IDAVOLL

Norvège - Les Vikings les plus aisés portaient des sous-vêtements en lin

Des chercheuses ont mené une étude d'identification systématique des textiles d'origine végétale, datés de la fin de l'Âge du Fer à l'Âge Viking, au sein de la collection du Musée de l'Université de Bergen. Une première du genre! Et il semblerait que le lin ait bien été la matière privilégiée des sous-vêtements de l'époque.

"Les Vikings utilisaient aussi le chanvre pour fabriquer des textiles. Mais dans l'Ouest de la Norvège, ils utilisaient principalement le lin pour les vêtements", explique Bodil Holst, professeur de nanophysique à l'Université de Bergen. Avec la conservatrice spécialiste des textiles Hana Lukešová, elle a étudié les matières textiles trouvées dans les anciennes tombes vikings.

Elles ont publié leurs conclusions dans le Journal de la Science archéologique [cf. lien en fin d'article].

 

Les Vikings étaient tisserands

Lukešová et Holst ont étudié plus d'une centaine de fragments provenant de 45 tombes différentes. "Si vous devez établir une distinction entre les différentes fibres végétales, vous devez effectuer une analyse approfondie", commente Holst.

Les fragments de tissu sont issus de différentes sépultures qui, pour la plupart, datent du Xème siècle. C'est l'archéologue Søren Diinhoff et son équipe qui ont mis au jour les dernières découvertes de Spurkeland sur la kommune de Lindås, et d'après  la conservatrice Hana Lukešová, elles comprennent des tissus de sous-vêtements. Sinon, les autres proviennent de tombes découvertes dans les comtés du Rogaland, de Sogn og Fjordane et du Hordaland qui ont été le point de départ de l'enquête.

Les fibres végétales dans les sépultures ne se conservent pas bien en Norvège, mais les deux scientifiques ont réussi à identifier dix découvertes parmi la centaine de la collection, non minéralisées et non carbonisées, avec des fragments de fibres végétales appartenant très probablement à des vêtements et des accessoires. Ce sont les fibres de ces dix découvertes qui ont été étudiées. Et sur les dix, neuf échantillons ont été identifiés comme étant du lin.

Dans les tombes vikings, on trouve souvent des poids de métiers à tisser, ce qui prouve que les Vikings devaient tisser eux-mêmes la toile de lin.

 

Une étude des fibres au microscope

La matière textile archéologique a tendance à être très légère et fragile, ce qui a rendu l'étude délicate à mener. En outre, les fibres sont souvent sales et contiennent des résidus de produits corrosifs difficiles à éliminer. Il existe de nombreux défis lors de l'identification des matériaux textiles archéologiques (dégradation, quantités minimales de matériel d'échantillonnage, contamination, etc.): "Les échantillons de textiles que nous avons examinés sont minuscules, de la taille de grains de poussière."

En tant que professeur de nanophysique à l'Université de Bergen, Bodil Holst possède un microscope polarisant. Il a été nécessaire pour examiner les fibres végétales. En utilisant cela, elle a identifié la direction des chaînes de cellulose dans les fibres végétales. Elle explique qu'elles ont une structure cristalline et sont donc visibles avec une lumière polarisée.

Cinq des échantillons ont finalement été identifiés comme des vêtements de femmes portés au plus près du corps, c'est-à-dire des sous-vêtementsLe lin a probablement été une matière privilégiée pour les sous-vêtements parce qu'il est moins irritant et ne provoque pas de démangeaisons.

 

Des sous-vêtements bleus

Les fibres végétales utilisées en Scandinavie à la fin de l'Âge du Fer et à l'époque Viking étaient donc le lin, le chanvre et l'ortie. Le ramie, le jute, et le bambou  sont arrivés beaucoup plus tard. Théoriquement, le coton pourrait être considéré comme une importation romaine. Cependant, les chercheuses n'ont trouvé aucune référence pour de telles découvertes dans la littérature. Certains portaient de la soie. Mais la soie était un produit d'importation coûteux qui était souvent coupé en petites bandes et utilisé comme garniture. 

Mais de quelle couleur étaient ces sous-vêtements vikings?

Les vikings les plus aisés portaient des sous-vêtements en lin, de couleur bleu"Une partie des fibres de lin que nous avons examinées étaient de couleur bleu. On a détecté de l'indigo. Les Vikings ont pu utiliser de la guède [autrement appelée "pastel des teinturiers"], qui teint en bleu le lin. Il est théoriquement possible que les textiles aient été tissés et teints sur place", explique Lukešová.

Les fragments de tissu examinés proviennent tous de sépulture de riches notables. Par conséquent, les résultats suggèrent que la matière préférée pour les vêtements et les accessoires en fibres végétales des personnes de haut rang, de la période Mérovingienne et de l'Âge Viking dans l'Ouest de la Norvège, est susceptible d'avoir été le lin.

Toutefois, d'après les chercheuses, les fibres de chanvre peuvent être aussi fines que les fibres de lin, de sorte que la qualité de la fibre seule ne peut pas expliquer cela. Les raisons peuvent être liées à la disponibilité matérielle et à la tradition locale.

Par ailleurs, quid des matières composant la tenue du commun des mortels à l'époque dans cette partie de la Scandinavie.

 

Une méthode non invasive

Holst et Lukešová sont très satisfaites du soutien financier qu'elles ont reçu du directeur du musée universitaire Henrik von Achen et de Camilla Celine Nordby, responsable de la section conservation, pour le libre accès à leurs publications.

"Au Musée universitaire, nous avons une collection fantastique en provenance du monde entier. Cela représente un grand potentiel de recherche qui devrait être utilisé plus largement", a déclaré Lukešová.

Lukešová et Holst sont également reconnaissantes d'avoir été autorisées à travailler sur cette collection. "La méthode est douce et rien du patrimoine culturel n'a été perdu dans ce travail visant à découvrir ce que les Vikings avaient dans leur garde-robe", confie Holst.

 

Les vêtements témoignent de la vie des Vikings

Les vêtements ne témoignent pas seulement de la vie quotidienne des Vikings. Ils nous parlent aussi de ce qu'ils cultivaient, ce qu'ils importaient, et avec qui ils commerçaient.

"Ce que nous espérons maintenant, c'est que tous les musées avec des collections similaires mèneront la même étude. Cela pourait nous rendre un peu plus savant concernant ce que les Vikings avaient dans leur garde-robe" conclut Holst. Selon les deux scientifiques, l'étude de la production textile et des tissus peut fournir des informations importantes sur l'infrastructure et la gestion des ressources dans les sociétés anciennes.

 

Traduction et réécriture Kernelyd

archéologie lin sous-vêtements habillement Norvège viking

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !