IDAVOLL

Norvège - Une épée viking vieille de 1200 ans découverte sur le site de Vinjeøra

À Vinjeøra, dans la municipalité de Heim, les archéologues multiplient les découvertes. Cette fois-ci, ils ont mis au jour une épée de l’Âge Viking plutôt bien conservée.

Depuis 2019, le Musée du NTNU (l'Université Norvégienne de Sciences et de Technologie) mène des fouilles archéologiques sur place, dans le cadre des travaux d'amélioration du réseau routier autour de l'autoroute E39. Ainsi, l'automne dernier, ils ont trouvé les vestiges d’une maison mortuaire [cfUne rarissime maison mortuaire de l'Âge Viking découverte au milieu d'un tumulus] et d'une tombe à deux bateaux [cfDeux bateaux découverts dans une mystérieuse tombe de l'Âge Viking].

Dernièrement, c’est une épée viking qu’ils ont découverte dans la tombe d'un homme située dans ce même cimetière de Skeiet. "L'épée mesure près d'un mètre de long et est en assez bon état", a annoncé Raymond Sauvage, chef de projet au NTNU.

 

La tombe d’un bóndi

Les archéologues ont fait de nombreuses découvertes dans la vaste zone qui fait l’objet de fouilles préventives. "Ici, nous avons une occasion unique d'étudier une très vaste zone, avec une ferme de l'époque viking et le cimetière qui lui est associé. Autrement, c'est un secteur que nous n'aurions pas pu explorer de la même manière. Cela nous permet d'acquérir de nouvelles perspectives et connaissances sur la société dans laquelle ces personnes vivaient", a souligné Sauvage.

Plusieurs sépultures ont déjà été répertoriées. Certaines ont été utilisées à plusieurs reprises, et une autre a été visitée par des pilleurs de tombes. Mais celle de cet homme est particulièrement intéressante en raison des objets spécifiques qu’elle contient. "Ici, nous avons découvert tout un armement avec une épée, une hache, une lance et un umbo de bouclier. Il y a aussi probablement d'autres objets que nous n'avons pas encore dégagés. Nous pensons que cela signifie d'ores et déjà que la tombe appartenait à un guerrier", a indiqué l'archéologue.

À l'époque des Vikings ou au début du Moyen Âge, les guerriers étaient avant tout des hommes libres (bændr en vieux norrois) qui travaillaient la terre dont ils avaient le plus souvent hérité. Les lois en vigueur à l’époque stipulaient qu'un fermier devait se procurer des armes. Sauvage en conclut donc que l'homme inhumé là était "un homme libre qui possédait sa propre ferme".

 

Un établissement typique de l’Âge Viking

Le chef de projet ne pense pas qu'il y ait eu un centre de pouvoir à Vinjeøra. "Il s’agissait probablement d’un établissement typique de l'Âge Viking. Mais nous avons souvent peu de connaissances sur ces sociétés, car peu d’études majeures ont été réalisées. Donc, ce que nous avons découvert montre à quel point une telle société était incroyablement complexe et passionnante."

Dans une fosse près de la tombe de l'homme, les archéologues ont trouvé dans une grande boîte en bois plusieurs kilos d'os brûlés, et entre autres choses une broche dite 'tortue', une paire de ciseaux et des perles. "La tombe devait sans doute appartenir à une femme qui a été incinérée au tout début de l'Âge Viking", a avancé Sauvage.

Une étude, réalisée il y a plusieurs années, a établi que les tombes à crémation de l'Âge du Fer ne contiennent en moyenne que 250 grammes d'os, a-t-il expliqué. En revanche, il reste généralement 2 kilos d'os lorsque le corps d'un défunt est incinéré.  Bien que les archéologues aient également constaté la présence d'ossements d'oiseaux dans cette tombe, il ne subsiste aucun doute sur le fait que la femme a été intégralement inhumée à la suite de la crémation.

Mais à leurs yeux, l'épée viking reste la découverte la plus exaltante à ce jour.

 

Ensevelie depuis près de 1200 ans

Norvège - Une épée viking vieille de 1200 ans mise au jour sur le site de Vinjeøra - Photo: NTNU Vitenskapsmuseet"L'épée est complète, avec sa garde, son pommeau et sa lame", a révélé Sauvage qui aspire déjà à des analyses plus approfondies de l’artefact. "Cela va être passionnant de la faire passer aux rayons X pour faire apparaître ce qui se cache sous la corrosion. Peut-être allons-nous trouver une décoration, et il est possible qu'un motif ait été forgé dans la lame. D’après mon estimation, pour le moment, l'épée daterait de la première moitié du IXème siècle, c'est-à-dire l'Âge Viking".

Toutefois, même après 1200 ans environ passés dans la terre, les archéologues ont été surpris par le poids de l'épée au moment de l’extraire du sol. "Oui, elle était étonnamment lourde, et elle pèse probablement plusieurs kilos. Il doit donc rester beaucoup de métal dans l'épée", a déclaré Astrid Kviseth, qui a participé aux investigations à Vinjeøra.

"Je pense que pour pouvoir manier cela, il devait sûrement s’agir d’une personne forte", a-t-elle ajouté.

 

Un gaucher?

D'après le responsable des fouilles, la position de l'épée dans la tombe est ce qui rend cette découverte encore plus spéciale, car l'arme se trouvait sur ce que les archéologues pensent être le côté gauche du défunt. Cela semble logique et pourtant...

Il arrive couramment dans ce type de sépulture avec de telles armes, que les épées apparaissent disposées sur le côté du droit du corps. C'est une coutume qui semble pour le moins étrange, étant donné qu'un guerrier devait porter son épée sur le flanc gauche afin de pouvoir l'extraire aisément de son fourreau de la main droite. "La raison pour laquelle les épées sont presque toujours placées sur le côté droit reste un peu mystérieuse. Une théorie à ce sujet consiste à dire que les mondes souterrains qui accueillaient les défunts étaient un reflet [et donc une image inversée] du monde des vivants" , relève Raymond Sauvage. 

Dans le cas présent, il existe une explication plausible: le guerrier était peut-être un gaucher.

viking archéologie Norvège épée tombe Vinjeøra armes

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.