IDAVOLL

Les Vikings, le vrai du faux

Sommaire

Les Vikings étaient un peuple, vrai ou faux?

  • Etymologie
  • Origine et définition
  • L'Ouest, le Sud et l'Est

Les Vikings étaient des barbares, vrai ou faux? 

  • Des fermiers avant tout
  • Bas les casques (à cornes)

Les Vikings étaient des géants, vrai ou faux?

  • Grands comme des palmiers
  • Une taille supérieure à la moyenne européenne?

Les Vikings de nos jours, l'héritage insolite

  • 1968 - Le programme Viking
  • 1978 - Le satellite Viking
  • 1996 - Le bluetooth
  • 2019 - Le Viking Link
  • Des noms et des logos de sociétés

Les Vikings étaient un peuple, vrai ou faux?

Etymologie

  • En vieux norrois et vieil islandais: Víkingr (pluriel Vikingar), Víkinger, Víkingir

L'étymologie la plus largement admise en fait un dérivé du norrois vík signifiant "anse, crique, bras de mer entre deux îles", i.e une baie, un endroit dégagé de la côte qui permet d'accoster et que l'on retrouve dans divers toponymes comme par exemple Reykjavik ( pour "baie des vapeurs") en Islande ou les plages en France de Plainvic et de Vicq-sur-Mer dans le Cotentin. Le Viking serait alors "celui qui fréquente les anses, les criques ou les bras de mer".

Une autre étymologie met l'accent sur l'existence de la mesure nautique vika, dérivé du radical vik- qui renvoie à l'idée de bateau propulsé par des avirons et par extensions aux expédition maritime/ marin-guerrier/ pirate.

L'étymologie la plus convaincante selon Régis Boyer ("Les Vikings", éd. Robert Laffont), serait le terme latin vicus, lui-même dérivé du terme indo-européen très répandu weik, "qui s'appliquerait à ce comptoir ou port saisonnier ou d'escale (...). Le Viking serait alors le navigateur qui se rendrait de 'vicus' en 'vicus' afin d'y décharger ses marchandises, de pratiquer le troc ou bien de faire ses achats".  

  • En vieil anglais: wīcing
  • En vieux frison: wī(t)sing.

 

 

Origine et définition

Le mot Viking était utilisé pour qualifier avant tout une activité, car il n'a été employé au cours de cette période historique que pour désigner, en Scandinavie, celui qui partait en expédition: fara í víkingu ("ceux qui partent en expédition"). 

Ailleurs, les témoins de l'époque utilisent d'autres termes:

  • En vieux franciqueNortman (pluriel Nortmanni, pour "Normands", i.e les hommes du Nord), Pirati (pour "pirates")Dani (pour "Danois")  ou  Pagani (pour "païens")
  • En arabe: MadjusMajus (pour "sorciers païens")
  • En gaélique: Finngaill (pour "étrangers blancs", les Norvègiens) et Dubhgaill (pour "étrangers noirs", les Danois)

 

Devenu péjoratif dans les récits du XIIème siècle où il est synonyme de "brigand" et de "bandit", le terme Viking ne subsiste qu'en Scandinavie, pour finalement réapparaître en Europe avec le courant artistique romantique au XVIIIème siècle, sous les traits d'un intrépide guerrier barbare. Un Viking mythifié dont la blondeur sera exaltée par les nationalistes dès le XIXème siècle. Au XXème siècle, le terme devient un adjectif conventionnel pour faire référence à la Scandinavie médiévale, sa culture et son art vikings, son expansion avec les colonies vikings et finalement ses habitants, les Vikings

=> Le mot Viking désigne donc une activité et non une ethnie. 

De nos jours, le mot Viking sert à qualifier:

  • une ère culturelle partageant, avec des variantes:
  1. une langue > le vieux norrois,
  2. une institution politique et judiciaire > le Þing,
  3. une technologie de navigation et des techniques de combat,
  4. une architecture,
  5. une façon de se vêtir,
  6. des rites funéraires, des croyances et une mythologie.
  • une aire géographique comprenant la Norvège (puis l'Islande), la Suède et le Danemark. 

 

L'Ouest, le Sud et l'Est

Les Vikings de Norvège sont ceux qui ont navigués le plus à l'Ouest, vers les îles Féroé, les Orcades, l'Islande, puis le Groenland et enfin le Nouveau Monde.

