IDAVOLL

commerce

  • Norvège - À la recherche d'épaves vikings dans le plus grand cimetière de navires du pays

    Depuis 2021, le projet NORSJØ a permis de localiser au fond de deux lacs du comté de Telemark plus de 75 épaves historiques. Etant donné l'ampleur de la découverte et la longue histoire du commerce maritime dans cette région, les chercheurs pourraient trouver des vestiges de bateaux de l'Âge Viking parmi les nombreux navires.

    Le résultat de la cartographie, spectaculaire, a dépassé de loin toutes les attentes, confient les acteurs du projet NORSJØ dans le communiqué de presse qu'ils ont publié le 12 Janvier 2023 sur leur site Internet. La prochaine phase de leurs travaux, qui débute cette année, va s'attacher à explorer plus avant certaines des épaves les plus intéressantes.

     

    Lire la suite

  • Norvège - Un trésor en argent de l'Âge Viking découvert à Stjørdal

    Un trésor en argent de l'époque viking a refait surface dans un champ à Stjørdal. La singularité des artefacts qui le composent a permis de retracer une partie de l'histoire de son propriétaire. 

    Le 21 décembre 2021, profitant d'une éclaircie pour se rendre sur le plateau de Kongshaug, à Stjørdal, dans le comté de Trøndelag, Pawel Bednarski a fait la découverte de sa vie grâce à son détecteur de métaux. "La première chose que j'ai trouvée était une petite bague qui, à première vue, n'avait pas l'air particulièrement intéressante. Puis un autre anneau est apparu - puis encore un bout de bracelet", raconte l'amateur de détection.

     

    Lire la suite

  • Norvège - La pierre à aiguiser, un article parmi les premiers exportés par les Vikings

    C'est un banal outil, découvert à foison par les archéologues. Pourtant, dès l'Âge viking, de très grandes quantités en ont été expédiées par bateau un peu partout en Europe et au-delà. D'après les travaux d'Irene Baug, le commerce des pierres à aiguiser, taillées dans les carrières de Norvège jusqu'au XXème siècle, pourrait avoir largement contribué à façonner le paysage culturel de certaines régions du pays. 

    À la fin du XIXème siècle, une ancienne carrière du comté de Trøndelag a été vidée de son eau. Certains avaient imaginé qu'elle cachait un important gisement d'argent. Mais la seule chose qu'ils ont trouvée, ce sont de grandes quantités de pierres à aiguiser tout à fait ordinaires. 

    "Les réserves [des musées] regorgent des tas de découvertes de pierres à aiguiser, mais jusqu'à présent elles n'ont pas été particulièrement étudiées", a déclaré Irene Baug, archéologue et chercheuse à l'Université de Bergen. C'est d'ailleurs en majeure partie pour cette raison précisément qu'elle s'est penchée sur l'histoire de ce passionnant objet du quotidien qu'est la pierre à aiguiser.

     

    Lire la suite

  • Danemark - Les perliers de Ribe recyclaient le verre des mosaïques romaines à l'Âge Viking

    Les fabricants de perles de l'Âge Viking étaient plus en avance sur leur temps que ce que l'on pourrait croire. Une nouvelle étude interdisciplinaire montre que, vers l'an 700 de notre ère, à Ribe, des artisans ont eu recours à des méthodes étonnamment sophistiquées et durables pour donner une nouvelle vie aux anciennes mosaïques romaines, en les transformant en perles de verre.

    Ribe était une ville commerciale importante à l'époque viking. Établie au début du VIIIème siècle sur la rive nord de la rivière Ribe Å, les marchands et les artisans affluaient de loin pour y vendre et fabriquer des biens tels que des broches, des fibules, des peignes et des perles de verre colorées.

    Lorsque le verre est devenu une denrée rare durant le haut Moyen Âge, des cubes de pâte de verre colorés - appelés tesselles - ont été arrachés des mosaïques dans les temples, palais et thermes abandonnés des empires romains et byzantins, transportés vers le nord et échangés dans des villes commerçantes telles que Ribe, où les perliers les fondaient dans de grands récipients et les façonnaient en perles.

     

    Lire la suite

  • Anthropologie - Le tissage, source du pouvoir des femmes dans les sociétés nordiques dès l'Âge Viking

    Grâce à leur métier à tisser, les femmes auraient été les piliers de l'économie des premières sociétés insulaires nord-atlantiques. C'est ce que démontrent les travaux révolutionnaires d'une archéo-anthropologue américaine portant sur plusieurs centaines de restes de tissus et vêtements, découverts notamment dans des sépultures en Islande et au Groenland, sur une période de 1000 ans.

    L'archéologie a un problème de représentation. Le plus souvent, lorsque les chercheurs sondent le passé humain, ils se concentrent principalement sur les activités des hommes à l'exclusion de celles des femmes. Cela se produit pour plusieurs raisons. La première, parce que les types d'artefacts qui ont tendance à bien se conserver sont faits de matériaux inorganiques tels que la pierre ou le métal, et beaucoup d'entre eux sont associés à des comportements stéréotypés liés aux hommes, comme la chasse. Une autre raison réside dans le fait que les premiers archéologues étaient pour la plupart des hommes, plus intéressés par le travail masculin que féminin. En conséquence, les éléments de compréhension acquis au sujet des cultures anciennes sont terriblement incomplets.

    Ces dernières années, les archéologues ont cherché à combler ces lacunes dans leurs connaissances, notamment en examinant de plus près des vestiges traditionnellement ignorés tels que les textiles, considérés depuis longtemps comme des restes insignifiants. Les tissus traversent rarement les siècles car ils se décomposent facilement en dehors de conditions de conservation idéales. Mais même parcellaires, ils contiennent une mine d'informations sur les personnes qui les ont fabriqués et portés.

     

    Lire la suite

  • Norvège - 45 000 artefacts à l'étude pour sauver de l'oubli l'histoire de la ville viking de Borgund

    Avec Borgund, une petite ville millénaire dont l'emplacement précis avait fini par tomber dans l'oubli, il est question de la plus grande découverte archéologique de l'Âge Viking et du Moyen Âge en Norvège, en dehors des grands centres urbains. Près de 110 ans plus tard, une équipe multidisciplinaire de chercheurs s'attèle pour la première fois à l'étude des dizaines de milliers d'artefacts, avec pour objectif de reconstituer toute l'histoire du lieu.

    C'est en débroussaillant le terrain du presbytère de Borgund, près d'Ålesund, en Mars 1912, que tout a commencé. Des vestiges d'habitat urbain d'abord, puis de très nombreux objets remontant à l'Âge Viking et au Moyen Âge ont refait surface durant les premières décennies du XXème siècle. Au total, 31 campagnes de fouilles furent menées à Borgund, au cours desquelles les archéologues mirent au jour 45 000 artefacts et un matériel ostéologique tout aussi conséquent. Entreposés en grande partie dans le sous-sol du Musée universitaire de Bergen, il ne se passa pas grand-chose par la suite. Du moins jusqu'à aujourd'hui.

     

    Lire la suite

  • Norvège - La Scandinavie de l'Âge du Fer et de l'Âge Viking se dévoile grâce aux toponymes

    De temps à autre, il arrive que des chercheurs aient la chance de pouvoir s'écrier "Eurêka!", quand un ensemble d'informations se cristallise pour soudainement faire émerger une toute nouvelle théorie. C’est exactement ce qui est arrivé à Birgit Maixner du Muséum d'Histoire naturelle et d'Archéologie de Trondheim en étudiant à la fois des artefacts et des toponymes.

    La chercheuse était en train de répertorier des découvertes faites par des prospecteurs équipés de détecteurs de métaux dans le sud-est de la Norvège, lorsqu'elle a eu une éclair de génie. "L'idée m'est venue alors que je travaillais sur des découvertes archéologiques provenant de trois endroits différents qui portent le même nom: Sem à Hokksund, Sem à Tønsberg et Sem à Nøtterøy", a déclaré Birgit Maixner, qui est professeure agrégée au Département d'Archéologie du Muséum.

    Lire la suite

  • Norvège - Il était une fois l'Âge Viking...Une nouvelle étude explique pourquoi tout a commencé

    Jusqu'à présent, personne n'a pu expliquer ce qui a poussé les Vikings à quitter la côte ouest de la Norvège et à traverser la mer du Nord pour aller piller l'Écosse, l'Irlande ou la France. Mais une équipe d'archéologues et de géologues a peut-être enfin réussi à démêler l'imbroglio des prémices de l'Âge Viking.

    Pendant des années, ils opérèrent sur les eaux intérieures, se cachèrent derrière des îles et des îlots ou à l'embouchure des profonds fjords de l'ouest, où ils détroussaient les marchands de leurs riches cargaisons passant par là. Le commerce était devenu prospère et les pirates se trouvaient donc probablement à la tête d'une entreprise assez lucrative.

    Mais quelque chose s'est produit. Tout à coup, ils quittèrent leurs eaux natales pour d'autres rivages plus lointains. Vers la fin du VIIIème siècle, les Vikings traversèrent la mer du Nord et, ce faisant, lancèrent une nouvelle ère historique: l'Âge Viking.

    Lire la suite

  • Norvège - Un site majeur de production de pierres à aiguiser au cœur des premiers échanges commerciaux à l'Âge Viking

    D'après une nouvelle étude, Mostadmark, dans la municipalité de Malvik, fut au cours de l'Âge Viking le premier grand site de production de pierres à aiguiser. Un outil indispensable que les Vikings ont exporté partout où ils sont allés.

    "La pierre était d'excellente qualité", a déclaré Tom Heldal, le chercheur qui a mené l'étude géologique. Il rappelle que les carrières de pierre sont connues depuis longtemps, et que des passionnés de Mostadmark ont beaucoup écrit à ce sujet. "Mais ce que l’on ignorait, c’est que les carrières de pierre étaient si anciennes. Et qu'il y a eu ici un grand site de production à l'époque viking", a-t-il ajouté.

    Lire la suite

  • Danemark - Ribe donne le LA de la mondialisation à l'Âge Viking

    Les fouilles menées à Ribe, au Danemark, montrent que la société et la culture des anciens Scandinaves reposaient à l'Âge Viking sur une production et un commerce sophistiqués. 

    Cela a été un moment extraordinaire, filmé au cours de l'été 2018 [cf. vidéo ci-dessous], lorsque les mécaniques et le manche d’une lyre, un instrument à cordes semblable à une harpe, ont été précautionneusement extraits du sol de Ribe, sur la côte sud-ouest du Danemark. Datée d'environ 720, cette découverte constitue la première preuve tangible non seulement de l'existence d'une pratique de la musique, mais aussi d’une culture au sein de laquelle la fabrication d’instruments et les musiciens avaient leur place.

     

    Lire la suite

  • Joël SUPÉRY - Un Gascon sur les traces des Vikings

    Entretien avec Joël Supéry, chercheur en Histoire.

    L’homme est un îlot de discrétion au milieu d’une mer tempétueuse.

    Tout au plus une unique et succincte biographie d’une dizaine de lignes nous apprend que Joël Supéry est passionné de cartographie ancienne, d'histoire de la navigation et est l’auteur d’ouvrages, désormais au nombre de 3. Un triptyque pourtant au cœur d’un cyclone de polémiques. Car à bien y regarder, tout le monde semble avoir un avis tranché sur ses écrits, y compris ceux qui n’ont jamais pris la peine de les lire.

    Cependant, à l'instar des protagonistes dont il conte la saga, l’homme a le pied marin et une pugnacité qui n’a d’égal que son enthousiasme.

    Idavoll vous invite à partir à la rencontre de Joël Supéry.

    Lire la suite

  • Norvège - Une étude sur l'ADN de morues évoque un possible commerce paneuropéen de poissons dès l'Âge Viking

    La Norvège est célèbre pour sa morue [appelée skrei en Norvège] qui s'exporte à travers l'Europe pour les plats à base de poisson, du fish and chips britannique au guiso de bacalao (ragoût de morue) espagnol. Une nouvelle et récente étude, publiée au mois d'août 2017 dans la revue PNAS, suggère qu'un pareil commerce paneuropéen de la morue norvégienne pourrait se tenir depuis 1000 ans.

    Les dernières recherches menées par les universités de Cambridge et d'Oslo, et le Centre pour l'Archéologie baltique et scandinave (ZBSA) de Schleswig, ont utilisé de l'ADN ancien extrait des reliefs de repas à base de poissons datant de l'Âge Viking.

    Lire la suite

  • Les Vikings furent d'abord des marchands

    Au début du VIIIe siècle, plusieurs cités de la côte danoise sont devenues des noeuds commerciaux importants. On y fabriquait notamment des peignes en bois de cervidés.

    En analysant les protéines de ces peignes par spectrométrie de masse, des archéologues ont découvert que certains bois provenaient de rennes chassés au centre et au nord de la péninsule scandinave, en pays viking. Ce qui confirme qu’avant d’entreprendre les premiers raids contre l’Angleterre, en 793, les Vikings consacraient leurs capacités de navigation à un commerce organisé et pacifique avec leurs voisins.

    Lire l'article: Estrepublicain.fr, Vosgesmatin.fr