IDAVOLL

Cosmogonie et eschatologie

Sommaire

Cosmogonie

Ymir ou le mythe de la création

Généalogie

Eschatologie

 

Cosmogonie

Avant la création du monde, il existe deux pôles contraires: Niflheim, la glace, et Muspellheim, le feu.

Ymir naquit de la glace de Niflheim qui fondit au contact de la chaleur de Muspellheim. Ymir vivait du lait de la vache Audhumla qui, en léchant le givre et le sel dont le géant était couvert, mit trois jours à libérer l'ancêtre des dieux: Buri, père de Bor, père lui-même d'Odin de Vili et de Vé.

Ymir est aussi le fondateur de la race des géants de givre. Des géants sortirent du corps d'Ymir pendant qu'il dormait, de ses aisselles surgirent un homme et une femme, tandis que de ses jambes naissait un fils.

 

Ymir ou le mythe de la création

Ymir tué par Odin et ses frères Vili et Vé,  par FroelichDans le mythe de la création, Odin, exaspéré par la brutalité d'Ymir, le tua et le jeta dans le Ginnungagap ("le gouffre béant"). Le déluge causé par son sang fut si grand qu'il tua tous les géants, à part le petit-fils d'Ymir, Bergelmir (fils de Thrudgelmir) et sa femme.

Odin et ses frères utilisèrent le corps d'Ymir pour créer la Terre à partir de sa chair, les montagnes à partir de ses os, le ciel à partir de son crâne, les arbres à partir de ses cheveux, Midgard à partir de son sourcil, les nuages à partir de sa cervelle et son sang donna naissance aux rivières, aux lacs, aux étangs et à la mer. 

Le premier couple humain, formé par Ask et Embla, fut créé à partir de deux troncs d'arbres.

Généalogie

Généalogie des dieux nordiques - Idavoll

Téléchargez la Généalogie des Dieux de la Mythologie nordique ici Généalogie des dieux nordiquesGénéalogie des dieux nordiques (1.76 Mo)

(Attention, il existe des variantes au niveau des filiations en fonction des sources consultées.)

Eschatologie

Les Ragnarök ("destin final des dieux") sont la destruction du monde qui concerne aussi bien les dieux que les hommes. Ils se caractérisent par 4 grands événements.

Le Fimbulvetr

Le Fimbulvetr ("Grand hiver"), selon Snori Sturluson, consiste en une succession de trois hivers sans étés intermédiaires, accompagnés de neige venant de tous les points cardinaux, de gel et de froides tempêtes. 

D'autres désastres naturels s'y ajoutent: la terre tremble, les rochers s'écroulent, l'arbre monde Yggdrasil tremble, le pont Bifröst s'effondre.

Heimdall, le gardien du pont, sonne du cor Gjallarhorn pour avertir les dieux. Odin consulte la tête de Mímir et les dieux tiennent conseil. Hrym à la tête des géants arrivent à bord du bateau Naglfar et Surt conduit les fils de Muspell. Il s'en suit une grande bataille sur la plaine de Vígríd au cours de laquelle la majorité des divinités appuyés par les einherjar (armée de guerriers d’exception qui, après leur mort au combat, ont rejoint le Valhalla), les géants et la quasi-totalité des hommes meurent.

       Odin se bat contre le loup Fenrir et meurt, Vidar le venge.

       Thor tue le serpent de Midgard mais meurt empoisonné par son venin.

       Freyr se bat et succombe car il n'a pas son épée.

       Tyr et Garm, le chien de Hel, s'entretuent, Heimdall et Loki font de même.

 

La disparition de la terre

La terre soulevée par Midgardsorm, le serpent de Midgard, disparaît dans l'océan

La disparition du soleil

Le soleil est englouti par le loup Fenrir.

Le Surtalogi

Le Surtalogi ("l'incendie de Sutr") est l'incendie cosmique par lequel le géant Stutr anéantit le monde entier.

Toutefois, il n'est pas question d'une destuction définitive car un monde nouveau et purifié surgit des flots.

  • Les dieux survivants, Vidar, Vali, les fils de Thor, Modi et Magni, avec le marteau Mjollnir, se rencontrent dans la plaine Idavoll, là où se trouvait autre fois Asgard. Baldr et Hödr reviennent du royaume de Hel.
  • Un couple d’humains Lif ("vie") et Lifthrasir ("celui qui aspire à vivre"), a survécu dans le bois de Hóddmímir et se nourrit de rosée matinale.
  • Sol (personnification du soleil) aura donné naissance à une fille tout aussi belle qui la remplacera.

Ragnarök - End of Gods

Sources

  • Völuspá, strophes 40 à 58 
  • Vafþrúðnismál, strophes 44 à 52 
  • Dictionnaire de la Mythologie germano-scandinave, de Rudolf Simek, éd. Porte-Glaive

 

Articles connexes sur Idavoll