IDAVOLL

Irlande - La première colonie viking de Dublin apparaît sous un jour nouveau

De nouvelles fouilles archéologiques sont en train de redéfinir le vrai visage de la première colonie viking, lorsque naquit Dublin qui s'appelait alors Dubh Linn, littéralement "le marais noir" en gaélique. Cette colonie aurait été bien plus grande que ne le pensaient les chercheurs et les historiens jusqu'à présent.

Les fouilles se déroulent actuellement sur Ship Street, près de l'endroit où se trouvent les vestiges de l'une des plus anciennes églises de Dublin, St Michael le Pole, fondée au VIème siècle.

De mutliples découvertes

Irlande - Les fouilles archéologiques font apparaître les réelles dimensions de la première colonie viking de Dublin- Photo: RTÉ OneL'archéologue Alan Hayden, de l'Université de Dublin, a annoncé que son équipe avait mis au jour, non loin du château, les plus anciennes cellules de la ville, celles d'un poste de police de Chancery Lane construit en 1830, et juste à côté les murs d'une ferme médiévale. 

Ils ont également découvert des carrières du XIIème siècle qui ont fourni la pierre pour construire le château de Dublin et ses remparts.

Plus inhabituelle, la sépulture d'un homme avec les mains et les pieds coupés a été trouvée à l'extérieur du cimetière de l'église. Il s'agit, selon l'archéologue, d'une punition pratiquée au Moyen Âge pour insulte à un seigneur ou à un roi. Mais la moisson ne s'arrête pas là et remonte encore plus loin dans le temps. 

 

Jusqu'à 200 navires vikings

La découverte la plus importante à ce jour est que Dubh Linn s'avère bien plus grande que prévu. Le marais aujourd'hui disparu formait un bassin alimenté par la rivière Poddle, un affluent du grand fleuve qui traverse de part en part la capitale irlandaise, la Liffey. C'est l'endroit que les Vikings choisirent pour installer leur première colonie.

Actuellement, un jardin à l'intérieur du château de Dublin signale ce qui était censé constituer à l'origine la majeure partie de Dubh Linn. Toutefois, les archéologues ont pu établir que le bassin était plus grand de près de 400 mètres, et s'étendait jusqu'à l'endroit actuel des fouilles, là où se trouvait autrefois l'église St Michael le Pole.

D'après Hayden, cela résout deux questions qui intriguaient les historiens jusqu'alors: pourquoi le nom de l'église Saint-Michael faisait référence à un bassin ("Pole''), et comment près de 200 navires vikings, à en croire les sources historiques, ont pu se tenir ici. 

 

One Le Pole Square, entre business et culture

Les fouilles sont menées avant que le chantier de construction d'un immeuble ne commence. D'une superficie brute totale de 21 654 m², le bâtiment comprendra un double sous-sol, un centre de congrès et un espace culturel avec une galerie d'exposition sur les deux premiers étages, des bureaux sur les 6 étages suivants et quelques commerces, le tout agrémenté d'espaces paysagés ouverts en partie au public, a expliqué Niamh Donlon, du projet One Le Pole Square.

L'entreprise a souhaité intégrer l'histoire du site au nom de l'édifice. "Les fouilles archéologiques sont déjà prises en compte dans le développement du projet et n'ont pas causé de retards", a confié Tom Wilson, ingénieur pour le promoteur immobilier JJ Rhattigan

Il est en effet prévu que les vestiges de St Michael le Pole, l'église d'origine, restent visibles à travers une dalle de sol en verre là où se tiendra une nouvelle place publique, et qu'une tuile de l'église soit utilisée pour le nouveau spa qui doit voir le jour. 

  • Source: www.rte.ie (traduction et réécriture Kernelyd)

28.09.2020 - Le squelette d'un enfant viking découvert par des archéologues à Dublin

Les fouilles archéologiques qui durent depuis de nombreux mois près du château de Dublin ont révélé le squelette d'un enfant datant du début de l'époque viking. 

Le squelette, en grande partie intact, a été retrouvé juste à l'endroit où la rivière Poddle se jette dans le bassin qui a donné son nom à la ville, Dubh Linn (le 'marais noir'). Les chercheurs estime qu'il date du IXème ou du Xème siècle.

 

Un acte criminel?

Des analyses plus approfondies ont établi qu'il s'agit d'un enfant âgé de 10 à 12 ans - un garçon selon toute vraissemblance.

Il a été enveloppé dans un linceul avant d'être jeté dans la rivière. Son squelette est apparu avec le buste recroquevillé, les épaules courbées vers l'avant, accompagné d'une boucle ou attache en fer.

D'après Alan Hayden, l'archéologue qui a supervisé les fouilles, le fait qu'il n'ait pas été enterré correctement et la façon dont on s'est débarrassé de son corps pourrait suggérer un acte criminel. Il attend maintenant les résultats d'autres tests qui aideront à déterminer avec précision non seulement le sexe et l'origine ethnique de l'enfant, mais aussi la date de son décès.

 

Le longphort de Dubh Linn

Alors que les fouilles ont d'ores et déjà montré que la taille de la colonie viking était deux fois plus grande que prévu, les archéologues ont également découvert des rives aménagées le long du Poddle et dans le 'marais noir' des chenaux pour le passage des bateaux. 

À l'intérieur des terres, une imposante fortification semble avoit été édifiée pour délimiter la zone du longphort [nom donné en Irlande aux forteresses vikings côtières]. Cette dernière aurait été étendue, aux Xème et XIème siècles, de l'actuelle statue de Molly Malone sur Suffolk Street à la cathédrale St Patrick.

Les découvertes faites par les archéologues démontrent enfin que les Vikings ont continué à vivre à Dubh Linn même après l'établissement à un kilomètre de là de la colonie mieux connue de Wood Quay.

  • Source: www.rte.ie (traduction et réécriture Kernelyd)

bateau port bassin Dublin Irlande archéologie viking Longphort marais noir

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.