IDAVOLL

Suède - La moitié des habitants de Sigtuna à l'Âge Viking étaient des immigrés

De récentes analyses portant sur les ossements de 38 personnes qui ont vécu et ont été inhumées à Sigtuna, entre le Xème et le XIIème siècle, révèlent une grande variation génétique et, par conséquent, une migration à grande échelle.  Elles confirment ainsi que la migration est à l'origine des premiers processus d'urbanisation en Europe du Nord.

Les résultats de l'étude, la plus importante de ce type menée en Suède, ont fait l'objet d'une publication en ligne sur le site Current Biology, ce 23 Août 2018.

Sigtuna est connue pour être l'une des premières réelles villes de Suède. Elle a été officiellement fondée vers 980, lorsque le premier roi chrétien du pays, Olof Skötkonung, y résida et y fit frapper les premières pièces de monnaie suédoises à son effigie. Ce que la plupart des Suédois ignorent, c'est que Sigtuna, qui compte de nos jours un peu moins de 10 000 habitants, fut tout au long de l'Âge Viking et jusqu'au XIIIème siècle, une cité cosmopolite . 

 

Une étude multidisciplinaire

Suède - Squelette d'un homme adulte du XIème siècle découvert à Sigtuna en 2018, entre les racines d'un arbre - Photo: Musée SigtunaDes chercheurs de l'Université de Stockholm, en collaboration avec l'Université d'Uppsala, l'université technique du Moyen-Orient en Turquie, le British Geological Survey au Royaume-Uni et le Curt-Engelhorn-Zentrum Archäometriei Allemagne, ont analysé les ossements de 38 personnes, provenant de 6 sites d'inhumation à Sigtuna: les cimetières Nunnan, Kålsängen, Kållandet et Götes Mack, la fosse commune de l'église St Lars et le cimetière de l'église St Gertrud. Les contextes funéraires représentent très probablement différents groupes de citadins.

L'étude a été réalisée grâce à une combinaison de méthodes et disciplines allant de l'archéologie à l'ostéologie, en passant par l'analyse ADN et l'analyse isotopique du strontium contenu dans l'émail des dents (l'isotope et le niveau de strontium dans les dents varient selon l'endroit où la personne a vécu dans sa jeunesse). "Le site archéologique de Sigtuna est fascinant, car son histoire culturelle a de multiples facettes. Et maintenant, nous voyons aussi bien qui a grandi là et qui est venu emménager à Sigtuna", déclare Anna Kjellström, ostéologue à l'Université de Stockholm et l'une des auteures de l'étude.

Les résultats sont clairs: environ la moitié de la population de Sigtuna à l'époque viking est étrangère à la région du Mälardalen, c'est-à-dire la vallée du lac Mälar.

 

70% des femmes étaient des immigrées

Environ la moitié des individus examinés ont grandi dans ou autour de la zone de Sigtuna. L'autre moitié se répartit à parts égales entre une immigration régionale - de Scandinavie méridionale, de Norvège et du Danemark - et une immigration sur de longues distances de personnes originaires des îles britanniques, d'Ukraine, de Lituanie, du nord de l'Allemagne et d'autres régions d'Europe centrale. 

"Nous avons l'habitude de penser aux Vikings comme des voyageurs et nous pouvons facilement nous remémorer les livres scolaires avec des cartes et des flèches partant de la Scandinavie jusqu'en Turquie et en Amérique, mais pas vraiment dans l'autre sens", explique Maja Krzewinska, chercheuse au laboratoire de Recherches archéologiques de l'université de Stockholm et auteure principale de l'étude.

L'immigration à Sigtuna concernait les hommes comme les femmes. Environ 70% de la population féminine se composait d'immigrées, contre 44% des hommes.

"Il est particulièrement appréciable d'avoir trouvé des immigrés de la deuxième génération parmi les squelettes, ce type d'information migratoire à ce degré de précision n'a jamais été établi auparavant autant que je sache", résume Anders Götherström, l'un des responsables du projet ATLAS dans le cadre duquel cette étude a été menée. Des études similaires, remontant encore plus loin dans l'Histoire, seraient très difficiles, car avant l'arrivée du christianisme les défunts étaient généralement incinérés, ne laissant donc que peu de matière pour des analyses ADN.

Suède archéologie génome viking immigration Sigtuna ADN

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !