IDAVOLL

Bibliographie Histoire et Civilisation

Sommaire

Classement par ordre alphabétique d'auteurs, parmi lesquels:

  • Régis BOYER
  • Jean RENAUD
  • Joël SUPÉRY

Les Vikings en 200 objetsLes Vikings en 200 objets, Steve ASHBY et Alison LEONARD

éd. Ouest-France - 288 pages

Les Vikings sont souvent associés à l'image simple de guerriers sauvages traversant les mers pour piller, tuer... En réalité, la société viking était bien plus complexe. Ce superbe ouvrage s'applique à démontrer cette richesse culturelle en présentant 200 objets témoignant de la civilisation dans toute sa diversité. Explorateurs, artisans maîtrisant l'art de manier le fer, commerçants ayant établi un vaste réseau à travers le monde... Ce sont toutes ces facettes de la culture viking qui se racontent tant à travers les immenses drakkars que les pendentifs, objets du quotidien ou autres instruments de musique.

 

 

Les VikingsLes Vikings, Pierre BARTHELEMY

éd. Albin Michel- 408 pages

A la fin du VIIIe siècle, pour des raisons qui restent obscures, quelques dizaines de milliers d’hommes, issus de peuples scandinaves qui n’avaient guère fait parler d’eux, se mirent en route pour une aventure qui devait en l’espace de deux cent cinquante années, les conduire sur quatre continents. Bien qu’il n’y eut jamais ni nation viking ni plan d’ensemble, ils réussirent à exercer leur domination sur une portion importante de l’Europe occidentale pendant près de trois siècles, à ouvrir des routes commerciales à travers la Russie et à atteindre l’Amérique cinq cents ans avant Christophe Colomb. Sachant remarquablement s’adapter aux situations, ils étaient selon les circonstances des colons pacifiques, des commerçants habiles, des pillards ou des envahisseurs redoutables. Il leur arrivait aussi d’être l’un et l’autre à la fois. Meilleurs marins et guerriers de leur temps, ils contribuèrent en pionniers à faire progresser le monde occidental qui n’en était qu’à l’aube de l’ère féodale. Passionnant, clair, solide, élégant et précis, tout à la fois érudit et ouvertement didactique, le livre de Pierre Barthélemy fait revivre " l’explosion viking " dans tous ses aspects. Un travail exemplaire, qui s’adresse au plus large public.

 

Histoire des Vikings, Des invasions à la DiasporaHistoire des vikings, Des invasions à la Diaspora, Pierre BAUDUIN

éd. Tallandier - 665 pages

Les Vikings ont laissé dans les mémoires collectives un ensemble d'images fortes et contradictoires: pirates redoutables semant la terreur, navigateurs intrépides explorant des terres lointaines ou guerriers et commerçants en quête de richesses. Ces représentations ont une histoire et fascinent jusqu'à aujourd'hui, comme en témoigne la vogue actuelle de l'Heroic Fantasy. Au-delà de quelques " figures-souvenirs ", que sait-on réellement du mouvement viking et de ses dynamiques? Quel monde naît de la rencontre des Vikings avec les autres sociétés? Les Vikings sont parfois présentés comme les précurseurs d'un monde globalisé. Si l'expression est anachronique, il faut interpréter leur histoire en termes de routes et de diaspora et non plus seulement sous l'angle des "invasions". Le temps des Vikings fut une période de circulation des hommes, de migrations qui contribuèrent à façonner certaines régions de l'Europe (l'Angleterre et le monde franc), les zones celtiques des îles britanniques (Ecosse et Irlande) et les terres de l'Atlantique Nord, (l'Islande, en Russie et même jusqu'à Byzance). Les objets, les idées, les influences artistiques et religieuses, les objets culturels au sens large circulent, s'échangent, s'adaptent. Ces circulations, les transferts culturels qui y sont associés et leurs manifestations forment ainsi le fil conducteur de cet ouvrage. La guerre et la violence restent au coeur des représentations associées aux Vikings. Cependant, la confrontation violente n'était pas une fin en soi et elle laissait ouverte les voies à des compromis politiques et culturels. Les Vikings rencontrèrent en effet des sociétés différentes, s'établirent au contact d'autres populations ou sur des terres vides d'habitants. Suivre ces expériences revient à s'interroger sur des situations "d'entre-deux", de cohabitation ou de rejet qui colorent le phénomène viking de manière singulière. La lecture de cet ouvrage aidera ainsi à penser l'unité et la diversité du monde des vikings.

Le Monde franc et les VikingsLe Monde franc et les Vikings, Pierre BAUDUIN

éd. Albin Michel, coll. L’évolution de l’humanité

De la fin du VIIIe au début du Xe siècle, l’Europe fut bouleversée par les incursions des Vikings. Piraterie, pillages, déportations et cruautés en tous genres accompagnaient leurs déplacements, au point que les textes de l’époque n’hésitent pas à les compter parmi les cavaliers de l’Apocalypse. Réduire leur histoire à l’énumération de leurs méfaits ne peut cependant satisfaire ceux qui cherchent à comprendre comment, à partir des années 900, les Vikings s’insérèrent dans l’Europe chrétienne. Relisant les sources, Pierre Bauduin montre que la chronique des violences est aussi celle des entreprises menées alors de part et d’autre pour préparer l’accueil dans le monde franc de populations jusque-là périphériques qui, au gré de leurs dynamiques propres ou de leurs contacts avec l’Empire carolingien, étaient susceptibles de s’y faire une place. Emissaires, missionnaires, transfuges ou renégats côtoient d’autres intermédiaires qui, selon des modalités parfois inavouables, assurèrent la mise en contact des deux camps. Ainsi se renouvelle l’image d’une histoire, qui n’est pas seulement celle d’une agression, mais aussi, de manière plus profonde et durable, celle d’une prise de contact suivie d’une intégration réussie.

 

Les VikingsLes Vikings, Pierre BAUDUIN

éd. Presses Universitaires de France - PUF, coll. Que sais-je ?

A partir de la fin du VIIIe siècle, les Vikings font une entrée en scène fracassante en Occident. Ils s’aventurèrent également sur les terres de l’Atlantique nord ou encore vers l’Orient. Cette irruption doit être replacée dans un contexte qui voit l’essor des échanges entre les pays riverains des mers septentrionales et les transformations propres aux sociétés scandinaves. L’expansion des peuples nordiques a pris des aspects multiformes dans les différents espaces où les Vikings exercèrent leur activité, et, si la violence y eut sa part, cet ouvrage montre combien les processus d’intégration et d’acculturation comme les influences réciproques ont été nombreux et féconds.

 

 

Vers l'Orient et vers l'Occident - Regards croisés sur les Dynamiques et les Transferts culturels des Vikings à la Rous ancienne, de Pierre BaudoinVers l'Orient et vers l'Occident - Regards croisés sur les Dynamiques et les Transferts culturels des Vikings à la Rous ancienne, Pierre BAUDUIN

éd. Presses Universitaires de Caen - 500 pages

Issu d’un projet de recherche franco-russe (CNRS-Académie des sciences de Russie), cet ouvrage présente les avancées récentes de la recherche sur les Vikings dans une perspective pluridisciplinaire et comparatiste largement ouverte à l’Europe orientale. Il confronte les vues de chercheurs de plusieurs disciplines travaillant sur différentes sources et qui se rattachent à des méthodologies ou à des traditions historiographiques diverses plus ou moins marquées idéologiquement.

