IDAVOLL

Trondheim

  • Norvège - À la recherche du roi viking Harald Hardrada sous l'asphalte du quartier d'Elgeseter

    Les archéologues ont découvert les vestiges de ce qui pourrait être une chambre funéraire, juste en dessous de l'asphalte de la rue Klostergata, à Trondheim. Ils vont à présent essayer de déterminer s'il s'agit du dernier lieu de repos d'Harald Hardrada.

    Cet été, des archéologues de l'Institut norvégien de Recherche sur le Patrimoine culturel (NIKU) ont mené des fouilles archéologiques préventives à Klostergata, où des câbles doivent être enterrés dans le cadre de la réhabilitation d'infrastructures techniques.

    Lire la suite

  • Norvège - Un ornement celtique découvert dans une ferme de l'Âge Viking à Byneset

    C'est au cours de fouilles préventives, avant l'agrandissement du cimetière d'un village aux environs de Trondheim, que les archéologues ont mis au jour une grande ferme et plusieurs objets qui ont probablement été pillés à l'étranger.

    "Cela s'est avéré être particulièrement unique. Il est rare que l'on puisse creuser dans la cour d'une ferme d'aujourd'hui, à l'endroit même où se trouvait une cour de ferme il y a 1000 ans", a déclaré Jo Sindre Eidshaug, archéologue au NTNU Vitenskapsmuseet (Muséum d'Histoire naturelle et d'Archéologie de Trondheim).

    Lire la suite

  • Norvège - Découverte d'un bateau-tombe sous la place du marché de Trondheim

    Les archéologues ont annoncé, ce mardi 19 Septembre 2017, la découverte d'un bateau-tombe sous la place du marché de Trondheim, l'ancienne Nidaros fondée par le roi viking Olaf Tryggvason en 997 et première capitale de la Norvège. 


    Au cours d'un des derniers jours de fouilles menées par l'Institut norvégien pour la recherche sur le patrimoine culturel (NIKU), la forme caractéristique d'un bateau est apparue sous la place principale du marché.

    Lire la suite

  • Norvège - Les archéologues ont peut-être trouvé l'église de Saint Olaf

    Les archéologues ont fait une découverte sensationnelle avec plusieurs tombes et une église qui pourraient dater du début des années 1000 dans le centre de Trondheim.

    L' année dernière, ils découvraient un cimetière médiéval jusqu'alors inconnu. Aujourd'hui, ils révèlent l'existence d'une église qui peut avoir été liée à un roi. "Oui, je suis très surprise, les archéologues ont supposé qu'il y avait eu une église ici, mais c'est une autre chose que de tomber sur de réelles preuves", dit l'archéologue Anna Petersen au journal NRKEn d'autres termes, le site derrière la bibliothèque publique de Trondheim devient de plus en plus intéressant.

    "Ces premières églises étaient toujours reliées à un roi. Peut-être que ce fut une chapelle ou une église royale", avance Petersen. "Olav Haraldsson vraissemblablement, nous sommes pile sur ses terres ici." A la question de savoir si Saint Olaf serait enterré ici, Petersen répond: "Il ne s'agit que de spéculations. Mais, peut-être que c'était son église. Le fait est que nous sommes proche du site royal. Il est probable qu'il ait vu l'église tout du moins".
     

    Lire la suite

  • Norvège - Une saga viking confirmée par une découverte archéologique à Trondheim

    Les archéologues du NIKU ( l'Institut norvégien de recherche sur le patrimoine culturel) à Trondheim, ont été surpris par la découverte d'un squelette humain au fond du puits d'un château abandonné. Le squelette leur a révélé des indices qui viennent confirmer des événements historiques dramatiques mentionnés dans une saga.

    L'emplacement et le contenu du puits sont mentionnés dans la Saga de Sverre, une chronique de l'un des rois de Norvège et l'un des rares manuscrits historiques décrivant des événements à l'âge Viking norvégien et la période médiévale.

    Les chercheurs ont mis en doute la fiabilité de la chronique en tant que document historique. Mais à présent, au moins une partie de la saga semble dire la vérité - jusque dans les moindres détails.