Les Vikings du Danemark ont investi la Manche, l'Atlantique et la Méditerranée vers l'Espagne et l'Italie.

Les Vikings de Suède ont exploré les terres plus à l'Est en passant par les fleuves, les rivières et les lacs russes jusqu'à Byzance. À l'Est, ils sont alors nommés Varègues ou encore Rus:

  • En vieux norrois: Væringr (pluriel Væringjar) / Rus
  • En slave: Varjag / Rous’
  • En grec:  Várangos / Rhos 
  • En arabe: Varankh / Rûs

 

Les Vikings étaient des barbares, vrai ou faux? 

De la piraterie aux batailles rangées, la notoriété de l'Âge Viking, qui démarre à l'Ouest avec le pillage de Lindisfarne et s'achève avec la bataille d'Hastings, s'est bâtie avec fulgurance (250 ans) à travers des histoires de violence et de sang. Mais la réalité qui se fait jour à l'aune des découvertes archéologiques est autrement plus complexe et nuancée.

Dans un entretien pour Science et Vie, Anne Nissen Jaubert, professeure d'archéologie médiévale à l'Université Paris 1, rappelle que l'image d'épinal du barbare sanguinaire vient en premier lieu des sources écrites: "Pendant très longtemps les historiens n'ont disposé que de récits rédigés dans un contexte chrétien: on peut donner l'exemple des annales royales franques. Pour les rédacteurs de ces récits, les Vikings n'étaient pas seulement de redoutables fauteurs de troubles, ils étaient aussi des païens qui s'attaquaient à des chrétiens. À cela s'ajoute le fait que les sources scandinaves contemporaines - c'est-à-dire essentiellement les pierres runiques et, plus tard, les sagas - glorifient, elles aussi, la violence et la bravoure guerrière."

 

Des fermiers avant tout

Pour la plupart, ceux désignés de nos jours par le terme Vikings, étaient essentiellement - et  parfois tout à la fois - des fermiers, des pêcheurs (à bord de bateaux ou caboteurs que l'on nomme ferja), et des artisans. Le pilier de la famille et de la société viking est l'homme libre, appelé bóndi, un propriétaire héréditaire des terres qu'il cultive, libre de participer au thing, une assemblée politique et judiciaire.

Pour une autre part, ceux désignés étymologiquement par le terme Vikings, étaient des marins, qui embarquaient à bord de deux familles principales de navires: les langskip qui sont des navires de guerre et les kaupskip qui sont des navires de commerce. N.B: Le terme erroné de "drakkar" pour désigner ces navires est apparu en 1840 sous la forme drakar, emprunté au pluriel du mot suédois moderne drake dans le sens de "dragons" (issu de l'ancien scandinave dreki, pluriel drekar), dans Archéologie navale, tome I, d'Augustin Jal. 

Ainsi, autour des mers Noire, Méditerranée, Baltique, et le long des fleuves de l'Europe continentale, les Vikings étaient commerçants, marchands d'esclaves et mercenaires. En Islande, au Groenland puis au Nouveau Monde, les Vikings se sont faits aventuriers et explorateurs.

Partout où ils se sont rendus et où cela a été possible, les Vikings sont devenus colons. Un de leurs grands atouts fut leur capacité à l'acculturation, c'est-à-dire à adopter et à s'adapter à un large éventail de cultures, que ce soit l'Irlande chrétienne à l'Ouest ou le califat abbasside musulman à l'Est.

 

Bas les casques (à cornes)

Casque viking de Gjermundbu, Xème siècle,  Norvège - Photo: Ellen C. Holte / Musée d'Histoire culturelle d'OsloSouvent associé à l'image de féroce barbare, le casque à corne dont la culture populaire affuble les Vikings n'est attesté par aucune preuve historique. Cette association est un produit du romantisme du XIXème siècle, née lorsque Carl Emil Doepler confectionna en 1876 des casques à cornes pour la première présentation du Der Ring des Nibelungen de Wagner au festival de Bayreuth.

Dans l'Histoire, des ornements de casque en corne animale ou imitant leur forme furent utilisés dès le Mésolithique pour des cérémonies religieuses ou des rituels et il est possible que les Vikings en aient également eu un usage cultuel. Mais entre le VIIIème et le IXème siècle, les guerriers vikings portaient de simples casques de cuir bouilli ou de métal, parfois équipés de lunettes et d'une protection nasale.

 

 

 

Les Vikings étaient des géants, vrai ou faux?

Grands comme des palmiers

Ibn Fadlan, un lettré d’origine arabe du Xème siècle, a été envoyé en 921 en tant que secrétaire de l'ambassadeur du Calife abbasside de Bagdad auprès du roi des Bulgares, en suivant la route commerciale de la Volga. À son retour, il écrivit un récit (Risala) de son voyage, un voyage au cours duquel il rencontra un peuple appelé Rus, d'origine suédoise, agissant en qualité de commerçants dans la capitale bulgare. Il les décrivit ainsi: "J'ai vu les Rûs, qui étaient venus pour leur commerce et étaient descendus près du fleuve Ati!. Je n'ai jamais vu corps plus parfaits que les leurs. Par leur taille, on dirait des palmiers. Ils sont blonds et de teint vermeil."

Les chroniqueurs européens ont fait des observations similaires. Les Annales de Fulda mentionnent qu'en 884, les Francs repoussèrent en partie l'attaque des Vikings lors d'une bataille en Saxe, et font état de leur grande taille: "Il a été dit que les hommes nordiques tombés durant la bataille furent tels que l'on en a jamais vus auparavant parmi le peuple des Francs, à savoir de tant de beauté et de corps de grande taille." [in quo certamine tales viri Nordmannis cecidisse referuntur, quales numquam antea in gente Francorum visi fuissent, in pulchritudine videlicet ac proceritate corporum]

Une taille supérieure à la moyenne européenne

Richard H. Steckel a mené une recherche sur l'évolution depuis 1000 ans de la taille moyenne en Europe du Nord,Les archéologues ont étudié des ossements découverts dans les tombes de l'Âge Viking pour faire la lumière sur ces témoignages.

Dans son ouvrage The Vikings, l'archéologue danoise Else Roesdahl écrit: "L'examen des squelettes de différentes localités en Scandinavie révèle que la taille moyenne des Vikings était un peu inférieure à celle d'aujourd'hui: les hommes mesuraient environ 1m72 et les femmes 1m59. Une récente étude anthropologique plus approfondie a été réalisée au Danemark, mais la situation doit avoir été semblable partout ailleurs. Des squelettes de personnes mesurant jusqu'à 1m84 ont été trouvés; et ceux dans des tombes vikings richement meublées - appartenant à des personnes de haut rang - ont été en moyenne beaucoup plus grands que ceux dans les tombes plus ordinaires, sans doute en raison de conditions de vie meilleures. Une tombe du Langeland au Danemark contenait deux hommes adultes, typique, le plus petit a été décapité et a eu probablement les mains liées derrière son dos, tandis que l'autre a été enterré de façon traditionnelle avec sa lance - de toute évidence, le cas d'un esclave (mesurant 1m71) qui a dû accompagner son maître (1m77) dans la mort. Par ailleurs, le squelette trouvé dans l'église de Jelling, qui passe pour être celui du roi Gorm du Danemark (connu autrefois sous le nom de Gorm l'Ancien), n'était que d'une taille moyenne (1m72)."

Les tailles relevées par les archéologues sont similaires pour la même période à celles évoquées par le chercheur Richard Hall Steckel dans son étude sur l'évolution de la taille moyenne en Europe du Nord: Health and Nutrition in the Preindustrial Era: Insights from a Millennium of Average Heights in Northern Europe [pdf] 

La marge de variation qui ressort de l'examen des ossements, avec certaines personnes plus grandes que la moyenne et d'autres plus petites, est tout à fait dans la norme. 

La taille moyenne des Vikings (1m72) reste supérieure à la taille moyenne des Européens de l'époque (1m54).

 

Les Vikings de nos jours, l'héritage insolite

Loin de l'image du barbare sanguinaire encore choyée et alimentée par la culture populaire et les arts, ce sont de grandes sociétés et entreprises humaines en lien avec les technologies les plus innovantes qui font le choix de se référer et mettent ainsi en exergue les exploits historiques des Vikings. 

 

1968 - Le programme Viking

Patch du projet viking de la nasa en 1974Le programme Viking est un programme spatial de la NASA qui a posé les premiers engins américains sur le sol martien. Tel qu'il fut réalisé, il a démarré officiellement en décembre 1968. Le coût total du programme Viking fut d'environ 915 millions de dollars américains. Il consistait en un lancement de deux vaisseaux spatiaux vers Mars en vue de mener des expérimentations scientifiques. Les expériences biologiques étaient conçues pour détecter une éventuelle présence de vie au stade élémentaire et cartographier le plus précisément possible la surface de Mars.

En 1975, les deux sondes s'envolent vers Mars, le 20 août pour Viking 1 et le 9 septembre pour Viking 2. Après un voyage d'un peu moins d'un an, Viking 1 se place en orbite le , elle est rejointe par Viking 2 le 9 août sur son orbite. Les deux atterrisseurs se posent sur le sol martien le 20 juillet pour Viking 1 et le 3 septembre pour Viking 2. Viking 1 fonctionnera pendant plus de six ans, jusqu'au . Viking 2 durera un peu moins longtemps, mais continuera tout de même de fonctionner pendant un peu moins de quatre ans, jusqu'au .

Les deux atterrisseurs acquerront 4 679 séquences d'images et plus de trois millions de mesures météorologiques. Les deux bras collecteurs d'échantillons effectueront un total de 118 manœuvres extrêmement complexes. Les données transmises par les orbiteurs et atterrisseurs Viking permettront de dresser un premier portrait complet de la planète rouge et de préparer les arrivées réussies des sondes Mars Pathfinder et Mars Global Surveyor en 1997. Il existe aujourd'hui un consensus général pour affirmer que les sondes Viking démontrèrent finalement l'absence de micro-organismes dans le sol des deux sites d'atterrissage. Pourtant, les résultats des tests menés et leurs limites expérimentales font encore l'objet de discussions.

 

1978 - Le satellite Viking

Le timbre suédois édité en 1984 pour le projet Viking satelliteLe satellite Viking est le premier satellite artificiel suédois, conçu pour étudier les interactions entre le vent solaire et la magnétosphère terrestre. Le projet débute en 1978. 

Le satellite est lancé par une fusée Ariane1 le fonctionnera jusqu'au 12 mai 1987, soit 200 jours de plus que sa durée de vie nominale.

Un grand nombre de données ont été enregistrées sur les aurores boréales et il a permis de reconstituer l'ensemble du cycle de vie de ce phénomène, remplissant avec succès sa mission.

 

 

 

1996 - Le bluetooth

Le logo runique du BluetoothC’est dans un pub bondé de Toronto, au cours de l'hiver 1996, que deux ingénieurs travaillant sur un projet commun au sein d’un consortium d’entreprises composé d’Intel, d'Ericsson, de Nokia, et plus tard, d’IBM se retrouvent. Ces géants de la tech du moment veulent bâtir une technologie standardisée pour associer des appareils numériques à distance. Les ingénieurs tiennent la technologie, mais butent sur le nom.

Sven Mathesson, suédois et employé d’Ericsson, raconte alors à son ami Jim Kardach, ingénieur pour Intel, l’histoire d’un roi viking. Il vient de lire un livre sur l’histoire des rois viking des pays nordiques, "Longships" de Frans G. Bengtsson. Un roi en particulier a retenu son attention : Harald Bluetooth - Harald à la Dent bleue ou Harald Ier du Danemark, en français. C’est lui qui, au milieu du Xème siècle, est parvenu à unir les tribus danoises et la Norvège au sein d’un même royaume. Unir, comme le bluetooth devait unir plus tard les ordinateurs et les téléphones.

Bluetooth devint ainsi le nom de la technologie mise au point par le consortium, puis plus tard son nom officiel quand les équipes marketing du projet le préfèreront au trop formel "Personal Area Networking" (PAN). Le Bluetooth est né, et son logo reprendrera même les initiales runiques du roi qui lui a donné son nom.

 

2019 - Le Viking Link

Le fabricant italien de câbles Prysmian, devenu numéro un mondial avec le rachat de General Cable, a annoncé le mardi 23 Juillet 2019 qu’il allait réaliser le Viking Link, le premier câble sous-marin entre le Royaume-Uni et le Danemark, un contrat de près de 700 millions d’euros.

Le Viking Link, qui doit s'étendre sur 768 km, sera le câble pour la transmission d’énergie le plus long au monde. L’objectif est de “rendre plus accessibles les sources d’énergie renouvelable et durable à plus de 1,4 million de familles, réduisant ainsi les coûts de l’électricité en Grande-Bretagne et assurant un système plus fiable”, a expliqué le groupe italien.

 

Des noms et des logos de sociétés

 
 

Synthèse, traduction et mise en page: Kernelyd.

Ajouter un commentaire