablement tout le reste de ma vie", a-t-il conclu.

 

viking archéologie Danemark Jutland empire byzantin Constantinople Egypte or trésor Varègues

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Idavoll vous souhaite une bonne année!

 

Un court-métrage mythico-fantastique réalisé par Let's Dream Entertainment, partenaire officiel d'Idavoll.

Remerciements:

Chris La Minotaurette, Youri Pitoisov, Mathéo, Boendr Brok, Antoine Nadalin, 

Le Repaire d'ASGEÏR et Let's Dream Entertainment

Merci également à tous les lecteurs abonnés à Idavoll pour votre soutien et vos partages.