IDAVOLL

Le vieux norrois et l'alphabet runique

Sommaire

Le vieux norrois

  • La langue des Vikings
  • Une multitude de dialectes

Les futharks

  • Le vieux futhark
  • Le nouveau futhark, alphabet de l'Âge Viking
  • Les différentes versions du nouveau futhark

Les runes

  • Graphèmes, noms, translittération et significations

Après l'Âge Viking

  • Les runes médiévales
  • Les runes dalécarliennes

Le vieux norrois

Le vieux norrois appartient au groupe septentrional des langues germaniques. 

La majorité des sources écrites dans cette langue provient d'Islande, avec les sagas, mais aussi des inscriptions runiques sur les pierres édifiées à travers toute la Scandinavie, et en particulier en Suède. 

 

La langue des Vikings

Le vieux norrois est apparu entre la fin du VIIème et le début du VIIIème siècle, soit plusieurs décennies avant l'Âge Viking. Avant cela, les Scandinaves parlaient une langue germanique du nord plus ancienne, souvent désignée par le terme de "proto-norrois", soit la première langue écrite en runes, l'ancien alphabet scandinave appelé "vieux futhark" qui contenait 24 lettres.

Le vieux norrois désigne la langue des habitans du Danemark, de la Norvège et de la Suère, mais aussi des colonies scandinaves comme les Îles Féroé, l'Islande ou le Groenland, durant l'Âge Viking, le haut Moyen Âge et le Moyen Âge classique (1050-1350).

Lorsque certains Vikings ont conquis et colonisé des terres en Grande-Bretagne et ailleurs, ils ont apporté leur langue avec eux. Au fil des générations, le vieux norrois s'est mélangé aux langues locales. Ainsi, son influence s'étend aussi bien à l'anglais, qu'au russe ou au français via le normand avec une prédominance du vocabulaire maritime. De nos jours encore, de nombreux toponymes en Grande-Bretagne comme en Normandie proviennent du vieux norrois.

 

Une multitude de dialectes

Alors que le vieux norrois est souvent considéré comme une seule et même langue, il s'agit en réalitéd'un terme générique recouvrant une multitude de dialectes qui différaient entre les régions des pays actuels que sont aujourd'hui la Norvège, le Danemark, la Suède, l'Islandes ou les Îles Féroé.

Lorsque les colons norvégiens emportèrent en Islande leur langue, celle-ci finit par diverger par certains aspects de la langue originelle norvégienne. Ces dialectes, cependant, devaient conserver suffisamment d'affinités à l'époque pour que les habitants de tous ces endroits dans le 'monde viking' puissent continuer à se comprendre.

La plupart des différences linguistiques, qui se sont creusées à la fin du Moyen Âge, sont dans doute à l'origine des différentes langues parlées dans ces pays de nos jours.

Les langues qui sont aujourd'hui les plus proches du vieux norrois sont:

  • l'islandais, qui en conserve un fonds très important
  • le féroïen 
  • les langues scandinaves dans une moindre mesure

 

Les futharks

L'alphabet utilisé par les anciens peuples de langue germanique, par les Anglo-Saxons (pour écrire le vieil anglais) et les Scandinaves (pour écrire le vieux norrois), est nommé "futhark" (fuþark) d'après le nom des six premières lettres de cet alphabet.

Le futhark se compose de runes, rúnar (ou rúnir - rún au singulieren vieux norrois, un mot qui signifie "secret, savoir secret, murmure".

L'alphabet runique des anciens Scandinaves à l'Âge Viking est hérité du 'vieux futhark' ou futhark à 24 caractères, un alphabet utilisé par les peuples germaniques du IIème au VIIIème siècle.

 

Le vieux futhark

Il est organisé en 3 groupes de 8 runes chacun, appelés ættir (i.e. "familles"). La première rune de chaque æt donne son nom au groupe:

  • f u þ a r k g w  (æt de Freyr)
  • h n i j æ p z s  (æt de Hagall)
  • t b e m i ng o d (æt de Týr)

 

Le nouveau futhark, alphabet de l'Âge Viking

De 650 à 800 de notre ère environ, le vieux futhark évolue vers une version simplifiée, désignée sous le nom de 'futhark récent', avec un nombre de runes réduit à 16 caractères:

  • f u þ a r k
  • h n i a s
  • t b m l R

Durant cette période, comme en témoignent différentes pierres runiques, les deux alphabets sont utilisés indifféremment, en les mélangeant. 

À partir du IXème siècle, le nouveau futhark devient le seul et unique alphabet utilisé pour transcrire le vieux norrois, et ce tout au long de l'Âge Viking. 

 

Les différentes versions du nouveau futhark

Il existe 3 versions différentes du nouveau futhark:

  • Une version danoise à branches longues qui aurait été surtout utilisée pour la gravure des pierres runiques (cf. tableau ci-dessous). 
  • Une version norvégienne et suédoise à branches courtes, également appelée 'runes de Rök', qui aurait été plutôt utilisée pour transcrire des messages de la vie courante (cf. tableau ci-dessous).
  • La version suédoise de Hälsingland, entre le Xème et le XIIième siècle, sans branche:

 

Variante suédoise de Hälsingland - Image: Tasnu Arakun / Wikipédia

Les runes

 

Æt

de

 Freyr  

Vieux futhark

Nouveau futhark version danoise (runes à branches longues)

Nouveau futhark version norvégienne et suédoise (runes à branches courtes) Translittération Signification

Fehu

Fe

F Bétail, richesse

Úruz

Úr

U Fer, pluie

Þurisaz

Þurs

Th Thor, géant

ansuz

ᚬ 

áss, óss

A Ase, dieu

Raidho

Reið

R Chevauchée, voyage

Kaunan

Kaun

K Éruption, ulcère

Gebo

 

G  

Wunjo

 

W  

Æt

de

Hagall

Hagalaz

Hagall

H Grêle

Naudiz

Nauðr

N Besoin

Ísaz

Ísa

I Glace

Jera

 

J  
 

Ár

A Année, Abondance

Eihwaz

 

Ï/ Æ  

Pertra

 

P  

Algiz

 

Z  

Sówiló

Sól

S Soleil

Æt

de

Týr

Tiwaz

Týr

T Dieu Týr

Berkanan

Bjarken

B Bouleau

Ehwaz

 

E  

Mannaz

Maðr

M Homme, humain

Laguz

Lögr

L Eau

Ingwaz

 

 Ŋ  

Othalaz

 

O  

Dagaz

 

D  
 

Yr

ʀ If

 

Après l'Âge Viking

Le nouveau futhark et ses variantes sont tombés en désuétude avec la christianisation de la Scandinavie.

L'alphabet latin a été introduit en Scandinavie vers le XIème siècle avec la conversion au christianisme. Il est probable que certains Vikings l'aient également appris lors de leurs raids ou de leurs expéditions commerciales dans le reste de l'Europe. Les runes et l'alphabet latin ont été parallèlement utilisés pendant quelques centaines d'années avant que l'alphabet latin ne prenne définitivement le relais. 

À compter du XIIème siècle, se trouvent quelques manuscrits runiques en marge de l'alphabet latin. Deux types de runes se rencontrent alors:

Runes médiévales - Image: Wikipédia suédoisles runes médiévales (de 1100 à 1500)

 

 

 

Runes dalécarliennes - Image: Tasnu Arakun / Wikipédiales runes dalécarliennes (de 1500 à 1910)

 

 

 

Les dernières pierres runiques datent du XIVème ou du XVème siècle environ.

 

Sources

 

Transcrire des mots en runes: www.vikingrune.com/rune-converter

 

Articles connexes sur Idavoll

 

Rédaction, traduction et mise en page: Kernelyd. Créé le 04/12/2013 - Mis à jour le 31/05/2021.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Sol Besnard Garreau
    • 1. Sol Besnard Garreau Le 02/05/2021
    Bonjour,
    Votre site m'a beaucoup aidé pour réaliser mes petits personnages en argile: le thème, le lieu de vie d'un jeune couple et leurs enfants.
    Tout est très intéressant. Merci.
    Sol
  • Hugo
    • 2. Hugo Le 30/03/2021
    Bonjour,

    Merci pour cet article.

    C'est rare de trouver des informations sur les variantes des runes des autres pays nordiques.

    Cordialement,
    Hugo
  • Alterik
    • 3. Alterik Le 17/06/2018
    Site très cool''..
  • maq
    • 4. maq Le 15/03/2017
    bonjour j'écris un livre sur les vikings et je voudrais donc me servir de beaucoup de vos information. mais avant cela je voudrais votre accord.
    bien à vous.

Ajouter un commentaire