IDAVOLL

crémation

  • Finlande - Une épée, des bijoux et un grand cimetière de l'Âge Viking découverts à Janakkala

    Alors qu'il nettoyait le sous-bois de sa forêt, un habitant de Janakkala est tombé par hasard sur une épée de l'Âge Viking. Une découverte qui a permis aux archéologues de trouver de nombreux artefacts et des résidus de crémation.

    Le 10 Octobre 2022, Reijo Hyvönen, membre de l'association Kanta-Hämeen menneisyyden etsijät qui se consacre à l'histoire de la province de Häme, dans le sud de la Finlande, a reçu de la part d'un couple de propriétaires terriens de Janakkala, un message et une photo l'informant qu'ils avaient trouvé une épée. "Ils me demandaient ce qu'ils devaient faire à présent, après avoir trouvé une épée complète tandis qu'ils travaillaient dans la forêt. J'ai demandé en retour si je pouvais venir voir l'épée et me rendre sur le site de la découverte pour voir s'il pouvait y avoir autre chose là-bas."

     

    Lire la suite

  • Suède - La première tombe féminine de l'Âge Viking découverte dans les montagnes du Jämtland

    Une tombe de femme datant de l'Âge Viking a été, pour la première fois, mise au jour en montagne dans le centre de la Suède. Une découverte sensationnelle, d'après les archéologues, et si importante qu'elle pourrait ouvrir un nouveau chapitre de l'histoire viking du pays.

    Le nombre de tombes anciennes trouvées en montagne est généralement peu élevé. Il est extrêmement rare de pouvoir repérer des sépultures sans un cairn, un monticule ou autre signe distinctif. "Il s'agit selon moi d'une énorme découverte. C'est la première tombe féminine de l'Âge Viking mise au jour dans les montagnes du Jämtland, ce qui me rend particulièrement heureux", a déclaré Anders Hansson, archéologue rattaché au musée du comté de Jämtland, le Jamtli, à Östersund.

     

    Lire la suite

  • Science - Le bûcher funéraire était conçu comme un spectacle selon une nouvelle étude

    Le bûcher funéraire a été un rituel important durant des milliers d'années dans l'histoire du Danemark. L'étude menée par l'archéologue danois Mogens Bo Henriksen défend l'idée que la mort faisait alors l'objet d'une mise en scène où les flammes du bûcher offraient un spectacle fracassant et retentissant. 

    Les flammes dansaient jusque très haut dans l'air au-dessus du corps. Du bois devait être empilé sur une suface de 10m par 20 et jusqu'à 2 mètres de hauteur pour les funérailles d'un chef. Ainsi un grand homme pouvait entamer son voyage vers l'au-delà.

    Lire la suite