IDAVOLL

Dan "Thorgis" Derieux, romancier et capitaine du navire Gungnir

La lettre et l’esprit… Il y a bien entendu les travaux des universitaires renommés sur l’Âge Viking mais parfois, il est des vies qui, à elles seules, sont de véritables témoignages incarnés. Dan " Thorgis" Derieux fait sans aucun doute partie de ceux qui sont animés par l’esprit viking.

" Libre penseur et aventurier, Dan Derieux a baroudé durant une vingtaine d'années à l’instar de ses Ancêtres Vikings. On le croise sur les chemins de Colombie à la rencontre des chercheurs d'or, dans les fonds marins du cimetière de bateaux à Karachi, à Kigali avec les gorilles, ou encore comme garde du corps d'un Chef d’Etat Africain…Féru d'histoire sur la période « viking », il va au bout de ses rêves avec son voilier viking de 20 m pour réaliser des navigations expérimentales sur les mers du Nord de l'Europe. Entre deux équipées, il écrit des romans d’action et de suspens, un roman historique et un essai politique. Un seul roman à suspens est publié pour le moment « Les derniers Vikings »".

  • Comment est née votre passion pour l’histoire des Vikings ?

​Mon grand oncle, historien, a participé au millénaire de la fondation du duché de Normandie et a communiqué sa passion à sa famille. Il nous disait que nous étions descendants d’un chef Viking. Nous nous sommes très bien informés sur ce sujet notre vie durant.

Dan

  • En tant que libre penseur, quel regard portez-vous sur cette période?

​Je suis en effet libre penseur et je ne porte pas en estime la religion qui a toujours été une source de conflits. Concernant la "période viking", il s’agit d’un point essentiel et j’aimerais prendre un peu de temps pour argumenter.

La religion a été le facteur déclenchant des premiers raids vikings. Aussi je suis d’accord avec de nombreux historiens comme François Xavier Dillmann qui précisent  "qu’il y a au moins un siècle de guerre de religion entre chrétiens et vikings", et d’autres comme Rudolf Simek, Michel Rouche, Pierre Miquel, Lucien Musset, Pierre Bauduin, Élisabeth Deniaux, Claude Lorren, André Castelot, Alain Decaux, et même Montesquieu… pour dire que le "phénomène viking fut provoqué par la christianisation forcée". En effet les premiers raids vikings coïncident juste après les massacres que subissent les païens du Nord, notamment le massacre de Verden où Charlemagne fit trancher la tête de 4500 Saxons qui refusaient le baptême. Il fit déporter 12000 femmes et enfants, détruisit le château d’Eresbourg et l’arbre sacré Irminsull "pour chasser le diable de Saxe", "se croyant investi par Dieu". Ces crimes de masse religieux envers le peuple frère des Vikings ont suscité un émoi considérable dans toute l’Europe du Nord qui subissait les assauts répétés des chrétiens depuis la construction du Danevirke au début du VIII siècle.

Pour les Vikings, la vengeance est inhérente à leur mentalité et dans une première période ils ciblèrent tout ce qui portait une croix. Ils ne se contentaient pas de piller, puisque certaines chroniques chrétiennes expliquent que lorsque les Vikings disposaient d’un peu de temps, il arrivait "qu’ils démontent les édifices chrétiens pierre après pierre pour les ravager complètement" et de crucifier des hommes d’Eglise compte tenu "de leur haine de cette religion" comme en témoignent A. Castellot et A. Decaux. Ces Vikings ont eu également l’audace pour se venger, de s’enfoncer loin dans les terres chrétiennes jusqu’à Aix La Chapelle pour saccager le tombeau de Charlemagne. Là encore il ne s’agit pas d’un simple acte de pillage mais bel et bien de vengeance puisqu’ils ne se sont pas contentés de voler mais ont trainé derrière leurs chevaux la dépouille "du boucher " (c’est en ces termes qu’on parlait de Charlemagne). Certains occultent complètement les actions de Charlemagne et prétendent que c’est l’affaiblissement de l’empire Carolingien qui serait la cause des raids vikings, il n’en est rien puisque les premières attaques eurent lieu en pleine ascension de Charlemagne là où il était le plus fort, avant même son apogée.