    Lire la suite

  • Trace, un court métrage made in Norvège

    Pour la première fois depuis des décennies, la Norvège a produit un film Viking. Trace est un court métrage réalisé en tant que projet de l'Université avec des fonds limités, mais toujours en visant l'épopée.

    Sauf si vous comptez le film mystère fantastique The Veil of Twilight (2014) ou Pathfinder (1987) comme des films vikings - et il faut alors vous attendre à une âpre discussion pour faire valoir cet argument - la Norvège n'a pas produit un film viking depuis 1985 avec Trees grow on stones tooEt ce fut une co-production russe. Pas même le long métrage à venir, Le dernier roi (2016), n'est à proprement parler viking. Il a fallu un étudiant de l' Université afin de produire le premier film de Vikings de la Norvège depuis longtemps, alors peut-être cela explique-t'-il pourquoi il s'agit "seulement" d' un court métrage de 36 minutes. Trace est le projet de master du réalisateur Markus Dahlslett, et il aura sa première en festival au mois de mars.

    Situé pendant l'âge viking, le film raconte l'histoire de Baldr, un explorateur qui a beaucoup voyagé. Il a aquis des connaissances qui peuvent aider son peuple à bâtir un avenir meilleur. Cependant, il doit échapper à Gorm et son clan vicieux, qui cherchent à détruire tout ce qui peut remettre en cause leur vision du monde. " Le thème le plus important dans le film porte sur la connaissance, et la préservation de l'information, de sorte qu'elle puisse être transmise à la prochaine génération", relate Markus Dahlslett.

    Deux ans de réalisation et 80 participants, le film a été conçu avec un petit budget et l'aide de bénévoles. Markus Dahlslett a écrit, produit et réalisé le court métrage, et l'on pourrait penser que faire un film viking dans de telles circonstances serait difficile. " Cela a évolué jusqu'à une assez grosse production [mais] nous avons une nature spectaculaire juste à nos portes et je voulais utiliser les ressources locales que nous avons, a expliqué le réalisateur. Il a loué les armes du groupe local de reconstitution viking, qui a également formé les acteurs pour les scènes d'action à l'écran. Les costumes ont été empruntés à une pièce de théâtre en plein air historique, tandis que l'équipe a éloboré la plupart des accessoires elles-même.

    Le film propose une histoire fictive, mais vise l'authenticité à travers les costumes, les accessoires et les lieux, ce qui signifie que le choix Stiklestad, non loin de Trondheim (où le réalisateur a étudié le cinéma et la vidéo production) comme l'une des 15 zones de tournage a été un choix naturel. La bataille de Stiklestad en 1030, au cours de laquelle le roi Olaf Haraldsson a été tué, est l'une des batailles les plus célèbres de l'histoire de la Norvège.

    L' authenticité est aussi la raison du choix d'utiliser l'ancienne langue scandinave dans toutes les lignes et les dialogues. Ceci est un fait rare dans les films nordiques, y compris concernant les films de Vikings, mais Dahlslett a réussi à obtenir qu'un professeur de vieux norrois adapte les mots de cette langue morte au parler. -" [Le film] ne serait probablement pas aussi convaincant si les personnages avaient parlé [le Norvégien moderne ] ou notre dialecte local, dit Dahlslett.

    Il espère que le film sera distribué aux festivals de courts métrages du monde entier, même si une version plus courte devrait être faite pour se qualifier. Des séries télévisées telles que Le dernier Royaume  et Vikings ont, espérons-le, ouvert la voie pour un court métrage viking - et pourquoi pas un long métrage si les financeurs aiment ce qu'ils voient?

    Avec les acteurs Simen Stokke, Audun Bartnes, Ole Fredrik Wannebo, Jonas M. Larsen, Susanne Olavsdottir Ingdal, Caroline Fredriksen, Ørjan Trotland, Robert Rasmussen, la première de Traces aura lieu entre le 8 et le 13 Mars, au Festival Kosmorama, à Trondheim, en Norvège.