Les contributions réunies dans Vers l’Orient et vers l’Occident proposent de réfléchir sur les dynamiques des échanges culturels analysées comme un processus d’interactions qui franchissent les groupes ethniques ou sociaux, les pays, les croyances et les pratiques religieuses, les générations, les genres. Il s’agit de s’interroger sur les particularités de ces processus et sur les transformations mutuelles des fondations scandinaves ainsi que des sociétés locales (franque, anglo-saxonne, slave, finnoise). Une large part est accordée aux acteurs de ces changements (élites, marchands, hommes d’Église, artisans, femmes, scaldes, historiographes…), ainsi qu’aux lieux ou aux espaces où ceux-ci interviennent. La signification de la mémoire historique relative à la présence scandinave dans le passé régional ou national en Europe et l’impact mémoriel sur la formation des représentations de l’autre, des identités et des historiographies médiévales ou moderne sont également abordés. L’ouvrage participe ainsi à une réflexion plus large sur les notions débattues d’acculturation, de transferts culturels, de middle ground, dont l’intérêt heuristique dépasse largement le phénomène de l’expansion scandinave à l’époque viking.

Les Vikings en NormandieLes Vikings en Normandie, Georges BERNAGE

éd. Heimdal - 96 pages

Cet ouvrage présente la fondation de la Normandie par les Vikings, des premiers raids à la fin du VIIIe siècle, jusqu'au traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911. Il présente aussi la civilisation des anciens Scandinaves, leurs navires, leur habitat, leurs bijoux et leurs armes, de manière chronologique, pas à pas. Leur science nautique était telle que la plupart des termes maritimes français sont d'origine scandinave, grâce au normand. Nous les suivons jusqu'à 1066, fin de la période viking, et aussi leurs traces jusqu'à nos jours. Cet ouvrage est accompagné d'une magnifique iconographie.

 

 

Les Vikings - Damien BOUETLes Vikings, Damien BOUET

éd. Heimdal - 128 pages

L’auteur débute son périple historique au crépuscule de l’Âge du Fer germanique. En effet, c’est durant cette période que les fondations de la société viking sont posées. Loin de la fantasmagorie romantique qu’inspire ces guerriers, il aborde les différents points de la société scandinave. Il évoque ainsi l’art de la guerre, l’expansion scandinave, l’écriture, la religion ou encore le fonctionnement sociétal de la Scandinavie durant cette période. Ces différentes parties sont largement illustrées par des objets provenant de toute la sphère scandinave et par de nombreuses photographies de reconstitutions, permettant ainsi de mieux visualiser la vie des "Hommes du Nord".

 

 

Régis Boyer

Les Vikings et la Vie quotidienneLes Vikings 850-1050, Régis BOYER

éd. Hachette littératures, coll. La vie quotidienne

Issues de la tradition ou de l’air du temps, mêlant souvent vrai et faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. L’auteur les prend pour point de départ et apporte ici un éclairage distancié et approfondi sur ce que l’on sait ou croit savoir. Grand spécialiste de civilisations nordiques, ancien professeur et directeur de l’Institut de langues, littérature et civilisation scandinaves à la Sorbonne. Régis Boyer est traducteur et auteur de nombreux essais sur les civilisations du Nord de l’Europe. II dévoile dans cet ouvrage la richesse d’une civilisation méconnue souvent réduite à des clichés.

 

 

 

Les Vikings, Histoire, Mythe et DictionnaireLes Vikings, Histoire, Mythes et Dictionnaire, Régis BOYER

éd. Robert Laffont, coll. Bouquins

Dès leurs premières incursions en Occident à l’extrême fin du VIIIe siècle, les Vikings héritèrent une réputation sulfureuse. Indignés par le sort que ces prédateurs venus du Nord réservaient aux riches abbayes, les clercs brossèrent d’eux un portrait sans nuances: barbares païens d’une cruauté inouïe, égorgeant hommes, femmes et enfants, buvant le sang de leurs ennemis dans des crânes et sachant, de surcroît, mourir dans un éclat de rire. Cette image de monstres sans toi ni loi - certains même n’hésiteront pas à les qualifier plus tard de surhommes - va perdurer jusqu’à la seconde moitié du XXe siècle. Depuis, pour démêler le faux du vrai, le mythe de la réalité, les chercheurs ont sollicité l’archéologie, l’histoire, la numismatique, la philologie, la runologie et proposé une lecture plus subtile de cette société scandinave. Pillards, certes à l’occasion, mercenaires au service du plus offrant, les Vikings furent avant tout des marchands: vendeurs de fourrures, d’ambre et d’esclaves, acheteurs de tissus, d’armes et de grains. Ils furent également de grands artisans, mettant au point, entre autres, un bateau extraordinaire, aussi maniable en eaux peu profondes qu’en haute mer. Le droit coutumier et la religion des Vikings, d’une grande tolérance, jouèrent un rôle important dans le développement de cette société sans préjugés qui ignorait la violence gratuite et la torture. Ces hommes, dont la civilisation dura près de deux cent cinquante ans (v. 800-v. 1050) et qu’un concours exceptionnel de circonstances a portés sur le devant de la scène de l’histoire, apparaissent ici tels qu’ils turent réellement, loin des fantasmes de notre imagination.

 

Island Groenland VinlandIsland Groenland Vinland, Régis BOYER

éd. Arkhe, coll. Histoire

Les Scandinaves ont habité l'Islande dès les années 870 de notre ère puis, de là ont occupé le Groenland d'où ils se sont très vraisemblablement rendus à Terre-Neuve ou dans le Labrador, ce qui fait d'eux les premiers découvreurs de l'Amérique, le tout avant l'an mille. Du " miracle islandais " au déclin de la " colonisation " du Groenland, Régis Boyer nous livre un récit vif, appuyé sur de nombreuses sources archéologiques et littéraires, dont notamment un conte inuit inédit. En compagnie d'Adam de Brême, d'Eirikr le rouge ou de Leifr Eiriksson, nous enquêterons sur les mystères du Vinland : " Cette île, au-delà de laquelle il n'y a dans l'Océan plus aucune terre habitable. Et où tout est recouvert de glaces infranchissables et de ténèbres infinies. " Les aventures des maîtres de la mer n'ont de cesse de nous intriguer.

 

 

Les Vikings, premiers EuropéensLes Vikings, premiers Européens VIIIe - XIe siècle: les nouvelles Découvertes de l’Archéologie, Collectif avec Régis BOYER

éd. Autrement, coll. Mémoires/Histoire

Les Vikings ont le vent en poupe. Malgré leur réputation de "barbares sanguinaires", ils ont toujours fasciné. Le peu de traces qu’ils nous ont laissées les rendent mystérieux. Quelles recherches ont permis de les qualifier aujourd’hui de "premiers Européens", comme l’indique le titre du colloque international qui s’est tenu à Paris les 11 et 12 mars 2004: "Les Vikings, premiers Européens"? Onze spécialistes de nationalités différentes, historiens et archéologues, posent ici un regard neuf sur le phénomène viking, s’appuyant principalement sur l’archéologie. Ils restituent ainsi la véritable identité des Vikings, qui ont bouleversé l’Europe entre les VIIIe et XIe siècles. Marins venus du Nord, ils partaient loin de leurs rives pour accomplir des raids fructueux. Commerçants avant tout, ils ont développé des voies commerciales denses. Navigateurs talentueux, ils ont parcouru l’Europe, favorisant les brassages ethniques et culturels et dépassant les clivages de l’Europe de l’époque. Les Vikings ont aussi, avec Rollon, expérimenté de nouvelles formes de gouvernement. Les études ici rassemblées et illustrées tendent à prouver que les Vikings ont été les premiers Européens, au sens où ils ont aboli les frontières, établi un vaste mouvement de circulation et ont été les initiateurs d’une modernité dont est issue l’Europe actuelle.

L'Europe des VikingsL’Europe des Vikings, Collectif avec Régis BOYER

éd. Hoëbeke, coll. Abbaye Daoulas - 192 pages

Un album exceptionnel réalisé à l´occasion d´une exposition ayant eu lieu à l´Abbaye de Daoulas où plus de 600 objets,  en provenance de différents musées d´Europe du Nord, furent présentés dont un grand nombre pour la première fois en France... Ce livre est illustré de magnifiques photos des pièces exposées: bijoux, armes, vêtements, pierres runiques, reliquaires, drakkars, enluminures... Et enrichi de textes des meilleurs spécialistes de la question Viking sur les Eddas et les Sagas, les sites archéologiques, Snori Sturlusson...

 

 

 

Vikings de JómsborgVikings de Jómsborg (Vikings et Europe du Nord), traduction de Régis BOYER

éd. Heimdal, 119 pages

Les VikingsLes Vikings, Peter BRENT

éd. Marabout (poche)

 

 

 

 

 

 

L'Islande des VikingsL’Islande des Vikings, Jesse BYOCK

éd. Aubier, coll. Historique

Seigneurs sanguinaires, maraudeurs sillonnant les rivages de l’Europe du Nord et pillant tout sur leur passage, les Vikings n’ont pas bonne réputation. Et pourtant ils ont fondé, en Islande, sur cette île demeurée quasi vierge de toute présence humaine jusqu’au IXe siècle, une société unique : basée sur un Etat libre et indépendant, elle est en grande partie exempte des hiérarchies sociales habituelles - y compris dans les rapports entre hommes et femmes - et fait reposer le règlement des conflits davantage sur le consensus que sur la violence et la guerre. Entre festins de raie pourrie et manuel de survie en milieu hostile, conflits juridiques et méthode de construction des maisons en mottes de terre herbeuse... c’est la vie quotidienne des Vikings à l’époque médiévale qui nous est ici dévoilée. En entrelaçant ses propres recherches historiques et archéologiques avec ses interprétations magistrales des sagas, ces récits littéraires typiquement islandais, Jesse Byock fait revivre cette civilisation avec brio.

 

Le Siècle des Vikings en BretagneLe Siècle des Vikings en Bretagne, Jean-Christophe CASSARD

éd. Jean-Paul Gisserot, coll. Les Universels

 

 

 

 

 

 

Les Vikings, Rois des MersLes Vikings, Rois des Mers, Yves COHAT

éd. Gallimard, coll. Découvertes - 176 pages

Dès le VIIIe siècle, les Vikings, farouches hommes du nord, sillonnent les mers, lancent des raids dévastateurs sur l'Europe entière. Ils partent à la conquête des plus grandes cités : Paris, Lisbonne, Séville, Byzance... semant la terreur sur leur passage. Tour à tour pillards et commerçants, ils colonisent l'Islande, assujettissent la Russie, découvrent le Groenland et vont jusqu'en Amérique. Eddas et sagas célèbrent les exploits des héros d'une société virile, ardente et passionnée et de leurs ancêtres mythiques, Odin, Thor et Freyr qui dominent le panthéon scandinave.
Yves Cohat fait revivre la geste de ces navigateurs fougueux dont l'épopée a profondément marqué la société médiévale.

 

 

Les Vikings - Ian Heath, Mark Harrison, Keith Dunham, René ChartrandLes Vikings, Collectif (Ian Heath, Mark Harrison, Keith Dunham, René Chartrand)

éd. Gremese - 208 pages

"Les Vikings conquièrent tout sur leur chemin et rien ne peut les arrêter". - Ermentarius de Noirmoutier, env. 860. Pilleurs implacables et assoiffés de sang: pendant des siècles, les guerriers vikings ont terrorisé les côtes de l'Europe, de la mer du Nord à la Méditerranée, en saccageant tout sur leur passage. Mais l'histoire de ces navigateurs nordiques est beaucoup plus qu'un simple récit de sang et de richesses à piller. Intrépides explorateurs et colonisateurs, les Vikings entreprirent des voyages d'exploration dans le monde entier, en débarquant par exemple en Amérique 500 ans avant Christophe Colomb. En examinant leur style de vie domestique, en mer et sur le champ de bataille, ce livre est un guide illustré du monde des Vikings au sommet de leur gloire.

 

 

Nous les appelons VikingsNous les appelons Vikings, Collectif

éd. Presses universitaires de Rennes

Vikings! Nous les appelons Vikings! Que savons-nous réellement de ces peuples que nous appelons Vikings? Souvent les mots "piraterie", "pillages", "violence" sont systématiquement associés à ces hommes du Nord. Mais qui étaient-ils vraiment, comment vivaient-ils et à quoi ressemblait leur monde? Voici quelques-unes des questions auxquelles cet ouvrage essaie de répondre à la suite de nouvelles découvertes archéologiques, réalisées en Europe septentrionale ces dernières années. À l’aide d'un grand nombre d'objets uniques conservés au musée d’Histoire de la Suède, à Stockholm, de nombreux stéréotypes sont remis en cause ici. Ces objets peu connus en dehors de la Scandinavie nous donnent un riche aperçu de la vie domestique et de l’artisanat, des rituels de la mort et de leur signification, de la mythologie et du symbolisme des navires des peuples vikings...

 

 

Les Vikings - Exposition au Grand PalaisLes Vikings. Les Scandinaves et l'Europe 800-1200, Collectif

éd. Grand Palais - 428 pages

22e exposition d'art du Conseil de l'Europe. LES VIKINGS. Les Scandinaves et l'Europe 800-1200. Catalogue d'exposition ( Grand Palais, Paris 2 avril - 12 juillet 1992. Altes Museum, Berlin 1er septembre - 15 novembre 1992 et Nationalmuseet, Copenhague, 26 décembre 1992 - 14 mars 1993). Très nombreuses illustrations. Table des matières : La France et la redécouverte de l'antiquité nordique - Les bateaux et les transports - L'habitation et la vie quotidienne - Les Slaves du sud de la Baltique et les Scandinaves - Le type physique et la langue - Les manuscrits islandais - Les bijoux d'or et d'argent etc. Un bon catalogue bien documenté et illustré!

 

 

Les Barbares et la MerLes Barbares et la Mer, Collectif

 éd. Musée de Normandie,174 pages

 

 

 

 

 

Dragons et Drakkars, le Mythe viking de la Scandinavie à la NormandieDragons et Drakkars, le Mythe viking de la Scandinavie à la Normandie, Collectif

éd. Conseil régional de Basse-Normandie, 139 pages

A la fin du XVllle s. et au début du XIXe s. se manifeste dans les pays scandinaves un puissant intérêt pour le passé et les traditions nordiques garants d'une identité nationale revendiquée dans les malheurs du temps. 
Les grandes découvertes archéologiques du XIXe s. sont perçues comme la résurrection d'un passé glorieux et sont à l'origine d'un véritable courant artistique connu sous le nom de "drakstil" (style dragon) auquel sacrifieront aussi bien des peintres que des sculpteurs, des ébénistes, des orfèvres ou des architectes...
Catalogue de l'exposition réalisée par le Musée de Normandie (Caen-France) avec le concours du Musée historique national de Stockholm (Suède), s'étant déroulée du 22 juin au 27 août 1996 au Conseil régional de Basse-Normandie.

 

 

Le Monde nordiqueLe Monde nordique: Histoire et Héritage des Peuples de l’Europe du Nord, Collectif

éd. Thames & Hudson, coll. Beaux Livres, 248 pages

L’apport des Goths et des Francs, des Saxons et des Celtes, des Slaves ou encore des Vikings a été aussi déterminant pour notre civilisation que celui des peuples méditerranéens de langue latine.Pourtant, leur histoire reste méconnue.

Grand spécialiste du sujet, David M. Wilson s’est attaché à réparer cette lacune en s’entourant d’éminents archéologues et d’historiens reconnus. Sont ainsi abordées tour à tour les migrations des tribus germaniques, la colonisation anglo-saxonne de l’Angleterre, la civilisation celtique (Pictes, Scots, Irlandais et Gallois), la diversité des peuples scandinaves, l’épopée des Vikings ainsi que celle des Slaves septentrionaux. Le livre s’intéresse également aux survivances mythologiques, littéraires, musicales, picturales et idéologiques de ces civilisations dans l’Europe moderne, et particulièrement aux chefs-d’œuvre du romantisme. Cet ouvrage érudit et abondamment illustré passionnera tous ceux qui cherchent à dépasser le mythe pour connaître la véritable histoire de la fondation de l’Europe du Nord.

 

Russie viking, vers une autre Normandie ? : Novgorod et laussie du Nord, des migrations scandinaves à la fin du Moyen Age (VIIe-XVe siècle)Russie viking, vers une autre Normandie? Collectif

éd. Errance, 191 pages

La Normandie est née en 911 d'un traité de paix avec un chef viking, l'année même où un autre prince scandinave, Helgi (Oleg), signait un accord avec l'empereur de Byzance. Comme sur les routes maritimes de l'Ouest, de nouveaux venus se sont engagés à l'Est sur les grands fleuves, vers la mer Noire et la mer Caspienne. La Normandie doit son nom aux Northmen, la Russie à ces Varègues ou Rous, fondateurs de la première dynastie princière. Cette autre aventure normande est donc comparable par certains aspects, mais aussi bien différente, évidemment, par l'importance du milieu slave, très majoritaire, et une postérité prise entre influences occidentales et orientales. Les contributions réunies dans cet ouvrage se concentrent sur le temps et le lieu des origines, la région de Novgorod, porte ouverte sur la Baltique et le Nord de l'Europe, et s'appuient sur les très nombreuses découvertes archéologiques, témoins de la vie des populations sur une longue période, sans oublier les questions posées par l'acculturation des Scandinaves dans cette "autre Normandie", entre mythe et histoire.

 

Sagas des Peuples du NordSagas des Peuples du Nord: les Vikings, Collectif

éd. Time-Life, coll. Mythes et croyances populaires, 144 pages

 

 

 

 

 

Les Vikings, Des Écumeurs venus du NordLes Vikings, Des Écumeurs venus du Nord, Collectif

éd. Time-Life, coll. Grandes civilisations du passé, 168 pages

 

 

 

 

 

L'héritage maritime des Vikings en Europe de l'OuestL’ Héritage maritime des Vikings en Europe de l’Ouest,Colloque international de la Hague, Collectif

éd. PU de Caen, coll. Histoire

" Durant près de 200 ans les Vikings ont terrifié le monde. Surgissant à l’improviste de leurs navires silencieux, ils ont mis à sac toute l’Europe occidentale. Rien ne put échapper à leur folie meurtrière. "
Telle fut l’image que nous ont transmise les chroniques rédigées par des clercs qui furent leurs victimes de prédilection. Mais aujourd’hui, grâce aux études scientifiques, nous portons un regard plus objectif sur le monde des Vikings. Ces hommes venus du Nord n’étaient pas les barbares et les sauvages que l’on nous a décrits. Ils firent preuve d’une réelle supériorité dans de nombreux domaines et parvinrent à créer plusieurs royaumes, même si leur existence fut éphémère, à l’exception de la Normandie qui réussit à se maintenir et à devenir, dès le XIe siècle, une province dynamique, prospère et conquérante. A travers toute l’Europe les Vikings ont laissé de nombreuses marques de leur civilisation originale où la mer tint une place prépondérante. Un colloque international a été organisé, dans le cadre d’un programme européen Raphaël, à Flottemanville-Hague en octobre 1999, par le District de la Hague (devenu Communauté de communes de la Hague) et l’Office universitaire d’études normandes de l’Université de Caen Basse-Normandie. Les actes de ce colloque présentent les éléments essentiels de l’héritage maritime qu’ont légué les hommes du Nord et s’attachent à définir l’apport des Vikings en Europe de l’Ouest dans les domaines suivants : les relations entre Vikings et peuples indigènes, la construction navale, la pêche et la toponymie.

 

La Progression des VikingsLa Progression des Vikings, des Raids à la Colonisation, Collectif

éd. Publications de l’Université de Rouen et du Havre, coll. Cahiers du GRHIS

Plutôt qu’un état des lieux des vestiges de la présence viking en Occident autour de l’an mil, cet ouvrage cherche à aborder de manière dynamique la formation territoriale des établissements scandinaves dans l’Europe du nord-ouest et plus particulièrement dans le Danelaw, dans les Orcades, et en Normandie. Dans quelle mesure les différentes sources : documentaires, archéologiques et toponymiques nous informent-elles sur la phase de la conquête et ses implications logistiques et stratégiques ? Que nous suggèrent-elles quant à la phase d’installation, quant aux choix économiques et sociaux, quant aux moyens politiques mis en œuvre et quant à l’utilisation des divers réseaux ? À partir d’une lecture géographique de la colonisation viking, il s’agit de cerner un phénomène d’invasion spécifique, d’évaluer le rapport entre envahisseurs et populations indigènes à travers les contacts, les conflits, et la coexistence finale.

 

La Fin du Monde viking, VIe-XIIIe siècleLa Fin du Monde viking, VIe-XIIIe siècle, Stéphane COVIAUX

éd. Passés Composés - 365 pages

Les mondes nordiques basculent d'un univers culturel à un autre en quelques centaines d'années. De polythéistes, ils deviennent chrétiens entre le VIe et le XIIIe siècle, c'est-à-dire très largement pendant la période viking. Cette christianisation fut un phénomène global affectant les croyances mais aussi les représentations politiques et la structure des sociétés scandinaves. Stéphane Coviaux, spécialiste des sociétés nordiques médiévales, montre que la diffusion des croyances chrétiennes s'explique bien davantage par des initiatives venues du sein même des sociétés vikings que par l'organisation de missions en provenance du monde carolingien. Il montre comment la conversion et l'inscription du christianisme dans la loi procédèrent d'une redéfinition radicale du pouvoir et de la création de nouvelles normes sociales, touchant à la place des femmes ou à la question de l'esclavage notamment. En croisant la runologie, l'archéologie funéraire, la poésie des scaldes, les textes de lois, les sagas islandaises et l'architecture religieuse, ce grand historien des mondes vikings signe un ouvrage à la fois enlevé et inattendu, qui jette un regard entièrement neuf sur ces périodes méconnues.

Les Vikings, Michel de BouardLes Vikings, Michel DE BOUARD

éd. Hatier - 288 pages

 

 

 

 

 

Vikings, Le Crépuscule des Dieux n'a pas eu lieuVikings, Le Crépuscule des Dieux n'a pas eu lieu, Dan DERIEUX

éd. Gungnir - 264 pages

À travers cet ouvrage, Dan Derieux, capitaine du voilier viking Gungnir, romancier et passionné d'Histoire, invite le lecteur à redécouvrir l'épopée Viking, loin des idées reçues et des caricatures véhiculées depuis des années. Au sommaire, des recherches historiques sur le phénomène Viking, ses origines et ses conséquences, une réflexion politique et sociale de la société Viking et une étude de théologie comparative sur les anciennes croyances Nordiques.

 

 

 

Les VikingsLes Vikings, Frank DONOVAN

éd. R.S.T.,coll. Caravelle

 

 

 

 

 

Les femmes vikings, des femmes puissantesLes Femmes vikings, des Femmes puissantes, Jóhanna Katrín FRIDRIKSDOTTIR

éd. Autrement - 416 pages

Qui étaient les femmes vikings? Il n’y a guère d’imaginaire plus viril que celui des Vikings: barbares pillards à la barbe hirsute, grands explorateurs naviguant sur les mers de Scandinavie tandis que, quelque part entre Asgard et le Valhalla, Týr et Odin ourdissent de grands combats. Mais que faisaient les femmes vikings pendant ce temps? À la croisée des sources historiques, archéologiques et des sagas islandaises, cet ouvrage propose une relecture de la civilisation viking selon un prisme féminin. De la figure de la valkyrie qui décide du sort des guerriers au combat à la fière Guðrún qui venge l’honneur des siens, on découvre une femme viking qui, loin d’être cantonnée aux tâches domestiques, explore, décide, écrit, combat parfois. Chemin faisant, l’imaginaire que nous nous faisons de cette culture s’en trouve profondément modifié. Preuve, s’il en était besoin, que l’histoire ne se fait jamais sans les femmes.

 

Les Aventuriers du NordLes Aventuriers du Nord, Thomas FRONCEK

éd. Time Life

 

 

 

 

 

Le Livre des VikingsLe Livre des Vikings d’après les anciennes Sagas, Ch. Guyot

éd. d’Art H. Piazza

 

 

 

 

 

Atlas des VikingsAtlas des Vikings, John HAYWOOD

éd. Autrement, coll. Atlas/Mémoires

Qui étaient les Vikings -ces Scandinaves qui déferlèrent sur le monde connu de leur époque et qui en reculèrent les limites, à l’Ouest comme à l’Est ? Les clercs timorés de notre Moyen Âge ont implanté dans notre inconscient collectif des images de sang et de tempêtes, d’effrayante invincibilité et de "colonisations" irrésistibles que rien ne permet de justifier, encore moins d’entériner. Peuple de haute culture, ils n’étaient ni des pillards sans vergogne, ni des surhommes, ni des envoyés de Satan, mais avant tout des commerçants extrêmement doués. Cet atlas nous permet de comprendre comment des circonstances exceptionnelles ont pu favoriser leurs entreprises, et les amener comme malgré eux à alterner négoce et pillage, entreprises d’établissement durable et longs voyages périlleux. Mercenaires autant que prédateurs, colons autant que dévastateurs, ils ont su introduire leurs qualités d’ordre et d’organisation en Russie (qu’ils ont fondée en tant qu’État), comme en Normandie ou dans le Danelaw. Ce sont leurs "cadres" qui ont repris en main et fait vivre l’Occident. Ainsi, grâce à ce livre, outil de travail et récit passionnant, nous pourrons enfin sortir de ces fameuses "brumes du Nord" où nous naviguons depuis trop longtemps, pour découvrir la vérité du "phénomène viking" - cette aventure qui dura près de deux siècles et demi, et dont les conséquences géopolitiques se font sentir encore aujourd’hui.

 

Les Vikings de l'Île de Gròa, Gildas KervingantLes Vikings de l'Île de Gròa, Gildas KERVINGANT

éd. GROIX Diffusion - 132 pages

Gildas Kervingant s'appuie sur la découverte de la tombe viking de l'île de Groix et de nombreux documents pour reconstituer ce qu'ont pu être cinquante années d'occupation viking sur l'île entre 900 et 950. À travers ces pages vous trouverez l'historique des incursions vikings en Bretagne Sud, puis le rapport des fouilles archéologiques de Groix sur l'unique sépulture à barque découverte à ce jour en France. Aucun écrit nordique n'existe pour cette époque. Tout ce que nous connaissons provient des érudits des pays envahis par les Vikings. Mais cela nous permet d'imaginer le parcours de ces navigateurs et leur intérêt pour Groix. Une saga, sorte de roman historique imaginé par les descendants des Vikings d'Islande au XIIème siècle, vous contera comment l'un d'entre eux a pu prospérer en s'installant sur Groix.

 

 

La Civilisation des Germains et des VikingsLa Civilisation des Germains et des Vikings,  P. LOUTH

éd. Famot

 

 

 

 

 

Histoire et description des peuples du NordHistoire et Description des Peuples du Nord, Olaus MAGNUS

éd. Belles Lettres, coll. Classiques du Nord -376 pages

L'Histoire des peuples du Nord, publiée à Rome en 1555 par Olaus Magnus, dernier archevêque catholique d’Uppsala, a joui d’une grande notoriété et connu une large diffusion aux XVIe et XVIIe siècles. Pendant cette période, elle a tout simplement constitué la base principale des connaissances sur l’Europe du Nord, et contribué magistralement à sortir de l’ombre ce qui restait encore une terra incognita. Le résultat est une somme géographique inégalée en son temps sur la Scandinavie, fruit d’une érudition immense, illustrée pédagogiquement par de nombreuses gravures naïves et pittoresques. Au milieu du XVIe siècle, l’Histoire d’Olaus Magnus a ouvert un nouveau territoire à la rêverie et à l’imaginaire européen: le Nord.

 

 

Vikings, Conquerants de la MerVikings, Conquérants de la Mer, Jean OLLIVIER

éd. Messidor / La farandole - 190 pages

A travers l'Histoire d'Erik, de ses fils et des alliés, nous avons eu l'ambition de donner une image plus exacte de ces hommes tumultueux, curieux, passionnés: les Vikings.

 

 

 

 

Les VikingsLes Vikings, Magnus MAGNUSSON

éd. Atlas

 

 

 

 

 

VikingsVikings, Bernard MARILLIER

éd. Pardès, coll. B.A.-BA

Vikings! La simple évocation de ce nom terrifia des siècles durant les peuples d Europe. Il est vrai que les «hommes du Nord» firent une entrée fra- cassante sur la scène de l Histoire: le 8 juin 793, selon la chronique, des guerriers venus de Scandi- navie saccagèrent le sanctuaire de Lindisfarne, situé sur la côte sud-est de l Écosse. De cette date et de ce lieu précis, les historiens ont fixé, arbitrairement, le commencement de l ère viking. Dès lors, une véritable «folie expéditionnaire» s’empara des Nord- mans qui, des brumes glacées du Septentrion jus- qu aux mers chaudes du Sud, vont écrire l une des aventures les plus fabuleuses de l humanité. Portés par leurs snakkars et armés de la hache et du bouclier rond, les Vikings norvégiens, suédois et danois colonisèrent l Allemagne du Nord, l An- gleterre, l Islande, l Irlande et l Écosse. Ils explorè- rent le Groenland, les côtes d Amérique du Nord et du Sud, et les côtes africaines. Ils créèrent des royaumes, tels la Normandie et la première prin- cipauté russe. Ils marquèrent Byzance de leur empreinte. Porteurs d une civilisation supérieure à celle de leurs contemporains, les Vikings furent des guerriers et des marins intrépides, tout autant que de délicats poètes et artisans, ainsi que des mar- chands rusés et avisés. Dans ce B.A.-BA des Vikings, l auteur nous invite à découvrir le véritable visage du Viking, débarrassé de sa légende noire comme de sa légende rose, et à nous plonger dans ce que fut son univers maritime, guerrier, spirituel, politique, culturel et économique; univers marqué, certes, par la rudesse, mais, aussi et surtout, par un héroïsme sans faille, un honneur sans compromission et un esprit d aventure sans peur.

 

Des Vikings dans le Saint Laurent en l' An 1005Des Vikings dans le Saint Laurent en l’An 1005,  Napoléon MARTIN

éd. Courant du Labrador

 

 

 

 

 

Les VikingsLes Vikings, O. MASDEN

éd. Minerva/ France Loisirs - 141 pages

 

 

 

 

 

Nordica et NormannicaNordica et Normannica, Recueil d’Etudes sur la Scandinavie ancienne et médiévale, les Expéditions des Vikings et la Fondation de la Normandie, Lucien MASSET

éd. Société des études nordiques, coll Studia Nordica  - 494 pages

Recueil d'études sur la Scandinavie ancienne et médiévale, les expéditions des Vikings et la fondation de la Normandie.

 

 

 

 

Les VikingsLes Vikings, Conquérants, Commerçants et Pirates, Mark MERRONY

éd. Periplus Publishing London, coll. L’Encyclopédie d’archéologie sous-marine

 

 

 

 

 

Les premiers Marchands des MersLes premiers Marchands des Mers, Simon NOIREAUD

éd. Time-life Books

 

 

 

 

 

Les Pierres gravées de GotlandLes Pierres gravées de Gotland, Erik NYLEN et Jan Peder LAMM

éd. Michel de Maule, coll. Territoires du septentrion - 221 pages

Énigmatiques, elles le sont, ces pierres, tout autant que ceux qui les conçurent. Parler d’elles, c’est d’abord essayer de percer le mystère qui les entoure. Leur legs peut-il être interprété ? L’histoire a cru bon de distinguer entre Ostrogots (Gots " glorieux ") et Visigoths (Gots "sages") et des sagas du type dit légendaire, comme Hevarar saga ok Heidreks Konungs, établissent, apparemment, que cette ethnie connut un temps de grande gloire, qu’elle eut des annales prestigieuses, qu’elle fut riche en héros, ce que confirment aussi certains poèmes lyriques de l’Edda. L’historien Jordanes, descendant de Gots, parle avec admiration des exploits de ses ancêtres dans sa Getic (en vérité De origine actisbuque Getarum, 551). Mais il reste une question essentielle, à laquelle il est difficile, dans l’état présent de nos connaissances, d’apporter une réponse. Gotland fut-elle la patrie des Gots ? et de quels Gots s’agit-il ? Quelles réalités historiques se cachent-elles derrière de tels témoins ? Les Gots sont cette peuplade scandinave (germanique) qui alla fonder à deux reprises un Empire au nord de la Mer Noire. Et il y a d’autres candidats à ce nom. Il exista une province mi-suédoise, mi-norvégienne - dans les acceptions que nous donnons aujourd’hui à ces termes - qui s’appelait Gautland ou Gautaland, qui porte encore aujourd’hui le nom suédois de Götaland (la racine göt de Göteborg en fait un exemple tout récent). Et puis, quels qu’ils aient été, nous savons aussi qu’ils eurent une langue à eux, le Gotique, transcrite de la Bible par le notoire Wulfila, évêque du IVe siècle de notre ère.

 

Quand la Normandie était aux VikingsQuand la Normandie était aux Vikings, de Rollon à Guillaume le Conquérant, Michel PLANCHON

éd. Marabout Université

Jean Renaud

La Normandie des VikingsLa Normandie des Vikings, Jean RENAUD

éd. Orep

Ce n’est que dans la seconde moitié du XIXe siècle que les Français découvrent ce mot : « Vikings ». Jusque là (et même ensuite, d ailleurs, ils les qualifient de « Normands », reprenant un des vocables favoris du Moyen Âge « Normanni » pour désigner (en latin) les « hommes du Nord » qui terrifièrent l’Europe pendant deux siècles. Toutefois dans leur langue, les anciens Scandinaves appelaient eux-mêmes « vikings » (vikingar) ceux d’entre eux qui s’embarquaient pour « partir en expédition guerrière » (fara í víkingu). Or les Scandinaves n étaient pas des « barbares ». À la fois paysans, marins, commerçants et guerriers, mais toujours des hommes libres, ils appartenaient à des nations en train de se forger : le Danemark, la Norvège et la Suède. Leur société, fondée sur la famille et la propriété héréditaire, vivait essentiellement de l agriculture, tout en misant sur une activité économique favorisée par un essor maritime remarquable...

 

Les Vikings, Vérités et Légendes, Jean RenaudLes Vikings, Jean RENAUD

éd. Perrin, coll. Vérités et Légendes - 352 pages

Des romantiques scandinaves aux Américains célébrant le découvreur Erik le Rouge, des Russes invoquant des ancêtres varègues aux groupuscules néonazis ne jurant que par Thor et Odin, des mangas aux séries télévisées, les Vikings sont partout. Mais qui sont vraiment ces étranges Nordiques que la bande dessinée affuble de casques à cornes? Des guerriers courageux qui ont soif d’aventure? Des envahisseurs et des pillards naviguant sur des drakkars ? Possédaient-ils des esclaves ? Faisaient-ils des sacrifices humains? Leur langue, le norrois, a-t-elle influencé le français? Croyaient-ils en leur magie? Puisant aux meilleures sources de l’archéologie et de l’histoire, ce livre fait litière des inévitables clichés sur ceux qui, de la fin du VIIIème siècle au milieu du XIème siècle, ont rayonné depuis leur cœur originel scandinave jusqu’aux plus lointaines terres de leur incroyable expansion, entre Russie et Amérique.

 

Les Vikings et les CeltesLes Vikings et les Celtes, Jean RENAUD

éd. Ouest-France,coll. De mémoire d’homme - 277 pages

L'expansion viking vers l'ouest est un phénomène qui, à partir de la fin du VIIIe siècle, a marqué l'ensemble du monde occidental, et particulièrement les pays celtiques. L'Ecosse et ses îles, l'Irlande, le pays de Galles et la Cornouailles, et la Bretagne ont connu des fortunes diverses face aux expéditions et à la colonisation scandinaves.
Jean Renaud en retrace l'histoire, s'attachant à chacun des pays concernés. Mais il montre également que les Vikings n'ont pas laissé que des ruines derrière eux : ils ont exercé une influence bénéfique sur ces sociétés qu'ils dynamisaient. Les Celtes, tout comme les Scandinaves, ont en réalité, tiré profit des rapports parfois très étroits qu'ils entretenaient bon gré, mal gré.
Cet ouvrage met ainsi en valeur les liens historiques et culturels qui existent entre les mondes scandinave et celtique.

 

Les Vikings et la NormandieLes Vikings et la Normandie, Jean RENAUD

éd. Ouest-France, coll. De mémoire d’homme - 223 pages

Pendant tout le IXe siècle, les Vikings assaillirent l'Europe et la mirent à feu et à sang. En Normandie, leurs incursions répétées aboutirent à une colonisation des terres que leur concéda, en 911, le roi Charles le Simple par le traité de Saint-Clair-sur-Epte : Rollon, personnage énigmatique, en devenait le premier duc.
Cet ouvrage est une évocation claire et circonstancée des événements, depuis les premiers raids jusqu'aux débuts du duché ; il présente, de façon détaillée, ce qui subsiste de la venue des Vikings. Cette indispensable synthèse permet d'apprécier à sa juste valeur le passé scandinave de la Normandie.

 

 

Les Vikings en FranceLes Vikings en France, Jean RENAUD

éd. Ouest-France, coll. Mémoires de l’histoire

Nos manuels d’histoire ne consacrent généralement aux Vikings qu’une maigre place bien peu honorable et associent avant tout les " barbares venus du Nord " à la Normandie. En réalité, la plupart des régions de France ont été visitées par les Vikings au IXe siècle : on les retrouve aussi bien en Bourgogne ou dans la vallée du Rhône qu’en Flandre, en Bretagne ou en Gascogne. Résultat : des pillages, des ruines des morts et un terrible impact psychologique. Cependant, dans la future Normandie concédée en 911, les avantages ont succédé aux inconvénient : les colons scandinaves y ont redressé les ruines qu’ils avaient eux-mêmes causées et jeté les bases d’un remarquable essor économique et politique. L’auteur nous emmène sur les traces des Vikings dans toute la France et montre que s’ils n’avaient été que de simples barbares, jamais la réussite normande n’aurait été possible.

 

 

Sur les Traces des Vikings en FranceSur les Traces des Vikings en France, Jean RENAUD

éd. Ouest-France, coll. Poche histoire

En 799 les Vikings débarquent en Aquitaine : c’est le début de plus d’un siècle d’incursions dévastatrices et meurtrières qui n’épargnent presque aucune région de France, ni même Paris. Leur présence est particulièrement sensible en Bretagne et dans la future Normandie - qui doit son nom à ces " hommes du Nord ". Les Bretons finissent par les chasser en 939 ; mais le comté de Rouen, que le roi Charles le Simple leur concède en 911, connaîtra grâce à eux un formidable essor politique et économique. Les Vikings ont donc joué en France un rôle qu’on ne saurait négliger !

 

 

Vikings. Des premiers raids à la création du Duché de NormandieVikings. Des premiers raids à la création du Duché de Normandie, Jean RENAUD

éd. Ouest France, coll. Histoire - 224 pages

L'indispensable synthèse qui permet d'apprécier à sa juste valeur le passé scandinave de laNormandie.! Pendant tout le IVe siècle, les Vikings assaillirent l'Europe et la mirent à feu et à sang. EnNormandie, leurs incursions répétées aboutirent à une colonisation des terres que leur concéda, en911, le roi Charles le Simple par le traité de Saint-Clair-sur-Epte : Rollon, personnage énigmatique,en devenait le premier duc.Cet ouvrage est une évocation claire et circonstanciée des événements, depuis les premiers raidsjusqu'aux débuts du duché ; il présente, de façon détaillée, ce qui subsiste de la venue des Vikings.Cette indispensable synthèse permet d'apprécier à sa juste valeur le passé scandinave de la Normandie.

 

 

Les berserkirLes Berserkir, Les guerriers-fauves dans la Scandinavie ancienne, de l'âge de Vendel aux Vikings (VIe-XIe siècle), Vincent SIMON

éd. Presses Universitaires du Septentrion, coll. Histoire et Civilisations

Les berserkir comptent parmi les figures les plus fascinantes de la littérature scandinave médiévale. Ces combattants d'élite, "semblables à des ours ou des loups", manifestent leur "être second" lors de terrifiants accès de sauvagerie. Très appréciés des souverains de l'ancien Nord, les berserkir sont considérés comme les compagnons d'Odin – divinité furieuse, maîtrisant l'art de la métamorphose. Dépassant l'analyse des stéréotypes légendaires, cet ouvrage s'attache à démontrer l'historicité d'une tradition associée aux aspects sacrés de la fonction royale. Les berserkir incarnent un modèle de compagnonnage militaire attesté sous diverses formes dans les sociétés germaniques anciennes. Il s'agit de la première étude complète publiée en France sur le sujet. L'auteur soumet à un rigoureux examen critique l'ensemble des sources médiévales (poèmes, sagas, chroniques, documentation épigraphique, onomastique, archéologique) ainsi que les interprétations proposées depuis deux siècles par les spécialistes scandinaves, allemands ou anglo-saxons. L'approche retenue est résolument interdisciplinaire : elle associe la philologie et l'étude des témoignages iconographiques, la mythologie comparée, l'histoire des sociétés et des institutions. Ce livre ne s'adresse pas seulement aux spécialistes de la civilisation des Vikings – linguistes, historiens ou archéologues – mais également aux lecteurs intéressés par les pratiques martiales et les croyances religieuses de l'Europe pré-chrétienne. 

Joël Supéry

La Saga des Vikings, Joël SuperyLa Saga des Vikings, une autre Histoire des Invasions, Joël SUPERY

éd. Autrement - 280 pages

Il y a près d’un siècle, les historiens français ont fait l’impasse sur les invasions vikings. Le plus remarquable est que, jusqu’à présent, personne ne s’était inquiété de cet «oubli». En étudiant des sources trop facilement écartées, Joël Supéry a découvert que, devançant Rollon d’un demi-siècle,Ragnar et son fils Björn avaient fondé un royaume scandinave en Gascogne. Cette présence précoce sur un axe commercial majeur entre l’Atlantique et la Méditerranée a permis à l’auteur de donner un sens à un épisode jusqu’alors insensé : les guerres vikings.
Dans ce livre très documenté, allant à l’encontre de tout ce qui a été écrit précédemment, Joël Supéry entreprend un travail de réhabilitation minutieux et inédit. Il déconstruit notre vision du phénomène viking et nous propose une autre histoire, révolutionnaire mais plus lucide. Un livre qui apporte de nombreuses réponses, ouvre des pistes de recherche et éclaire des pans entiers de l’histoire européenne sous un angle inédit.

 

Le Secret des VikingsLe Secret des Vikings, Joël SUPERY

éd. des Equateurs

Le secret des Vikings a été bien gardé. Dès le VIIIe siècle, ces envahisseurs venus du Nord se sont appliqués à brouiller les pistes. Stratèges de premier ordre, ils n’ont cessé d’entretenir le doute sur leurs véritables intentions. Ils ont ainsi induit en erreur les chroniqueurs de l’empire carolingien et, à leur suite, l’ensemble des historiens. En s’appuyant sur des sources jusqu’alors négligées, Joël Supéry mène une enquête passionnante qui lève le voile sur le mystère des invasions scandinaves. Il révèle que ces navigateurs, loin d’être des " barbares " indisciplinés, obéissaient à un commandement unifié. Leur objectif n’était pas le pillage des monastères carolingiens, mais la conquête de la Gascogne et, au-delà, le contrôle du commerce méditerranéen. Pères de l’Europe marchande, les hommes du Nord ont contribué au réveil économique de l’Occident. Joël Supéry nous apprend également qu’ils sont à l’origine d’une illustre dynastie, celle dont sera issu le plus populaire des rois de France, Henri IV. Enfin, cet ouvrage éclaire d’un jour nouveau l’histoire de l’Aquitaine, pièce maîtresse de la stratégie viking. Sédentarisés dans cette région depuis le IXe siècle, les Scandinaves ont fondé les ports de Capbreton, Bayonne ou encore Biarritz. Dévoilant une part cachée de l’histoire européenne, Le Secret des Vikings fait voler en éclat nos certitudes et ouvre des pistes de recherche inattendues.

 

Les Vikings au coeur de nos RégionsLes Vikings au coeur de nos Régions, Joël SUPERY

éd. Yago, coll. Perspectives

En 840, la Gascogne rait l’objet d’une attaque viking massive, terrible, sans précédent. Ce n’est qu’en 982, qu’une victoire sur les Vikings permet à la Gascogne de sortir du trou dans lequel elle a sombré. Aucun historien ne s’est intéressé à ces 142 années de vide. Joël Supéry a repris les textes connus et les a mis bout à bout. Plus qu’une simple occupation viking, il pourrait avoir existé dans nombre de nos régions, une véritable colonie scandinave. L’auteur apporte ici une preuve de la présence viking, car en Gascogne comme ailleurs, en Normandie par exemple, les Vikings ont laissé une empreinte indélébile dans la toponymie. Les Sables-d’Olonne, Taillebourg, Brouage, Royan, Marmande, Hossegor, Bayonne, Lourdes, portent des noms ayant une traduction scandinave ! Plus de 2 000 toponymes évoquant plus de 250 prénoms scandinaves sont ici identifiés. Ces toponymes se trouvent non seulement sur la côte aquitaine, mais dans les Pyrénées, le Massif Central, les Alpes... Avec de nombreuses anecdotes, savoureuses ou terribles, ce livre nous offre une perspective révolutionnaire sur les invasions vikings en France, et met en évidence la parenté troublante de certaines de nos traditions avec celles du monde scandinave.

 

Les Mondes Nordiques - Histoire et survivances de l'Europe BarbareLes Mondes Nordiques - Histoire et survivances de l'Europe Barbare,  David M. WILSON

éd. Tallandier

 

 

 

 

 

Au temps des VikingsAu temps des Vikings, Anders WINROTH

éd. de la Découverte - 300 pages

Le temps des Vikings, de 800 à 1100, c’est ce moment de l’histoire du Moyen Âge où de farouches guerriers venus du Nord sèment la terreur dans de nombreuses villes européennes accessibles par mer ou voie fluviale. Ils pillent, s’emparent des trésors des églises et des monastères, enlèvent des habitants qu’ils échangent contre une rançon ou vendent comme esclaves.
On ignore néanmoins souvent que ces marchands exceptionnels ont ouvert de nouvelles voies commerciales entre le Nord, le califat arabe et l’Empire byzantin. Ils se sont installés en Russie, dans les îles Britanniques, en Irlande, en Islande et au Groenland. Ils ont développé une poésie d’un raffinement inégalé, mettant en scène les prouesses des guerriers et les aventures des dieux de leur panthéon. Mais les Vikings ne constituaient pas un peuple. Contrairement à ce que des conceptions raciales ont prétendu, il n’était pas nécessaire qu’un sang scandinave coulât dans les veines du guerrier pour qu’il soit reconnu comme un Viking.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • C.C.
    • 1. C.C. Le 02/02/2012
    A mon avis les deux derniers ouvrages de la liste signés Joel Supéry devraient être retirés de la liste, car du même coup, ils discréditent les autres. Ce n'est pas de l'histoire, mais un charmant conte pour endormir les enfants. Malheureusement, les adultes s'endorment aussi debout à lire ces propos totalement invraisemblables.
      • Le 02/02/2012
      Merci pour votre commentaire. Les bibliographies présentes sur Idavoll ne sont pas exhaustives mais elles tentent de présenter le maximum de publications francophones possible et ce, d'autant plus qu'elles sont plutôt peu nombreuses sur le sujet, dans notre contrée. Aussi, vos avis de lecteurs sont précieux pour permettre à chacun de se faire une opinion.

Ajouter un commentaire