IDAVOLL

Irlande - Cork dispute à Waterford le titre de plus ancien site viking du pays

C'est dans la deuxième plus grande ville d'Irlande, Cork, que des fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour des fondations de bâtiments et des artefacts de l'Âge Viking. Cette découverte pourrait faire de Cork un centre urbain antérieur à la colonie viking de Waterford.

Selon le rapport de Joanne Hughes, archéologue rattachée au conseil municipal de Cork, les dernières découvertes sur le site de South Main Street confirment l'importance de Cork à l'époque des Hiberno-nordiques.

15 ans plus tôt à Cork

En effet, les fouilles menées par l'archéologue Maurice Hurley, dans la zone de l'ancienne brasserie Beamish and Crawford, en plein centre-ville, ont révélé les fondations des toutes premières maisons de la ville. Une analyse dendrochronologique a permis d'établir que la plus ancienne d'entre elles daterait de 1070, soit 15 ans avant l'apparition d'un aménagement urbain à Waterford. 

 "Les origines scandinaves de Dublin et Waterford étaient mieux attestées et mieux prouvées archéologiquement que celles de Cork à ce jour", a expliqué Hurley. "Mais maintenant je pense que nous avons un ensemble de preuves beaucoup plus fort montrant que la sphère culturelle des trois villes est très similaire."

Irlande - Fondations des maisons des premiers colons vikings à Cork - Photo: Maurice HurleyLe Dr Hurley a mis au jour les vestiges de 19 maisons des XIème et XIIème siècles et plus de 50 artefacts en bois. Les objets, trouvés parmi les fondations des maisons, sont sculptés dans le style Ringerike, une fusion d'éléments culturels nordiques et irlandais. Des traces de remblai de terre dans la zone adjacente à la rivière datant de 1120 à 1150 suggèrent que l'établissement a rapidement pris de l'ampleur. Maurice Hurley a également trouvé des preuves de construction de maisons sur des petites buttes et quelques rares terrains se maintenant au-dessus du niveau de l'eau, dans une section du site à proximité de North Main Street.

Les murs en pierre et les fondations encore conservés ne pourront probablement jamais être exposés, d'après Joanne Hughes, en raison des conditions défavorables de l'environnement et des marées. Mais elle précise que ceux et celles qui revêtent une importance archéologique particulière ont été préservés sur le site et nécessiteront par conséquent que des modifications soient apportées à la conception du nouveau centre événementiel.

 

Une exposition à venir

L'ambassadrice norvégienne en Irlande, Else Berit-Eikeland, a visité le musée de Cork en Septembre 2016. "Quelques découvertes du site ont été montrées lors de cette rencontre telles qu'une impressionnante épée de tisserand en bois, un pommeau de selle en bois et un remarquable dévidoir de fil en bois. Tous ces objets sont extrêmement bien conservés et richement décorés avec des équivalents connus pour chacun d'entre eux à travers le monde viking", a déclaré Mme Hughes, ajoutant que ces découvertes pourraient faire l'objet d'une exposition à Cork. [cf. Une épée de tisserand de l'Âge Viking découverte intacte à Cork]
 

La conservation de ces objets devrait s'achever au début de l'été 2018 et la possibilité d'organiser une exposition a déjà été évoquée dans le cadre de la rencontre avec Mme Berit-Eikeland. "Il a été envisagé que peut-être, au plus tôt, la fin du mois de mai 2018 pourrait être un délai raisonnable afin d'organiser une telle exposition - sous réserve des disponibilités et de créneaux horaires au Cork Public Museum", a expliqué Mme Hughes.

Quant à Maurice Hurley, responsable des travaux effectués sur le site, il suggère que la présentation des vestiges soit installée dans les nouveaux aménagements de l'ancienne brasserie.

 

Waterford réplique

L'article du Irish Times a relancé le débat qui avait déjà fait rage à la suite de précédentes fouilles dans South Main Street en 2003-2005, et certains dénoncent une tentative de la municipalité de Cork de s'approprier l'ensemble des origines culturelles du pays.

"Des fouilles archéologiques précédant la construction du seul musée médiéval édifié en Irlande ont permis d'obtenir un échantillon de bois daté par l'analyse du carbone entre 898 et 920", s'insurge Eamonn McEneaney, directeur du musée médiéval de Waterford avant d'ajouter : "Cette date et les découvertes de métaux associées au premier niveau d'occupation du Triangle Viking corroborent les récits historiques.

Si Eamonn McEneaney ne manque pas de saluer ces découvertes démontrant l'origine commune des principales villes portuaires d'Irlande, il ne fait aucun doute selon lui que les Vikings avaient bel et bien choisi de s'installer à Waterford avant de s'installer à Cork.

viking Cork Irlande fouilles découverte archéologie

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !