IDAVOLL

France - L’ADN des Ducs de Normandie examiné

Fécamp -  Une association norvégienne s’intéresse à l’ADN des Ducs de Normandie qui reposent depuis plus de 1000 ans dans l’église abbatiale de La Trinité.

L’opération fut délicate, presque chirurgicale dans le froid matinal de ce début de semaine, à l'intérieur de la chapelle du transept sud de l’église abbatiale de La Trinité de Fécamp.

Une équipe de spécialistes danois et norvégiens a procédé à des prélèvements afin de déterminer l’ADN des Ducs de Normandie, Richard Ier décédé en 996 et Richard II décédé en 1026. Le but est de déterminer si leur aïeul, le chef viking Rollon est d’origine danoise ou norvégienne, question essentielle en Scandinavie.

 

"Ce projet remonte à 2010... mais après une première demande non fructueuse, nous avons relancé notre requête en mars 2015 et là, tout est allé relativement vite et nous avons obtenu les autorisations de prélèvement de la DRAC, de l’Évêché et de la Ville de Fécamp", précise Jean Renaud, professeur émérite de langues et civilisations scandinaves de l’Université de Caen, coordinateur en France du projet mené par l’association norvégienne EXPLICO dirigée par Sturla Ellingvåg et financé par la société norvégienne Samlerhuset dirigée par Ole Bjørn Fausa.

"Cette association s’intéresse au mouvement des populations dans le monde depuis les origines. L’histoire de la Normandie est étroitement liée à celle des pays scandinaves depuis l’invasion du chef viking Rollon (mort entre 928 et 933) à l’origine du duché de Normandie. Les nouvelles techniques de recherches génétiques peuvent apporter des certitudes à des écrits anciens, souvent contradictoires", le professeur se référant à l’histoire de Richard 1er écrite au début du XIe siècle par Dudon de Saint Quentin qui atteste d’une ascendance danoise aux Ducs de Normandie et les sagas islandaises qui elles varient selon les récits.

Lire la suite de l'article: Parisnormandie.fr

23.11.2016 - Le mystère des origines de Rollon reste entier

La question de l'origine du chef viking Rollon reste sans réponse. Les chercheurs norvégiens ont analysé l'ADN prélevé sur les ossements de ceux qui étaient supposés être ses descendants, mais ils se sont avérés être bien plus vieux que Rollon.

"Ces ossements n'ont rien à voir avec Rollon. Les squelettes du tombeau sont en effet beaucoup plus anciens, l'un de 250 à 300 ans avant notre ère et l'autre de l'an 700 environ, donc avant l'Âge Viking", a déclaré Sturla Ellingvåg, historien à la tête du projet de la Fondation EXPLICO.


Bien avant l'Âge Viking

France - Le professeur Per Holck de l'Université d'Oslo examine les squelettes des présumés ducs de Normandie - Photo: Vegard StrømsoddLes chercheurs pensaient que les corps du petit-fils et de l'arrière-petit-fils de Rollon, les ducs Richard Ier et Richard II, avaient été enterrés là, à l’église abbatiale de La Trinité, à Fécamp. Après 7ans de démarches administratives, les autorités et l'église françaises avaient enfin accordé l'autorisation d'ouvrir la tombe. Les chercheurs y ont découvert une mâchoire inférieure avec 8 dents.


Les participants au projet ont été très surpris quand les squelettes se sont révélés beaucoup plus vieux que les individus auxquels ils étaient supposés appartenir, bien qu'il ne soit pas rare que le contenu des tombes ne corresponde pas au nom. "Nous savons que de nombreuses villes du nord de l'Europe déplacées ont été coupées de leur cimetière et de leur église après que les Vikings aient commencé leurs raids, et de nombreuses églises ont également dû être reconstruites. Mais la confusion remonte encore à plusieurs siècles en arrière", a confié Sturla Ellingvåg, particulièrement étonné de constater que les deux hommes ont vécu longtemps avant l'Âge viking et même avant notre ère.


Un chef Celte

Étant donné que les ossements étaient très anciens et avaient été déposés dans des contenants en plomb, il n'a pas été possible de récupérer l'ADN et de savoir d'où ils venaient. "L'homme le plus âgé est beaucoup plus vieux que la ville de Fécamp, et nous pouvons seulement spéculer qu'il doit s'agir d'un chef Celte, ayant vécu avant l'arrivée des Romains", a expliqué l'historien.


Rollon était le fils du Jarl Ragnvald et a été banni de Norvège. Il est censé être venu s'installer en France. L'histoire norvégio-islandaise prétend que Rollon et lui étaient une seule et même personne, alors que les historiens danois croient que Rollon est venu du Danemark. Le mystère reste entier.

ADN archéologie viking duc Rollon

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Hedouin Pierre
    • 1. Hedouin Pierre Le 16/05/2018
    Bonjour,

    Avons nous des résultats de l'étude de l'ADN des ducs de Nd ci-dessus ?

    Merci
    Pierre
    • idavoll
      • idavollLe 17/05/2018
      Bonjour, Merci pour votre question qui me permettra de réparer un oubli et de mettre à jour ce billet prochainement. En attendant, pour répondre à votre question, il s'est avéré que les squelettes ne possédaient aucun lien de parenté et étaient bien plus vieux que prévu... Le plus vieux des deux daterait du IIIème siècle avant J.C. et serait celui d'un chef Celte. L'origine de Rollon reste non résolue. Bien à vous