IDAVOLL

Les Orcades - Des Pictes aux Vikings, l'Histoire écrite dans la pierre bientôt décryptée

La récente technologie de numérisation laser est actuellement utilisée dans l'archipel des Orcades pour étudier les anciennes inscriptions laissées par les Pictes et les Vikings.

L'étude pourrait permettre d'en apprendre davantage sur les différentes communautés qui ont occupé successivement des sites comme celui de l'île de Brough of Birsay pendant des centaines d'années. En outre, les experts suédois à l'origine du programme espèrent qu'ils seront en mesure d'identifier le style personnel de chaque graveur. Les premiers résultats sont attendus d'ici le début de l'année 2020.

À la recherche de détails invisibles à l'œil nu

Les Orcades - Une inscription runique sur une pierre de l'évêché de Brough of Birsay est numérisée au laser 3D - Photo: BBC ScotlandAvant de pouvoir numériser des inscriptions telles que celle figurant sur une pierre au pied d’un mur en ruine de l’évêché de Brough of Birsay, il faut parvenir à les localiser.

Après plusieurs minutes de recherche, l'équipe finit par trouver le bon endroit. Il reste encore à dégager l'inscription de la végétation qui menaçait de la faire disparaître, puis à coller des dizaines d’autocollants réfléchissants sur la pierre, avant que le laser ne vienne balayer sa surface plusieurs fois. Une image 3D détaillée commence alors à se dessiner sur l'ordinateur portable posé dans l'herbe à côté du mur.

Il est possible de faire tourner et pivoter l'image sur l'écran, comme de demander à l'ordinateur de l'éclairer sous différents angles grâce à une lumière virtuelle capable de révéler parfois des détails invisibles à l'œil nu.

 

Les deux seuls endroits au monde où coexistaient trois alphabets

Ce qui rend ce projet de recherche unique réside dans le puissant logiciel qui analyse toutes les données recueillies par le laser. Afin d'alimenter la base de données, l'équipe ne s'est rendue dans les Orcades qu'après avoir numérisé au préalable les pierres symboliques pictes des Orcades et des Shetland, au Musée national d'Écosse à Édimbourg.

Le Dr Laila Kitzler Åhfeldt, du Conseil du Patrimoine national suédois, a élaboré le programme."Grâce à l'analyse statistique, je peux 'voir' s'il s'agit du travail de plusieurs graveurs. Et parfois, je peux faire la distinction entre le travail d'un graveur seul ou celui d'un groupe de graveurs", a-t-elle déclaré. Cela signifie qu'elle devrait être en capacité de dire si deux gravures différentes ont été réalisées par des personnes du même atelier, des personnes qui ont été formées par le même maître, ou encore si elles ont été réalisées par un seul et même artisan.

L'île de Brough of Birsay et Cunningsburgh dans les Shetland n'ont pas été choisis par hasard pour mener à bien cette étude. "Ce sont les deux seuls endroits au monde où coexistaient trois alphabets de cette époque", a déclaré le Dr Adrián Maldonado, chargé de recherche pour le projet Glenmorangie au Musée national d'Écosse. "Vous avez des runes venant de Norvège, l'Ogham qui était utilisé à la fois dans les régions irlandaise et picte; vous avez également les symboles des pierres pictes."

 

Des interactions possibles entre les Pictes et les Vikings

Le Dr Alex Sanmark, de l'Institut des Études nordiques à l'Université d'Inverness, espère que la recherche en cours pourra révéler de nouveaux détails quant à la façon dont les Vikings ont pris le relais des Pictes dans les Orcades.

"Il existe différentes théories sur ce qui s'est passé lorsque les Vikings se sont installés", a-t-elle rappelé. "Certains disent qu'ils ont exterminé les Pictes jusqu'au dernier. D'autres disent qu'il y a peut-être eu plus d'interactions et que les Pictes ont progressivement disparu en devenant Vikings."

Si le programme peut vraiment permettre de distinguer le travail de chaque artisan, il ne faut pas exclure la possibilité selon elle, de trouver quelqu'un qui a gravé des symboles oghamiques ou pictes avant de passer à la gravure de runes nordiques. "Si nous trouvions cela, ce serait absolument incroyable", a déclaré Alex Sanmark. "Et cela nous en apprendrait davantage sur les interactions entre les Pictes et les Vikings."

  • Source: www.bbc.com (traduction et réécriture Kernelyd)

picte ogham runes pierres runiques Orcades archéologie viking

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !