IDAVOLL

Suède - La réalité derrière le mythe, Gamla Uppsala livre ses secrets

Alors que le rapport des chercheurs sur les fouilles menées ces dernières années à Gamla Uppsala vient d'être publié, un livre de vulgarisation scientifique révèle tout d'une société jusqu'alors méconnue ainsi que de la vie quotidienne dans ce lieu mythique, de l'Âge du Fer à l'Âge Viking.

Entre 2012 et 2014, des fouilles de grande ampleur ont eu lieu à Gamla Uppsala, les plus grandes jamais réalisées ici sur près de 70000m². Mi-mai, le rapport intitulé At Upsalum – människor och landskapande (ie "Upsalum - population et paysage") a été publié en même temps que paraissait le livre de vulgarisation scientifique Gamla Uppsala – människor och makter i högarnas skugga (i.e "Gamla Uppsala - le peuple et les puissants dans l'ombre des tumuli"). 

D'après Kristina Ekero Eriksson, auteure du livre, journaliste scientifique et elle-même archéologue qui a pu suivre de près tout le chantier, le rapport s'adresse plutôt aux autres chercheurs. Elle a souhaité faire de son ouvrage quelque chose qui n'a jamais été fait auparavant: "J'ai voulu créer une vue générale de Gamla Uppsala tout au long de son développement en racontant comment les gens de différentes classes sociales ont vécu ici."

 

Un lieu de culte et de pouvoir royal

Suède - Les découvertes faites à Gamla Uppsala témoignent de nombreux contacts avec d'autres contrées - Photo: Felicia AndreassonLes archéologues ont mis au jour une ancienne cité avec des vestiges datant de la même période de construction d'une enceinte royale de 600m², au sein de laquelle a été édifiée une gigantesque halle d'une surface de 250 m², juste derrière l'ancienne église d'Uppsala. [cf. Suède - Une maison longue royale découverte à Gamla Uppsala]

Parmi les découvertes les plus sensationnelles, un alignement de poteaux sur 2km, dont certains étaient ornés de têtes de chevaux. Au moins 270 pins ont été abattus et placés environ tous les 6m dans de profonds trous. Plus de 300 tonnes de pierre ont été apportées pour soutenir ces poteaux de 8m de haut. Les chercheurs pensent qu'ils encadraient le chemin des processions rituelles. 

Mais les découvertes indiquent également que Gamla Uppsala n'était en aucun cas isolée du monde extérieur, que de nombreux contacts ont eu lieu avec de lointaines régions et qu'il y avait là bien plus qu'un lieu de culte et de manifestations du pouvoir.

 

Un village de paysans-artisans à proximité

"Plus loin au sud, il y avait un ensemble de simples maisons où les esclaves et les gens travaillaient", explique Kristina Ekero Eriksson en montrant une plan dans son livre. "Ils travaillaient dans des maisons-fosses [i.e à demi-enterrée à environ 1m de profondeur dans le sol] où les murs étaient de terre et avec de simples toits. Chaque ferme avait son propre lieu cultuel pour pratiquer les sacrifices."

L'auteure évoque les fusaïoles, les poids pour les métiers à tisser et les moulins à main trouvés dans cette zone. La raison d'être de ce village d'une cinquantaine de maisons était probablement de fournir biens et aliments à l'enceinte royale.

 

Des déesses et une guerrière

Un marché se tenait également à Gamla Uppsala en lien avec les offrandes pour les rites du printemps, soit le Disablot. "Les anciens historiens ont parlé la plupart du temps de Gamla Uppsala d'un point de vue masculin, un lieu où régnaient les rois et où étaient adorés les dieux Thor, Odin et un troisième auquel sont rattachés les rois, Frey. Mais les Dises, qui donnèrent leur nom au rassemblement, était des divinités féminines liées à la fertilité, et Freyja, la sœur de Frey, la déesse la plus importante de toutes", précise Kristina Ekero Eriksson.

Des restes d'assemblages d'anneaux métalliques qui pourraient avoir appartenu à des cottes de mailles ont été trouvés dans quelques tombes. Les chercheurs estiment qu'au moins une de ces sépultures serait celle d'une femme, au vu des autres objets funéraires qu'elle contient. Cette découverte, tout comme celle de la tombe de la guerrière à Birka, pose question sur le rôle que les femmes ont pu avoir dans la société de l'époque. [cf. Suède - Une nouvelle étude vient confirmer l'existence de femmes guerrières à l'Âge Viking]

 

De l'aristocratie

Suède - Gamla-Uppsala, la réalité derrière le mythe - Reconstitution: Disir productionsDans une zone plus proche du domaine royal, où des armes ont été découvertes, vivaient des guerriers et des seigneurs de guerre qui possédaient leur propre ferme. 

"Nous avons trouvé des offrandes enterrées dans les fermes, comme un crâne de ce qui semble un gros chien. Peut-être que l'habitant de la maison pensait que le chien les protégerait du mal. Lorsqu'il a abandonné la maison-fosse et en a comblé la fosse, ce crâne a été posé par-dessus. Mais la raison pour laquelle cela a été fait reste une énigme."

Entre ces deux zones se trouvent les vestiges de maisons ayant appartenu à une "caste" plus aristocratique qui chassait avec des oiseaux de proie, jouait aux jeux de société et buvait dans des contenants en verre.

Une autre femme, qui a sans doute de son vivant bénéficié d'une prospérité certaine, a été incinérée au VIIIème siècle sur un bûcher en compagnie de 16 animaux, avec une figurine représentant une divinité et un bijou en verre exceptionnel, probablement originaire de ce qui est aujourd'hui l'Italie. 

"Ici, il y a eu une myriade d'enfants, de femmes et d'hommes avec des tâches différentes - mais ils étaient tous au service d'une élite", conclut Kristina Ekero Eriksso.

 

Parallèlement aux publications du rapport par le Musée de Gamla Uppsala et du livre de Kristina Ekero Eriksso, une série de conférences publiques s'est tenue du 18 au 20 mai 2018. Parmi les intervenants, Kristina Ekero Eriksson, qui est venue présenter son livre, ainsi que plusieurs autres personnes impliquées dans les recherches, comme Jonas Bergman spécialiste de paléoécologie, sur la culture et l'aménagement des paysages, et l'ostéologue Sofia Prata, qui a parlé des ossements d'animaux provenant des tombes et des fermes.

Sensationella fynd i Uppsala: Det hade inte forskarna koll på tidigare - Nyhetsmorgon (TV4)

Une nouvelle expérience de réalité virtuelle au Musée de Gamla Uppsala

Tillbaka till vendeltiden

Le musée de Gamla Uppsala lance une nouvelle expérience de réalité virtuelle qui permet aux visiteurs de parcourir Gamla Uppsala au VIIème siècle sans qu'il soit nécessaire de se déplacer sur le site. Les utilisateurs peuvent, par exemple, ramasser des objets, allumer un bûcher funéraire ou faire un saut au XIXème siècle et visiter les fouilles d'un tumulus.

Sites officiels:

viking archéologie Suède guerrière Gamla Uppsala Vieil Uppsa Disablot

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !