IDAVOLL

Carnet de voyage - Les Trésors de l'Âge Viking en Estonie

Idavoll vous propose ici la retranscription du récit de voyage d'un lecteur d'Idavoll, Julien Decorchemont, qui s'est rendu fin Mars en Estonie à l'occasion de l'exposition "Les Trésors de l'Âge Viking en Estonie". L'exposition se tenait du 6 Octobre 2017 au 8 Avril 2018 au musée de Tartu. Merci à Julien pour son initiative. Suivons le guide!

Quand vous lirez ce texte, vous serez peut-être en train de profiter du soleil dans un transat avec une bière à la main. Je n’avais pas aussi beau temps quand je suis parti fin mars pour l’Estonie, à la découverte des trésors vikings de ce pays.

Lecteur assidu d’Idavoll (que je remercie de poster ce modeste texte), je ressentais fin mars un grand besoin d’explorer des contrées qui ne soient pas encore envahies par les touristes. Poussé par ma passion pour l’Âge Viking, je décidai de partir une dizaine de jours à Tallinn et à Tartu, la deuxième ville du pays.

Pourquoi ce pays en particulier et pas un autre de Scandinavie? Le temps me manquait, et il y avait une exposition proposée par le musée de la ville de Tartu, intitulée Les Trésors de l’Âge viking en Estonie, qui me tentait tout particulièrement. De retour en France, et séduit par ce que j’y ai vu (et bu), voici un bref récit de ce que j’ai appris sur l’histoire des Vikings dans ce pays. Je m’excuse par avance pour la qualité des photos, le flash étant interdit.

Il faut reconnaître qu’Idavoll m’a donné envie de faire cette exposition. Ou comme je préfère le dire…

Photo: Julien Decorchemont

Les trésors vikings

Bien que moins impliquée dans l’histoire viking que ses voisins scandinaves, l’Estonie fut tout de même une région charnière pour les routes commerciales, en raison de sa position entre l’île de Götland d'une part et le califat abbasside d'autre part. Elle fut ainsi plutôt épargnée par les raids et put s’enrichir pendant plusieurs siècles.

Du VIIème au XIème siècle, les marchands du sud de la Finlande ou de la Suède en partance pour le Nord de la Russie, l’Empire Byzantin ou le Califat fréquentaient les ancêtres des actuels Estoniens. En effet, le pays se trouvait alors sur l’Austrvegr, le "passage vers l’Est", qui fut l’une des plus importantes routes commerciales de l’époque. Lors des expéditions varègues, les commerçants s’arrêtaient sur les places fortes estoniennes, comme Rävala ou Viru, au nord du pays, devenues des comptoirs commerciaux. Ces endroits ont aujourd’hui disparu.

Des pièces d’argent, surtout des dirhams, furent retrouvées, preuve que les locaux en profitaient pour exporter fourrures, esclaves et fer. 

Pour illustrer l’importance du commerce avec le Proche-Orient, les spécialistes estiment que les 3700 dirhams retrouvés en Estonie seule correspondent à la totalité des pièces de monnaie retrouvées dans quatre pays à la fois, la Norvège, la Finlande, la Lettonie et la Lituanie! Seuls la Suède et le Danemark ont su faire mieux.

Une partie des pièces d’argent retrouvées en Estonie, notamment des dirhams frappés à Bagdad - Photo: Julien Decorchemont La fourrure de castor passe pour l’une des plus douces et fut prisée à l’époque notamment par les arabes - Photo : Julien Decorchemont Les archéologues ont relevé que les Vikings en Estonie portaient de la joaillerie d’origine finlandaise ou suédoise - Photo: Julien Decorchemont

 

À partir du Xème siècle, le commerce décline. Les comptoirs commerciaux sont abandonnés. Le christianisme se répand en Scandinavie… mais pas dans les pays baltes. Conservant une tradition polythéiste, il faudra attendre l’apogée de la Ligue hanséatique et l’invasion des chevaliers porte-glaives venant d’Allemagne au XIIIème siècle, pour que l’Estonie adopte de force le christianisme.

Les rites funéraires furent les mêmes que ceux des Scandinaves. Des morceaux de bois calcinés et des rivets furent retrouvés dans plusieurs tombes, indiquant que des Vikings ont été incinérés avec leurs bateaux - Photo: Julien Decorchemont

 

Il est amusant de voir qu’aujourd’hui encore, à l’exception de l’orthodoxie chez les Estoniens russophones, les religions du Livre ne sont pas en vogue dans le pays. On y trouve de nombreuses croyances ésotériques et "païennes".

 

Le Musée national d'Estonie

Je me suis rendu ensuite au musée national estonien, situé dans la même ville que l’exposition. Dans ses galeries sont exposées des explications sur l’ensemble de l’histoire du pays, notamment viking. Pour les non-anglophones, les panneaux explicatifs du musée passent de l’estonien au français au moyen d’une simple carte à puce.

Le musée revient notamment sur la notion de place-forte que j’ai évoquée plus haut. Il rappelle le concept médiéval de ville haute (un château protégé par des remparts) et ville basse (le village avec ses fermes). Ce fut le cas de Rouge, une ville située dans le sud-est de l’Estonie. Abritant une centaine d’âmes au début du Moyen Âge, bien plus alors que ses voisins, Rouge attira nombre de villageois qui s’installèrent à proximité de la cité.

Cette exode rurale s'explique également par le fait que les richesses se vendaient plus rapidement et librement sous la protection du seigneur local, le commerce se trouvant ainsi facilité avec les autres villages, voire les autres contrées (Lettonie, Volga, Califat). Beaucoup de dirhams furent découverts à Rouge.   

Rouge fut abandonnée comme tant d’autres vers le XIème siècle, en raison de l'abandon de certaines voies commerciales vikings.

Les artisans travaillaient les cornes d’élans ou les os de castors pour les intégrer sur des objets du quotidien ou en faire des bijoux. L'influence viking se retrouve dans  les ornements esthétiques d’oiseaux et de serpents. On exportait à l’époque de la fourrure, du miel, de la cire et probablement des esclaves.

En conclusion, l’Estonie investit pleinement son Histoire et les pans culturels hérités des Vikings. On y retrouve non seulement les mêmes rituels funéraires que leurs illustres voisins nordiques, mais aussi les mêmes formes de bijoux que ceux retrouvés en Scandinavie. Tout ceci vient confirmer que l'Estonie, véritable tête de proue du continent européen sur la voie commerciale qui allait s'étendre de la Scandinavie jusqu'au Proche-Orient , a occupé une place de premier ordre, sous l'impulsion des Vikings. 

 

"Un pays plein de charme"

Je ne peux que vous encouragez à visiter l’Estonie et les trésors de son patrimoine. Pour ceux qui aiment l’Histoire, il suffit de marcher dans les rues de Tallinn pour remonter le temps: les portes médiévales des guildes marchandes et les remparts d’époque côtoient les vestiges de l’ère soviétique.

Vous trouverez des éléments sur l’histoire viking du pays en visitant à Talinn le Musée d’Histoire estonien, et surtout le Musée de la Mer à la Tour Grosse Marguerite, qui rouvrira à l'automne 2019, ou encore à Tartu le Musée National d'Estonie.

Par manque de temps, je n’ai pas eu l’occasion de naviguer à bord du bateau viking, ou même d'explorer le village viking (trop touristique à mon goût) qu’Idavoll évoque dans ses pages.

Pour l’anecdote, j’ai remarqué que plusieurs comportements propres aux Vikings sont encore présents aujourd’hui dans le pays. Les activités commerciales, où les produits méditerranéens côtoient les couvertures en laine de mouton et les peaux de rennes, ont notamment perduré pendant la Renaissance avec la Ligue hanséatique jusqu’à nos jours. À l’instar des Vikings, les Estoniens sont friands de viande et de poisson séchés. Parfaitement bilingues en anglais, ils n’ont aucun mal à échanger avec les touristes.

Aux curieux de gastronomie locale, je suggère d'aller déguster au Vana Tallinn la liqueur de rhum, typique de la région, et de goûter par ailleurs aux saucisses de sanglier et d’ours.

L’Estonie est un pays plein de charme qui ravira les amateurs de photos à couper le souffle. La neige et le gel font partie du paysage, preuve en est avec cette dernière photo de la mer Baltique, qui illustre à merveille la raison pour laquelle les Vikings ne pouvaient embarquer ou débarquer en hiver.

La mer Baltique, mars 2018 - Photo: Julien Decorchemont

Exposition - Les Trésors de l'Âge Viking en Estonie

Du 06/10/2017 au 08/04/2018, au Musée archéologique de Francfort - Tartu - entrée  8€

L'exposition "Les Trésors de l'Âge Viking en Estonie" qui s'est tenue au début de l'année à la tour Grosse Marguerite de Tallinn est à nouveau ouverte au public au musée de Tartu.

Un certain nombre de nouvelles découvertes ont été faites au cours de ces dernières années qui ont changé la compréhension de la vie en Estonie durant l'Âge Viking. 

L'Estonie se place en 2ème position après la Suède en ce qui concerne la quantité de trésors d'argent de l'Âge Viking. L'argent et les dirhams en échange du fer vendu aux Vikings, abondaient à l'époque et ces trésors mis au jour n'ont été vus jusqu'à présent que par les archéologues et les gens qui travaillent dans les musées, les universitaires et les autorités en charge du patrimoine. Dorénavant cette exposition permet à tous de les découvrir.

Les objets de cette exposition sont également à l'origine de passionnantes nouvelles connaissances sur l'Âge Viking en Estonie. Ils ont, par exemple, permis de déterminer que l'une des principales routes commerciales vikings traversait les lacs Peïpous et Pskov, à la frontière orientale de l'Estonie. La rivière Emajõgi, dans le sud de l'Estonie, était une voie navigable empruntée pour l'achat de marchandises à l'intérieur des terres, y compris à Tartu qui était un port important. Les nombreux trésors de monnaie arabe trouvés dans les environs de Tartu en sont une preuve.

Outre le commerce, l'exposition traite d'autres aspects de l'Âge Viking, tels que les forteresses, les croyances et les traditions funéraires. L'exposition comprend également des visites thématiques, et propose aussi des animations adaptées aux enfants.

viking archéologie musée Estonie Tartu Tallinn voyage

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.