Bien entendu par la suite les raids avaient un but lucratif et opportuniste, mais la raison principale qui les provoqua en tout premier lieu est la christianisation forcée. Mais il est à noter que cette christianisation par les crimes s’étale tout au long de la période viking  jusqu’à sa fin avec les rois Olaf : Olaf Tryggvasson, ou Olaf le Gros (St Olaf) qui coupaient les mains et les pieds de ceux qui refusaient le baptême.

 

  • Le choix de publier un thriller, « Les derniers Vikings » dont l’intrigue se déroule au XXème siècle, en lieu et place d’un roman historique peut paraître surprenant. Qu’est-ce qui l’a motivé?

​"L’esprit viking" ne s’est pas éteint avec le temps, il perdure pour certains comme se perpétuent des esprits attachés à d’autres pôles d’intérêt et cultures. Il existe toujours des Indiens d’Amériques, des Lapons, des tribus Africaines, des hommes d’Eglise… aux coutumes et croyances millénaires, alors pourquoi pas des Vikings, ou tout du moins leur esprit ? Les héros du roman "les derniers Vikings" sont de ceux-là, j’imagine comment ils pourraient réagir face à une injustice. Leurs valeurs les incitent à se venger et à combattre, non sans se départir de leur humour et de leur joie de vivre car ce sont des hommes d’actions qui ne subissent pas un destin. Ils savent qu’ils peuvent infléchir un combat par leur propre volonté et force. Ce sont des hommes d’honneur qui combattent dans la liesse pour affronter les défis de la vie avec optimisme et dans le souci de plaire à leurs Dieux, qui sont en fait leurs Grands Ancêtres.

Je me permets d’insister : un Viking n’est pas un fataliste, il ne subit pas un destin comme tentent de les dépeindre certains textes et sagas rédigés par les chrétiens plusieurs siècles après l’époque viking. Il ne croit pas au destin, il est libre et il choisit son chemin, il dit à plusieurs reprises "ne pas sacrifier aux Dieux et ne faire confiance qu’en ses propres forces et capacités  de réussite" (Hann blótađi ekki, hann trúđi á mátt sinn eiginn ok megin). En effet nous savons que TOUS les textes dont nous disposons sont des palimpsestes chrétiens, des inventions, des copies de textes classiques et bibliques que les auteurs chrétiens ont essayé d’adapter aux Vikings plusieurs siècles après l’anéantissement de leur culture, en y ajoutant leur vision fataliste orientale, formatée par leur religion reposant sur des contes hébreux. Ces auteurs chrétiens tels qu’Adam de Brème ou Saxo Grammaticus ou Snorri Sturluson commettent plusieurs contradictions et incohérences lorsqu’ils tentent de reconstituer une mythologie viking.

Un Viking ne croit pas au destin c’est un homme libre et optimiste. Il suffit de lire et de comparer les textes : les auteurs chrétiens se sont inspirés de la mythologie Grecque,  de la guerre de Troie…, et des textes bibliques comme la Révélation, l’ Apocalypse de Jean, pour inventer « le ragnarök », ou de l’Ecclesiaste  pour créer la Voluspa…par exemple Loki d’Uttgard devient Lucifer enchainé comme lui jusqu’à l’Apocalypse, les Parques grecs deviennent les Nornes, Heimdall souffle dans son cor comme les anges, les étoiles qui tombent du ciel ou le soleil qui s’obscurcit, sont les mêmes descriptions que dans l’Apocalypse de Jean, de même pour Balder qui est tué et qui ressuscite lors du jugement dernier comme le Christ et qui retrouve les tables de la loi de Moïse ! Un couple humain survivant protégé par l’arbre univers introduit Eve et Adam…le comparatif n’est pas exhaustif on peut faire l’exégèse de tous les textes et on ne retrouvera pratiquement rien de « viking » hélas. Le principal auteur Snorri Sturluson fin du XIII siècle dit dans la Heimskringla que "les Dieux Vikings ne sont que des magiciens venus d’Asie, vivant  non loin de Jérusalem".  Avec de tels propos comment faire confiance à ces écrits et à leur parti pris d’évhémérisme évident ?!

On pourrait comparer ces chrétiens écrivant sur les Vikings plusieurs siècles après les faits à des Imams d’aujourd’hui écrivant sur la période allant de François 1er à la révolution française. On peut imaginer ce qu’ils en diraient, surtout qu’au moment où ces auteurs chrétiens écrivent, il y a les chasses aux sorcières et les bûchers de l’inquisition partout en Europe, même s’ils étaient de bonne foi, ils n’avaient pas la liberté d’expression et de rédaction. Ils avaient le devoir de railler les Dieux et de diaboliser les croyances. L’exemple du collier des Brisingar est révélateur, c’est une mystification commise par deux moines du XVème siècle donc très loin de l’époque Viking, dans le seul but de souiller la Grande Déesse Mère des Vikings qui perdurait dans le cœur des gens, en disant qu’elle fornique avec quatre nains pour obtenir un collier. Tout est méthodiquement passé au crible pour détruire les croyances païennes. Et il est très regrettable que ces falsifications chrétiennes trouvent encore du crédit dans la bouche de ceux qui se prétendent païens ou Vikings.

J’aimerai qu’on en finisse avec ces balivernes chrétiennes et rendre aux Vikings ce qui appartient aux Vikings. J’engage tous les passionnés des Vikings de cesser de scier la branche sur laquelle ils sont assis, puisqu’ils continuent de partager et de faire prospérer les mensonges chrétiens. Je les engage à lire les ouvrages des historiens cités plus haut afin de se sortir de la pensée unique, de l’inversion accusatoire et de la mauvaise foi visant à diaboliser les Vikings et leurs croyances.

 

  • Vos filles sont les auteures de la BD Vikingar dont le 3ème tome vient de paraître. C’est une véritable histoire de famille ! Pouvez-vous nous présenter cette œuvre et ce qui la caractérise dans l’univers éclectique de la bande dessinée?

​Mes filles ont fait partie de mon équipage viking et leur maman est artiste peintre. Depuis leur plus jeune âge elles dessinent. Ma fille cadette dessine sa première BD de 54 pages sur les Dinosaures  à l’âge de 6 ans et l’ainée au même âge, une BD sur le même sujet et un conte. Trois ans les séparent et elles partagent une même passion pour le dessin et pour l’histoire qu’elles ont su joindre. Elles dessinent toutes les deux, elles se sont mises d’accord sur un style et leur duo fonctionne très bien, car depuis le début il y a deux ans et demi, leurs BD sont au top des ventes dans les librairies Cultura. Ce bon accueil du public est encourageant.

Vikingar, tome 1, de Cindy et Laura DerieuxVikingar, tome 2, de Cindy et Laura DerieuxVikingar, tome 3, de Cindy et Laura Derieux

Les aventures de l’équipage de la BD autour de l'an mil, constitue un fil conducteur qu’on n’est pas obligé de suivre car chacun de leur album a une aventure complète et décline un thème historique ponctué de mythologie afin d’y ajouter un côté ludique fantastique.  Ce sont des ouvrages tout public. Les adultes y trouvent une belle aventure bien dessinée avec beaucoup d’actions et d’informations très documentées sur cette période. Un enfant à partir de 8 ans se laissera transporter par une belle aventure de Pirates du Nord.

 

  • En 2005, avec l’association Vikingar Strandhögg, vous revenez de Suède avec le voilier viking Gungnir, qui est une réplique du navire de Gokstad. Un périple de 3 semaines de navigation expérimentale, sans assistance et sans instruments, sur la Baltique et la mer du Nord jusqu'à Nemours. Quels enseignements au sujet des Vikings avez-vous tiré de cette expérience?

Le navire viking GungnirC’était sans nul doute des aventuriers et explorateurs courageux qui on su réaliser un fabuleux navire sans lequel les Vikings n’auraient sans doute jamais existés. En navigant avec leur bateau et en subissant assez souvent des gros temps, j’ai pu apprécier et comprendre leur état d’esprit volontaire, leur mentalité joyeuse et optimiste, leur humilité face aux éléments qu’ils considéraient comme des puissances guidées par la Grande Déesse Mère. Humbles devant les forces des éléments mais combatifs, libres et insoumis.

