IDAVOLL

Danemark - Les forteresses vikings candidates à l'UNESCO

Les maires de municipalités danoises dans la péninsule du Jutland, les îles de Fionie et de Seeland, unissent leurs efforts pour que cinq forteresses circulaires de l'Âge viking figurent sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

À l'instar des pyramides égyptiennes, du Colisée de Rome ou de l'Acropole en Grèce, les élus des municipalités abritant chacune une des forteresses vikings considèrent que ces vestiges sont dignes d'être préservés en obtenant le statut de patrimoine protégé.

29.05.2019 - Plus de fonds pour la recherche et le tourisme

Danemark - Forteresse de Trelleborg, près de Slagelse - Photo: Finn Frandsen/ PolfotoLes élus se sont réunis pour lancer une collaboration qui aboutira à une candidature commune à l'UNESCO. "L’expérience montre que le fait d'être sur la Liste attire plus de touristes", a déclaré Marie Stærke, maire de la municipalité de Køge.

Les forteresses circulaires ont été construites sous le règne d'Harald à la Dent bleue (958-987), il y a plus de 1000 ans. La forteresse nommée 'Borgring', découverte en 2014, se trouve à Køge. D'après l'archéologue du musée du sud-est du Danemark (Museum Sydøstdanmark), Jens Ulriksen, elles sont une expression du pouvoir royal. "Harald à la Dent bleue s'est converti  à la foi chrétienne et a marqué les esprits avec des installations tout à fait uniques. Elles sont strictement géométriques et rien de tel n'avait jamais été construit." 

Jens Ulriksen estime qu'une inscription sur la Liste du patrimoine mondial profiterait à la fois à la recherche et aux visiteurs. "Cela attirerait l'attention et plus de fonds pour la recherche et le tourisme.

 

Une candidature en 2020

Lise Lyck, conférencière et spécialiste de la question du tourisme à la Copenhagen Business School, estime que la candidature des forteresses vikings a de bonnes chances d'aboutir. "Il n'y a pas beaucoup de forteresses vikings dans le monde. En même temps, les Vikings sont un sujet qui suscite de l'intérêt à l’heure actuelle, même lorsque l’on parle de conservation, ce qui est, après tout, la tâche de l’Unesco", a-t-elle expliqué.

Toutefois, l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial n'assure pas automatiquement aux municipalités un grand nombre de visiteurs. "Les gens ne s'en aperçoivent pas forcément lorsque de nouveaux sites apparaissent sur la Liste", a ajouté Lise Lyck. Par conséquent, il est important selon elle que les élus élaborent déjà une stratégie de marketing complète.

Marie Stærke a répondu que les élus en avaient bien conscience: "Nous sommes en train de rédiger le récit de ce qui est si admirable concernant ces forteresses." Elles font l'objet d'une publication depuis le 30 Janvier 2018 sur la liste indicative de l'UNESCO > www.whc.unesco.org/fr/listesindicatives/6284/

Les maires espèrent pouvoir envoyer la candidature à l'UNESCO l'année prochaine.

  • Source: www.dr.dk (traduction et réécriture Kernelyd)

 

Biens danois inscrits sur la Liste du patrimoine mondial

Le Danemark compte actuellement 10 sites naturels ou culturels sur la Liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO.

3 en territoire autonome danois:

  • Fjord glacé d’Ilulissat, un des rares glaciers situé sur la côte ouest du Groenland, à 250 km au nord du cercle arctique, à travers lesquels la glace de l’inlandsis groenlandais atteint la mer.
  • Kujataaun paysage agricole subarctique situé dans la région méridionale du Groenland. Il témoigne de l’histoire culturelle des fermier-chasseurs nordiques venus d’Islande à partir du Xe siècle, et de celle des chasseurs inuits et des communautés agricoles inuits qui se sont développés à partir de la fin du XVIIIe siècle. 
  • Aasivissuit - Nipisat, territoire de chasse inuit au nord du cercle arctique, dans la partie centrale de l’ouest du Groenland avec contient des vestiges de 4 200 ans d’histoire humaine.

 

7 au Danemark: 

  • Tumulus, pierres runiques et église de Jelling. Les tumulus funéraires et l'une des pierres runiques sont des exemples exceptionnels de la culture païenne nordique, tandis que l'autre pierre runique et l'église rappellent la conversion du peuple danois au christianisme vers le milieu du Xe siècle.
  • La cathédrale de Roskilde, élevée aux XIIème et XIIIème siècles, c'est la première cathédrale gothique scandinave construite en brique.
  • Le château de Kronborg, un château de la Renaissance édifié sur un site stratégique d'une grande importance qui commande le Sund, étendue d'eau entre le Danemark et la Suèdeconnu comme le château d'Elseneur, cadre de Hamlet, la plus célèbre des tragédies de Shakespeare.
  • La Mer des Wadden, considérée comme le plus grand système mondial ininterrompu de vasières et de bancs de sable à marée.
  • Stevns Klint, site géologique sur l'île de Seeland, qui comprend un littoral long de 15 km avec des falaises fossilifères, est un témoignage exceptionnel de l’impact de la chute de la météorite de Chicxulub, survenue à la fin du crétacé, il y a environ 65 millions d’années.
  • Christiansfeld, Fondée en 1773 en Jutland du Sud, cette colonie est un exemple de peuplement planifié de l’Eglise morave, une congrégation libre luthérienne basée à Herrnhut, en Saxe.
  • Paysage de chasse à courre de Zélande du Nordpaysage aménagé où les rois danois et leur cour se livraient à la chasse « par force », ou chasse à courre.

Borgring

09.07.2019 - De nouvelles découvertes grâce au géoradar pour les canditates à l'UNESCO

De nouveaux relevés par géoradar indiquent qu'il existe plusieurs tombes de l'Âge Viking autour de la forteresse de Fyrkat, qui n'ont pas encore fait l'objet de fouilles archéologiques. À Aggersborg, les vestiges d'un très grand village sont apparus sur les images. Quant à Nonnebakken, en grande partie recouverte par l'actuelle ville d'Odense, il devient possible de se faire une idée de l'apparence de la forteresse.

Les études de geo-détection qui ont été menées au printemps 2019 grâce à un radar à pénétration de sol sont le fruit d'une collaboration entre le Musée de la ville d'Odense, le Nordjyllands Historiske Museum à Aalborg, le Vesthimmerlands Museum à Aars, le Museum Sydøstdanmark à Vordingborg, l'Université d'Aarhus et l'Institut Ludwig Boltzmann de prospection archéologique et d'archéologie virtuelle à Vienne.

 

Un cimetière viking encore inexploré

Avec un équipement géoradar à la pointe de la technologie, les spécialistes ont investigué les sites des forteresses circulaires, dans l’espoir de trouver des trous de poteaux, des traces de remparts et de fossés. Les résultats sont variables d'une forteresse à l'autre, mais les premières analyses sont encourageantes. "Les chercheurs ont parcouru la pelouse et ont fait une sorte de photo aux rayons X pour voir ce qu'il y avait sous la couche arable du sol", a expliqué Niels Haue, inspecteur du Musée Viking de Fyrkat, près de Hobro.

"Lorsque le site [Fyrkat] a été fouillé dans les années 1950, il y avait eu peu de sépultures de guerrier. Par conséquent, nous devons également nous attendre à trouver des fosses communes avec des femmes, des enfants et des hommes de la population locale. D'extraordinaires offrandes funéraires peuvent s'y cacher. Bien qu'ils soient devenus chrétiens autour de 980, les Vikings ont continué à déposer des offrandes dans les tombes", a précisé Niels Haue.

 

Des traces d'habitations

À Aggersborg, près d'Aggersund, ce sont les vestiges d'un très grand et ancien village qui apparaissent sur les images.

À Odense, les archéologues peuvent désormais se faire une meilleure idée de l'apparence de la forteresse de Nonenebakken, reposant en grande partie sous la ville actuelle. Grâce à la détection de plusieurs trous de piliers, ils sont en mesure de situer avec précision l'emplacement de sa porte Nord. Selon Mads Runge, responsable du centre de recherche au Musée de la ville d'Odense, c'est une découverte importante car elle permet de deviner à quoi ressemblait la forteresse circulaire dont la conception devrait être semblable à celle des autres forteresses

Toutes aussi importantes sont les traces d'habitations qui ont également étaient relevées à Nonenebakken. "Nous avions de sérieux doutes au sujet de l'achèvement ou non de Nonnebakken. Par conséquent, nous cherchions ces maisons depuis 70 ans", a expliqué Mads Runge, qui aimerait pouvoir entamer des fouilles dès l'automne 2019. 

Les mois à venir montreront si les relevés du géoradar sont probants et, le cas échéant, les scientifiques disposeront de nouvelles connaissances absolument inédites sur les forteresses. Ces nouvelles connaissances constitueront un élément important du travail visant à faire des forteresses vikings un patrimoine mondial. Aussi, les musées concernés s'appliquent à obtenir les autorisations nécessaires pour procéder à de petites fouilles archéologiques de contrôle ciblées dans le but de confirmer et comprendre les relevés des structures par le géoradar.

Les relevés par géoradar à Odense, sur le site de Nonnebakken

viking Danemark forteresse circulaire Borgring UNESCO Trelleborg Aggersborg Nonnebakken Fyrkat

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !