IDAVOLL

Ukraine - De nouvelles découvertes archéologiques à Vipovziv, une colonie Rus de l'Âge Viking

  • Le 21/07/2019
  • 1 commentaire

L'un des plus importants chantiers archéologiques de l'Âge Viking se tient depuis plus de 10 ans sur un site en Ukraine. Des étudiants de l'Université de Nottingham sont venus prêter main forte pour la deuxième année consécutive et les découvertes se multiplient.

La nouvelle saison de fouilles archéologiques dans l'oblast de Tchernihiv, menées sous la direction de Cat Jarman, a été programmée du 9 au 23 Juillet 2019. Le site concerné se trouve à environ 80 km au nord de Kiev, à Vypovziv, en Ukraine. Il correspond à une importante région de colonisation Rus, ces Vikings suédois ou Varègues qui, en passant par la Volga, le Dniepr ou le Dniestr, se sont progressivement emparés du contrôle des routes fluviales entre la Baltique et la mer Noire.

Le projet a été rendu possible grâce au financement obtenu par le doctorant William Pidzamecky, de l’Université de Nottingham, dans le cadre du programme de subventions Cascade. L'équipe internationale d'archéologues ainsi formée vient en renfort de celle de l'Université de Tchernihiv, dirigée par le Dr Vyacheslav Skorohod, qui effectue des fouilles sur le site depuis plus de dix ans.

 

À la recherche des tumuli de Vipovziv

Ukraine- Une tête de hache découverte sur le site de Vypoziv - Photo: Chernihiv ExcavationLe site, qui occupe une position naturellement stratégique permettant un accès facile par bateau, fait l'objet d'investigations depuis de nombreuses saisons. Il se composait à l'origine d'une zone fortifiée avec une palissade et, tout autour, d'une zone ouverte d'habitations. De la fin du IXème à la fin du Xème siècle, cet établissement rus a probablement servi de point de contrôle le long de la voie navigable où un droit de passage devait être exigé, comme de lieu de halte et d'approvisionnement pour les voyageurs et les commerçants

Durant l'été 2018, une grande variété d'objets s'étalant de la fin du IXème jusqu'au XIIème siècle ont été mis au jour. Parmi eux, des outils tels que des aiguilles et des poinçons, des perles de verre importées et locales, des bijoux importés, une grande quantité de dirhams arabes et diverses pièces de poterie dont une provenant de l'Empire byzantin. Une zone portuaire, avec ses jetées et une zone spécialisée de réparation et de stockage temporaire des navires, a également été localisée le long de l’ancien lit de la rivière Desna, un affluent du Dniepr. Mais, le dernier jour fut sans aucun doute celui des découvertes les plus intéressantes: deux fours délimitant deux habitations distinctes.

Les archéologues se sont dit impatients de s'employer dans un premier temps à achever les fouilles de l’année précédente. Mais l'une des tâches primordiales de la saison 2019 est la recherche des tumuli de Vipovziv datant du Xème siècle. Ces tertres funéraires ont été repérés pour la première fois en 1941 au moyen de photographies aériennes réalisées par des avions de reconnaissance de la Luftwaffe.

 

Un partage de méthodologie

En 2019, le projet compte 15 participants du Royaume-Uni et d'Islande et est soutenu par l'Ukrainian World Foundation. Une section qui n'avait pas été encore fouillée et qui se trouve dans les limites de ce qui aurait été la zone de peuplement, juste au pied de la crête abritant la zone fortifiée, a été attribuée à l'Université de Nottingham. Le chantier se déroule sous la direction du Dr. Cat Jarman, archéologue l'Université de Bristol, qui fut auparavant responsable des fouilles à Repton, dans le Derbyshire concernant la Grande Armée viking. [cf. Les vestiges d'un camp de la Grande Armée viking mis au jour à Repton]

William Pidzamecky, étudiant en deuxième année de doctorat au Centre pour l’étude de l’Âge Viking de l’Université de Nottingham, a organisé l’expédition et assure la liaison entre l’équipe de l’Université de Tchernihiv et l’équipe internationale. Six autres étudiants de l’Université de Nottingham, une étudiante de l'Université de Cambridge, et le Dr Tom Horne de l'Université de Glasgow ont rejoint l'équipe. Le contingent islandais est composé d’étudiants en master inscrits au programme d’Etudes de la Scandinavie viking et médiévale de l’Université d’Islande.

L'équipe internationale applique ses propres méthodes occidentales non seulement pour des raisons pratiques, mais aussi pour montrer aux participants ukrainiens cette méthodologie en action.

Les découvertes en 2019

  • 17.07.2019 - La première tête de hache découverte sur le site (cf. vidéo ci-contre)

 

  • 19.07.2019 - Un couteau mis au jour (cf. vidéo ci-contre)
  • 21.07.2019 - Un Dirham daté de 895 à 905 de notre ère, frappé à Samarkand.

26.07.2019 - Des chenaux découverts dans la zone portuaire de Vypovsyv

Cat Jarman et son équipe ont filmé la tranchée qu'ils ont ouverte dans la zone portuaire du site de Vypovsyv. Celle-ci donne à voir des traces, généralement rares, de l'existence de chenaux qui permettaient de faire remonter des bateaux depuis la rivière Desna. L'archéologue, qui supervisait les fouilles menées à Repton sur la Grande armée, pense que la même chose a dû se produire en Angleterre, aux alentours des sites investis par les Vikings. 

Cette découverte pourrait en entraîner d'autres, inestimables, telles que des navires vikings sommeillant sous les tumuli que les archéologues cherchent encore à localiser.

Rus de Kiev Varègue Vypovziv Tchernihiv Ukraine archéologie viking

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Shevchenko
    • 1. Shevchenko Le 22/07/2019
    Très intéressant! Une petite correction - Dnipro et Dnister sont les noms de fleuves en ukrainien. DNIEPR et DNIESTR c'est une translittération russe. Comme Kiev. Kyiv - c'est le nom de la capitale de l'Ukraine. Merci.