Un véritable Viking ne se prosterne pas, il n’a pas de religion, ni prêtres, ni temples, il ne fait pas de longues prières ni méditations, et encore moins de sacrifices pour obtenir l’aide d’un Dieu. Il est trop fier pour implorer l’aide des Dieux, il tient à subir les épreuves de la vie avec courage et honneur sans l’aide de quiconque pour être digne d’être invité à la table de la Grande Déesse Freyja et de celle du Sage Odin qui se partagent les héros lors de leur glorieux trépas les armes à la main. Voilà dans quel état d’esprit je me trouve face à des situations périlleuses. C’est là que leur sentence que je me permets de répéter prend tout son sens "ne pas sacrifier aux Dieux et ne faire confiance qu’en nos propres forces et capacité de réussite" (Hann blótađi ekki, hann trúđi á mátt sinn eiginn ok megin), c’est là que l’on reconnaît un Drengodr (un homme valeureux et bon) car il suit le Drengskapr (le code d’honneur).

 

  • Fort de vos propres connaissances en la matière, avez-vous suivi avec un intérêt particulier l’expédition « Amérique 2016 » du Dragon Harald Fairhair (Draken Harald Hårfagre en norvégien)?

Oui, bien entendu, je suivais cette aventure quotidiennement avec passion. D’ailleurs lorsque j’étais en recherche d’un voilier Viking au début des années 2000, j’avais rencontré les principaux constructeurs du Dragon Harald Fairhair pour savoir s’ils pouvaient m’en construire un. Ils m’ont fait visiter leur chantier avec enthousiasme mais lorsqu’ils m’ont annoncé le prix je n’ai pas pu donner suite malgré les ressources de mon sponsor k3M Productions.

Quelques années plus tard j’avais trouvé un navire Viking en très bon état et de belle facture pour le tiers du prix, en plus il y avait tout l’accastillage et l’armement ainsi que la vaisselle !

 

  • Séries TV, films, littérature, fêtes médiévales, associations de reconstitution historique, artisanat… Qu’est-ce qui, d’après vous, est à l’origine de cet engouement actuel pour les Vikings?

​J’ai toujours été passionné par cette période depuis mon plus jeune âge. Jusqu’à une vingtaine d’années en arrière j’étais bien seul à évoquer ce sujet avec quelques rares historiens. J’arpentais tous les sites archéos et historiques qui évoquaient ce sujet si confidentiel.

Lorsque  je  naviguais avec le voilier viking cela coïncidait avec le tout début de l’engouement pour les fêtes médiévales. Lors de ces tout premiers événements, je déplorais l’image fausse et négative qu’on véhiculait sur les Vikings et je m’étais mis en quête de rétablir un tant soi peu la réalité en partageant mes connaissances et les ouvrages d’historiens. Malheureusement, malgré mes discussions, causeries et partages d’informations, les personnes qui prétendaient reconstituer les campements vikings,  véhiculaient toujours la même image du barbare sanguinaire,  grossier, vulgaire, braillard qui aime s’adonner à des repas pantagruéliques, à des orgies, à des excès d’alcool proche du coma éthylique pour certains…  A croire qu’ils ont choisi le thème "viking" pour pouvoir se lâcher, exprimer leurs tristes penchants, péter et roter à tout vents et surtout à table… J’étais sidéré par tant de bêtise et d’ignorance.

Voilà comment des incultes qui prétendent faire de la reconstitution historique, salissent et corrompent le sujet qu’ils ont choisi de présenter et d’expliquer au public. Rien d’étonnant si le public ne souhaite pas s’informer plus avant sur les Vikings en voyant le triste spectacle d’ivrognes gueulards, sales et grossiers. Vous me trouverez peut-être un peu sévère, mais il y a tant d’années que je relève cela, que je suis un peu las de constater qu’il y a peu de changement. Je sais que je ne vais pas me faire des amis en disant cela...

 

  • En parlant de succès, que pensez-vous de la série « Vikings »?

Je n’ai vu que les deux premières saisons et quelques épisodes de la troisième saison. Même si elle a une vision hollywoodienne, elle a le mérite de susciter un intérêt pour les Vikings. Les bateaux, les costumes, les habitations et décors sont de qualité…

Malheureusement les auteurs de cette série se sont trop peu documentés sur les Vikings et ils sont tombés sur les lieux communs des sagas chrétiennes sur les Vikings que j’évoquais plus haut qui n’ont rien à voir avec les Vikings. Par exemple la série prétend qu’ils ne connaissaient pas le papier et l’Angleterre alors qu’ils étaient en relation avec un bon tiers des pays du monde depuis au moins l’époque romaine, difficile d’admettre qu’ils n’ont jamais vu de papier et l’Angleterre. La série prétend qu’ils partageaient volontiers leur épouse avec le premier venu comme avec ce prêtre dans la série, alors qu’ils étaient pudiques, réservés et très soucieux de leurs proches. Cette série prétend qu’ils pratiquaient des sacrifices dans un temple d’Upsalla, alors qu’il n’en était rien. TOUTES les nombreuses fouilles archéologiques démentent cette assertion et nous savons que l’auteur de cette propagande, Adam de Brême n’est jamais allé en Suède et que son invention de ce temple est inspirée du temple de Salomon (texte biblique) qu’il a adapté aux Vikings pour leur donner une image de barbares sanguinaires pratiquant des sacrifices afin de participer aux rejets des croyances Païennes.

Donc il faut conserver un certain recul vis-à-vis de ces films et reconstitutions, et si on cherche à s’informer sur ce sujet, il faut lire les historiens et suivre les fouilles archéos, et plus facilement aujourd’hui vous pouvez vous approcher de plus de réalité en vous procurant les BD très documentées de mes filles. 

 

  • Votre passion pour les Vikings n’a peut-être d’égal que votre investissement dans la protection animale. Quel message souhaiteriez-vous faire passer à ce sujet?  

Je suis en effet un fervent défenseur de la cause animale depuis mon plus jeune âge. Beaucoup d’actions, parfois musclées ou plus ou moins légales (il y a prescription aujourd’hui) pour mettre fin à d’abominables souffrances que les humains se permettent de leurs infliger. La démission de la justice et de la police nous incite à faire justice soi-même et je le déplore, mais il en va de la vie ou de la mort d’un être en souffrance si nous n’intervenons pas.

Je suis avec mes proches toujours autant investi pour leur venir en aide en faisant encore du terrain pour les attraper, les soigner, les stériliser et pour aider les associations financièrement et matériellement. Nous y consacrons beaucoup de temps et j’aimerais passer la main à du sang neuf mais, dans ce milieu, il y a une grande majorité de « diseux » et une minorité de « faiseux ».

Je veux profiter de cet entretien pour rendre un grand hommage aux femmes qui constituent 99% des bénévoles et actifs sur le terrain et, même dans des endroits dangereux, elles n’hésitent pas à prendre des risques pour sauver  des animaux. C’est la grande honte des hommes qui se prétendent "responsables" ou "guerrier", qui ont des muscles bien gonflés à la fonte, beaucoup sont de beaux parleurs qui cachent des égoïstes, des radins et des froussards puisqu’ils n’agissent jamais, ni sur le terrain, ni pour accueillir, ni pour financer… (je vais encore me faire des amis !) J’ai une grande amertume pour ces comportements égoïstes, nous nous sentons très seuls dans ce combat interminable alors que si chacun faisait un petit peu selon ses capacités, nous maîtriserions ce problème et éviterions toutes ces souffrances inutiles et scandaleuses.

Les Dieux Vikings sont tous représentés avec des animaux qu’ils protègent et qu’ils aiment. Thor ressuscitait ses boucs quand ils mourraient, et Odin redonnait vie à l’énorme cochon qui servait au banquet…Si on se prétend Viking ou toute autre personne chevaleresque, on se doit de défendre les faibles et les animaux.

 

  • Avez-vous des projets en tête, d’écriture ou autre(s)? Et que devient le voilier Gungnir?

Oui j’ai un tas de projets d’écriture, j’ai dans mon ordinateur 5 ouvrages à retravailler et à publier : un autre roman à suspense avec un peu d’anticipation, un roman historique, un essai politique, un sur mes aventures de capitaine Viking, et un sur les Vikings. J’aimerais faire deux BD quand je disposerai de plus de temps.

Je consacre beaucoup de temps à la cause animale et à construire une halle pour abriter le voilier viking et j’espère qu’à l’été je pourrai commencer à démonter les pièces défectueuses pour les fabriquer et les remplacer. Un énorme travail en perspective.

Gungnir devant le château de Nemours

  • Où peut-on vous rencontrer ou bien suivre votre actualité?

Les expériences de la vie m’ont rendu un peu misanthrope, mais j’accepte la rencontre lors de dédicaces régulières de mes ouvrages et j’ai parfois l’agréable surprise de rencontrer des gens bien qui mériteraient l’appellation Drengodr

 

  • Pour finir, pourriez-vous en 5 mots citer les qualités des Vikings qui sont, selon vous, les plus remarquables?

Cinq mots c’est bien trop peu pour en faire leur description, si vous me permettez plus, voici ma conclusion pour les décrire.

Lorsque je parle des Vikings, je ne parle pas de tous ceux qui se revendiquent comme tels,  mon propos concerne uniquement le "Viking Drengodr", c'est-à-dire l’homme bon et courageux qui a des valeurs et qui suit le code d’honneur, le Drengskapr,  qui  n’est pas trop éloigné des conseils de sagesse du Hávamál que j’aborde ci après.

A l’image de leurs Grands Ancêtres, les Dieux, ils sont proches de la nature et des animaux qu'ils protègent comme leurs familles. Ils rejettent tous les dogmes et s'appuient sur leurs valeurs ancestrales afin de les honorer au mieux leur vie durant. Ils sont libres, loyaux, altruistes, courageux, solidaires, généreux, audacieux, discrets, respectueux, disciplinés, braves, dignes, optimistes, joyeux, tolérants, fidèles, hédonistes,…Ils ont le sens de l'honneur et du mérite, privilégiant la paix et l'harmonie aux combats et à la violence, la construction à la destruction, la protection des faibles et des animaux, l'élégance dans l'action et dans les mœurs,... Mais ils n'en demeurent pas moins des farouches guerriers qui sommeillent. Cette noblesse d'esprit conjuguée à la liberté de l'individu, fait qu’ils forment une certaine aristocratie. Aristocrates au sens noble du terme, car ce mot a été dévoyé et on lui donne aujourd'hui une définition péjorative.

Les Vikings sont en effet aristocrates dans le sens où chaque individu est libre et peut devenir un guide temporaire dans le clan, dans son domaine de prédilection: le meilleur guerrier mène les combats, le meilleur commerçant mène les transactions, le meilleur navigateur mène le navire…Donc aristocrates uniquement dans le sens "un pouvoir temporaire au meilleur" et "dans la défense des valeurs qui élèvent la dignité de l'homme". Un Viking aime l’efficacité, l’autodiscipline est dans sa nature, il ne supporte pas la hiérarchie. Aussi il demeure toujours un homme libre, quelque soit sa richesse ou sa naissance. Il ne supporte pas l'autorité, et refuse toute allégeance à un maître ou à un Dieu, car les Dieux sont sa parentèle.

Merci, Dan, pour le temps que vous avez consacré à cet entretien et pour vos réponses très complètes. 

Un entretien sans concession, riche d'une réflexion nourrie comme d'un parcours de vie hors norme, qui fera sans doute quelques envieux parmi les plus aventuriers des lecteurs d'Idavoll et ne laissera personne indifférent! Pouvait-on en attendre moins d'une rencontre avec une authentique âme viking?

Contact

Si vous souhaitez suivre l’actualité de Dan Derieux, le contacter pour tout événement ou commander l'un des ouvrages :

 

Dan Derieux soutient l'Arche de Véra, association loi 1901 de protection animale, reconnue d’intérêt général, à Larchant (Seine et Marne):

 

Si comme lui, vous souhaitez soutenir la cause animale, l'Arche de Véra ou toute autre association de ce type près de chez vous, plusieurs actions sont possibles:

  1. adopter,
  2. devenir foyer d'accueil,
  3. faire un don pour les soins médicaux ou l'alimentation,
  4. aider à trapper les animaux errants.

Les derniers vikings

Roman d'action et de suspense, humour et sentiments, librement inspiré d'une affaire judiciaire.

Quand la police et la justice font fausse route, faut-il subir ou agir? Cédric et son frère Maverik ne sont pas du genre à subir l'injustice, un tragique événement va réveiller leur instinct viking et les pousser à déjouer les plans de leurs puissants ennemis.

Découvrez ces personnages uniques et attachants, emporter dans une aventure palpitante.

Les derniers vikings de dan derieux

06.10.2017

Emission n°319: Viking! Avec Dan et Laura Derieux.

navigation thriller roman histoire viking Dan Derieux gungnir

  • 7 votes. Moyenne 4.2 sur 5.