IDAVOLL

France - La réplique d'un bateau de guerre viking, premier chantier naval de l'association Porzh Ar Vran de Pont-Scorff

Dans le Morbihan, Porzh Ar Vran - Pont-Scorff est une nouvelle association qui ambitionne de bâtir des répliques de bateaux historiques avec les techniques de construction d’époque. La première d'entre elles sera un navire de guerre viking de la région de Roskilde, au Danemark, dont le chantier devrait démarrer en 2021. 

L'association Porzh Ar Vran [le port du corbeau] - Pont-Scorff, a vu le jour le 27 Février 2020, avec à sa tête deux passionnés d’Histoire co-présidents: Nicolas Pirot et Thibault Babinot. "L’idée au début était de faire une fête médiévale viking", explique Thibault Babinot au journal Ouest-France. "Mais au fil des réflexions, on s’est dit que ça manquait de substance, une fête pour faire une fête… bof!"

Un petit navire de guerre

L'association s'est fixée comme objectif de retracer l'histoire fluviale du Scorff et de construire un authentique bateau viking de type snekkja: la réplique du Skuldelev 5. C'est l'un des bateaux du XIème siècle, découverts en 1962 dans le fjord de Roskilde au Danemark.

Ce petit navire de guerre mesure 17,30 m de long et 2,50 m de large et peut embarquer à son bord un équipage de 30 hommes. L'original est fait d'un mélange d'essence (chêne, pin et frêne) et sa voile, dont la surface est estimée à 46 m², le propulsait à une vitesse maximale de 15 nœuds. 

"On va essayer de faire de l’archéologie expérimentale, et donc vraiment de procéder avec les méthodes de l’époque et avec des outils se rapprochant également le plus possible de l’époque", précise Nicolas Pirot.

 

Mise à l’eau en 2025 ou 2026

France - Les membres de l'association Porh Ar Vran-Pont-Scorff sur le site de leur futur chantier naval - Photo: Ouest FranceFin Août, l'association s'est d'abord attelée à débroussailler les quelques 700m² du site qui doit accueillir le futur chantier naval, sur la rive du Scorff, près du manoir de Saint-Urchaut. La construction du bateau devrait débuter en 2021. 

"Le but autour de tout ça est qu’il y aurait donc cette construction, mais aussi des expositions, des conférences sur les Vikings et la Bretagne du Xème siècle et quand même une petite fête une fois par an", sourit Nicolas Pirot.

Le chantier, colossal d'après les estimations de l'association, nécessitera près de 20 000 heures de travail, pour une mise à l’eau en 2025 ou 2026.

 

 

Un chantier participatif

D’ici là, les membres de Porzh Ar Vran vont présenter le dossier au Festival des Aventuriers de la Mer, du 7 au 11 octobre 2020, à Lorient. Les partenaires du festival accompagnent le développement des projets les plus prometteurs en terme d'innovation et de respect de l'environnement, retenus par le jury du Prix des Initiatives maritimes. 

L'association prévoit d'ores et déjà un financement par étape. La première va consister à acheter les plans du bateau au Musée de Roskilde pour pouvoir lancer le chantier.

"On accueille toutes les bonnes volontés. Pour le moment sur les réseaux sociaux, ou au récent forum des associations, il y a de l’emballement, les gens ont l’air de vouloir nous accompagner dans le projet. Des charpentiers ou menuisiers de formation, des calfateurs sont intéressés, tout comme des novices qui veulent nous rejoindre et qui ne connaissent pas du tout le milieu viking et d’autres qui sont déjà dedans et qui nous apportent aussi une caution historique."

 

15.05.2021 - Un appel aux dons pour lancer le chantier

L'association Porzh ar Vran, qui compte déjà dans ses rangs plus de 70 membres, vient d'acquérir auprès du Musée des Bateaux vikings de Roskilde au Danemark, les plans pour la construction de leur futur snekkja. Une campagne de crowdfunding vient d'être lancée afin de financer le bois et les outils.

L'inauguration du chantier aura lieu, si la situation sanitaire le permet, en Septembre prochain. Un chantier d'Archéologie expérimentale qui, d'après l'association, devrait nécessiter environ 20 000 heures de travail. "On va construire ce bateau avec les outils et techniques d’époque. Dans des troncs, on va tailler des planches à la hache, comme le faisaient les vikings au Xème siècle", annonce Porzh Ar Vran.

 

Pour lancer le projet, l'achat des premiers outils tels que ceux employés à l'Âge Viking, fabriqués par des forgerons spécialisés, représente une facture de 2000€.

À cela il faut ajouter les troncs de chêne dans lesquels seront taillées la quille et les membrures, ainsi que du pin pour faire les clins de la coque, soit dans un premier temps un budget de 6000€. "Plus nous aurons de bois, plus le projet pourra avancer", précise l'association.

Une collecte de dons est actuellement en cours sur le site de financement participatif Ekosea dédié aux projets en lien avec le monde maritime et l'environnement. POUR PARTICIPER, cliquer sur le lien suivant: www.ekosea.com/fr/crowdfunding/457-porzh-ar-vran

 

En marge de la construction, des conférences, expositions et activités présenteront les techniques de construction mais également l’Histoire méconnue des Vikings et de la Bretagne des IXème et Xème siècles.

 

 

chantier naval bateau Skuldelev Pont-Scorff France viking

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Idavoll vous souhaite une bonne année!

 

Un court-métrage mythico-fantastique réalisé par Let's Dream Entertainment, partenaire officiel d'Idavoll.

Remerciements:

Chris La Minotaurette, Youri Pitoisov, Mathéo, Boendr Brok, Antoine Nadalin, 

Le Repaire d'ASGEÏR et Let's Dream Entertainment

Merci également à tous les lecteurs abonnés à Idavoll pour votre soutien et vos partages.