IDAVOLL

Grande-Bretagne - Une pièce du jeu d'échecs de Lewis, disparue depuis 200 ans, mise aux enchères

Une petite figurine en ivoire de morse représentant un guerrier, achetée pour 5 £ en 1964 à Édimbourg, dormait dans le tiroir d'une maison depuis des années. Elle s'avère être l'une des pièces disparues du jeu d'échecs de Lewis, une véritable merveille datant du XIIème siècle, et sa valeur est aujourd'hui estimée jusqu'à 1 million de livre sterling.

Le trésor des figurines de Lewis a été découvert en 1831 sur un banc de sable au bout de la baie de Uig, sur la côte ouest de l'île de Lewis, dans les Hébrides extérieures, en Ecosse. Ces pièces d’échecs richement sculptées sont rapidement devenues les stars des collections des musées de Londres et d’Édimbourg. Elles sont également devenues célèbres dans la culture populaire, de Noggin the Nog [ une série animée considérée comme un classique de la télévision britannique pour enfants] à la périlleuse partie d'échecs de Ron Weasley dans Harry Potter et la Pierre philosophale.

04.06.2019 - Estimée entre 600 000 et 1 million de £ aux enchères de Sotheby's 

Royaume-Uni - La figurine du gardien qui avait disparu du jeu d'échecs de Lewis depuis près de 200 ans - Photo: Tristan Fewings / Sotheby'sLe trésor originel comprend 93 éléments, dont 78 pièces de jeu d'échecs, mais 5 d'entre elles manquaient à l'appel. Du moins jusqu'à présent. Ce lundi, la maison de vente aux enchères Sotheby's a annoncé qu'elle procédait à l'authentification de l'une des mystérieuses pièces manquantes et qu'elle la mettrait en vente le 2 Juillet, pour une valeur estimée entre 600 000 et 1 million de livre.

La pièce, qui mesure 8,8 cm de hauteur, représente un gardien et était à l'origine étiquetée "ancienne figure de guerrier d'échecs en ivoire de morse". Disparue depuis près de 200 ans, elle avait été achetée il y a 55 ans à Edimbourg, au prix de 5 £, soit la valeur d'environ 100 £ de nos jours, par un antiquaire qui l'a transmise à sa famille.

Un membre de cette famille, qui préfère rester anonyme, a déclaré qu'elle avait été entreposée dans la maison de leur grand-père, tout le monde ignorant tout de son importance: "Quand mon grand-père est mort, ma mère a hérité de la pièce d'échecs. Ma mère l'aimait beaucoup, car elle admirait sa complexité et son originalité. Elle croyait qu'elle était particulière et pensait qu'elle avait peut-être même eu une signification magique. Pendant de nombreuses années, elle a résidé dans un tiroir de sa maison où elle avait été soigneusement enveloppée dans un petit sac. De temps en temps, elle retirait la pièce d'échecs du tiroir pour en apprécier le caractère unique.

Alexander Kader, l'expert de Sotheby's qui a examiné en premier l'objet pour la famille, a déclaré que sa mâchoire s'était affaissée lorsqu'il l'avait vue et qu"il avait immédiatement su de quoi il s'agissait: "J'ai dit: 'Oh mon Dieu, c'est l'une des figurines d'échecs de Lewis!'" Et il poursuit quant aux circonstances: "Ils l'ont apportée pour une estimation. Cela arrive tous les jours. Nos portes sont ouvertes pour des estimations gratuites. Nous sommes appelés au comptoir et n'avons aucune idée de ce que nous allons voir. Le plus souvent, ça ne vaut pas grand chose."

 

L'enjeu d'une polémique entre Londres et Édimbourg

Les figurines de Lewis ont probablement été fabriquées à Trondheim, en Norvège, car les Hébrides extérieures faisaient partie, entre 1150 et 1200, du royaume nordique connu sous le nom de Royaume de Man et des Îles. Un royaume qui a duré plus de 40 ans, jusqu'à son transfert à la souveraineté de l'Écosse par le Traité de Perth en 1266. L'île de Lewis se situait alors sur une route commerciale florissante entre la Norvège et l'Irlande, et une théorie veut que le trésor ait été caché là pour être protégé par un commerçant en déplacement. 

La découverte archéologique est devenue, depuis, la plus connue d’Écosse. Il n'existe aucun rapport contemporain la décrivant, mais il est admis qu'elles ont été trouvées en 1831, dans une petite chambre en pierres sèches, une vingtaine de centimètres sous le niveau du sol dans la baie de Uig. Un récit affirme même que les pièces ont été mises au jour par une vache au pâturage.

Les pièces d’échecs sont tombées entre les mains d’un marchand d’Édimbourg. Ce dernier a vendu 10 pièces à la Society of Antiquaries of Scotland, qui ne pouvait se permettre d'en acheter un plus grand nombre et en a fait don au musée royal d'Écosse d'Édimbourg, et 82 au British Museum. Outre les pièces d’échecs, le trésor comprend 14 pions de jeu et une boucle. Cependant, le fait que Londres ait dans ses collections la majorité des figurines, 82 contre 11 actuellement à Édimbourg, a souvent été un point de crispation, le parti national écossais plaidant pour un retour définitif des pièces d'échecs en Écosse.

 

De la couleur sur la sombre figurine

L'ancien directeur du British Museum, Neil MacGregor, a évoqué les figurines de Lewis dans sa série Une histoire du monde en 100 objets pour BBC Radio 4, où il explique comment ces œuvres très prisées nous entraînent au cœur du monde médiéval. Il a également déclaré que les figurines montraient non seulement un statut élevé, de la richesse et du pouvoir, mais aussi "du savoir, du goût et de l'intelligence".

Les pièces sont principalement constituées de défenses de morse et de fanons de baleine. Elles représentent des rois et des reines assises, des évêques, des cavaliers, des pions en forme d'obélisques et des gardiens. Les gardiens, qui correspondent aux tours sur un plateau de jeu d'échecs moderne, sont les pièces les plus intimidantes; certains mordent le bord de leurs boucliers dans une rage extatique, ce qui les rend semblables aux berserker, les troupes de choc scandinaves de l'Âge Viking. 

Certaines d'entre elles portent des traces de peinture rouge et verte, ce qui indique qu'elles étaient à l'origine colorées, sans doute pour distinguer les adversaires dans le jeu. Alexander Kader a déclaré à ce propos: "Aujourd'hui, toutes les figurines d'échecs sont d'une couleur ivoire pâle, mais le ton sombre du nouveau gardien de Lewis a clairement le potentiel pour offrir un nouvel aperçu précieux de ce à quoi les autres pièces de Lewis pouvaient ressembler autrefois."

En conclusion, l'expert a confié qu'il s'agissait de "l'une des redécouvertes les plus passionnantes et personnelles jamais réalisées au cours de ma carrière."

02.07.2019 - Adjugé vendu pour 735 000 £

La pièce du jeu d'’échecs viking, vieille de 900 ans, s’est vendue ce mardi aux enchères de Sotheby's à 735 000 livres (soit 819 211€). L'acquéreur est resté anonyme. 

 

   

viking découverte pièce de jeu Lewis

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !