IDAVOLL

Sites vikings en Russie

Sommaire

Sites vikings

  • Alaborg
  • Belozersk > forteresse et festival de Sugorye
  • Gnezdovo 
  • Holmgarðr ou Gorodichtche de Riourik > Novgorod
  • Novye Duboviki
  • Oblast de Kalouga > festival Voinovo Pole
  • Gorodichtche de Sarskoye
  • Staraïa Ladoga
  • Timerevo
  • Vyborg

L'opolié de Souzdal

Un nouveau regard sur les sites archéologiques de la Rus' du Nord (Nikolay Makarov)

Carte des sites vikings

Actualités

Alaborg

 

Alaborg (ou Áluborg) est le nom d'une forteresse varangienne mentionnée dans les Sagas qui correspondrait à un Gorodichtche situé sur une rive de la rivière Syas, seul établissement important dans la région à l'Est de Ladoga jusqu'au XIIIème et XIVème siècle. Le site a beaucoup en commun avec Ladoga et les deux semblent s'être développés simultanément.

Toutes les découvertes mises au jour par l'historien Nikolay Repnikov, lors des fouilles en 1929, ont été perdues sous le stalinisme et le site a été transformé depuis en une carrière pour la construction d'une autoroute. La plus ancienne sépulture d'Alaborg date des années 700.

Les fouilles d'Alaborg, reprises en 1987-1990 par Oleg Boguslavsky et Anna Machinskaya, ont permis de relever:

  • un établissement (Gorodichtche), situé sur un promontoire entre la rivière Syas et un ruisseau, qui est de nos jours presque totalement détruit,
  • des colonies rurales sur le même promontoire,
  • un affleurement de 8 tumulus dans le village, 
  • un groupe de 15 (anciennement 20) grands tumulus et 29 monticules au nord-ouest du promontoire, 
  • 25 monticules au sud-est du promontoire
  • une chaîne de tertres le long de la rive droite de la rivière (dix ont été attestées dans les années 1920, seulement deux existants à partir de 1993).

Belozersk > Sugorye

Belozersk est une ville de l'oblast de Vologda, située sur la rive méridionale du lac Beloïe qui lui a donné son nom. 

La première mention de Belozersk dans les archives remonte à l'année 862 et son nom est alors Beloozero, littéralement "Lac blanc". Elle était la cinquième ville russe après Staraïa Ladoga, Novgorod, Polotsk et Rostov.

Déplacée à plusieurs reprises d'un point à un autre sur les rives du lac Beloïe, Beloozero se situait à cette date et jusqu'au XIVème siècle d'après les recherches archéologiques, à proximité de la source de la rivière Sheksna, à l'extrémité Sud-Est du lac .

Belozersk a été fréquenté par les Varègues mais la région était surtout peuplée par des tribus finno-ougriennes qui, au XIème siècle encore, résistèrent férocement aux tentatives de christianisation. En 1071, les prêtres païens locaux se révoltèrent, mais furent battus par le chef militaire kievien Ian Vychatitch. La Première Chronique rapporte que les corps des prêtres morts furent suspendus à un chêne jusqu'à ce qu'ils soient déchirés par un ours, considéré par les païens comme un animal sacré.

  • Reconstitution d'une maison longue et mémorial de la fondation de la ville sur le site du Kremlin Belozersky
  • Une salle du musée présente l'histoire médiévale de Belozersk et expose des objets issus des recherches archéologiques menées à la source de la rivière Sheksna.
  • La forteresse de Sugorye est un complexe historique et ethnographique sur les rives de la Sheksna (cf. vidéo ci-dessous) créé à l'initiative de l'archéologue Igor Aleksandrovich. Il permet aux visiteurs de se familiariser avec l'artisanat de l'époque, de la construction navale à l'architecture des batiments, de participer au conseil militaire du prince avec ses gardes comme de découvrir des traditions ancestrales et la célèbre route commerciale des Vikings aux Perses.
  • Un festival a lieu chaque année début Août à la forteresse de Sugorye.

 

Sites officiels: www.belozermus.ruwww.sugorie.ru

Gnezdovo

Gnezdovo est un site archéologique situé près du village de Gnyozdovo, à 13 km de Smolensk. Ce site comprend les vestiges d'un centre commercial slavo-varangien qui a prospéré au Xème siècle pour s'éteindre à la fin du XIème siècle, supplanté par Smolensk situé à proximité. Par ses dimensions, il est l'un des plus grands témoignages de l'Âge Viking en Europe derrière Hedeby (24 ha), mais devant Birka(13 ha), Dublin (12 ha), Ribe (10 ha), et Gda?sk (1 ha):

  • un gorodichtche anciennement situé au confluent des rivières Dniepr et Svinets, 
  • un anneau d'anciennes colonies rurales (selitba) qui occupent une superficie de 17,5 hectares,
  • 3 000 tertres funéraires agencés en huit groupes de kourganes avec pour rite funéraire principal la crémation.

 

Les recherches archéologiques ont permis de découvrir entre autres 7 trésors de pièces de monnaie byzantines et arabes (plus de 1 100 de cette dernière), un plat byzantin, des hauberts (qui ne sont pas typiques des sites scandinaves), des casques, des haches de bataille, des épées, des flèches mais aussi un rasoir pliant avec une poignée de cuivre et un ciseau à pivot, probablement le plus ancien trouvé en Europe de l'Est.

  • Un festival international de la reconstitution historique et de la culture slave se tient, depuis 2012 sur le site du complexe archéologique à la mi-août.

 

Sites officiels: www.gnezdovo.comwww.gnezdovo-museum.ruwww.vk.com/gnezdovofestival

Holmgarðr​ ou Gorodichtche de Riourik

  • Holmgarðr est la dénomination varègue pour le Gorodichtche de Riourik, situé à 2 kilomètres au sud du centre de la ville de Veliki Novgorod (Novgorod la Grande), près de la source de la rivière Volkhov. C'était un centre commercial, artisanal, administratif et militaire qui fut fondé dans la première moitié du IXème siècle. La partie centrale de l'enceinte était protégée par un fossé et un rempart de terre. Il fut une des résidences de Riourik, prince de Novgorod.

La ville, dont la superficie atteignait 6 à 7 hectares a prospéré progressivement à partir de la fin du IXème siècle, prenant le nom de Novgorod, "la nouvelle cité". En 882, l'héritier de Riourik, Oleg le Sage, transfère sa capitale à Kiev, capitale de la Rus kiévienne. Novgorod est alors la deuxième cité de l'État par son importance et fut le refuge de 4 rois vikings (Olaf Ier de Norvège, Olaf II de Norvège, Magnus Ier de Norvège et Harald Haardraade) contre leurs ennemis.

Les vestiges actuels du site sont essentiellement ceux de l'Eglise de l'Annonciation, édifiée en 1103 à la demande de Mstislav 1er, prince de Novgorod, un monument inscrit dans la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO.

Les recherches archéologiques dans les couches datant des IXème et Xème siècles ont permis de découvrir un nombre important de pièces de matériel guerrier, de fragments de tissus varangiens, des documents sur écorce de bouleau, des sceaux princiers, des pièces de monnaie arabes, byzantines, et d'Europe occidentale, des fibules, des torques, deux bronzes, des pendentifs avec des inscriptions en rune, une statuette de Valkyrie en argent, des parties de balances et des poids. 

  • Le Musée-réserve de Novgorod  présente des collections parmi les plus importantes au monde en archéologie et en orfèvrerie et joaillerie ancienne du Xème siècle.

 

Sites officiels: www.novgorod.ruwww.novgorodmuseum.ru, www.visitnovgorod.com

Novye Duboviki

Novyye Duboviki était une place forte à la fois slave et nordique, située à environ 9 kilomètres au sud de Ladoga, en amont de la rivière Volkhov, qui gardait la traversée des rapides. L'établissement a prospéré à la fin du IXème siècle, mais a été incendié au début du Xème siècle, avant d'être à nouveau exploité à moindre échelle par la République de Novgorod en tant que pogost mineur.

Des fouilles entreprises à partir de 1884 ont permis de relever:

  • un établissement principalement scandinave couvrant pas moins de 6ha,
  • 10 tumulus aux alentours, mesurant de 7 à 10m de hauteur.

 

Comme Ladoga ne possédait pas de fortes fortifications au début de la période médiévale, c'était Duboviki qui protégeait Holmgarðr (i.e Novgorod) des attaques potentielles de pilleurs venus du Nord, grâce à son système de défenses naturelles. A l'époque les rives de la rivière étaient escarpées, dépassant 20m de hauteur, et l'armée varangienne (et plus tard slave) stationnée à Duboviki étaient effectivement en mesure de bloquer le passage des navires pirate qui remontaient la Volkhov vers Novgorod.

Le site a été gravement endommagé par la construction d'une station hydroélectrique.

Oblast de Kalouga

Le festival Voinovo Pole, a déjà plus d'une dizaine d'édition à son compteur. Il a lieu tous les ans l'avant-dernier weekend du mois d'août, dans la région de Kalouga, à côté du centre de loisirs Golovinka

  • Le site propose une immersion complète dans l'histoire et la vie quotidienne au temps de l'ancienne Rus, ainsi que la reconstitution de la vie de camps militaires slaves, scandinaves et d'autres peuples d'Europe centrale, du IXème jusqu'au XIIIème siècle. 
  • Le stadium est une zone réservée à l'événement le plus spectaculaire du festival: un défilé de toutes les troupes de reconstitution historique et la reconstitution d'une bataille historique grandeur natureLa bataille est une confrontation entre tribus slaves avec des alliés de differentes ethnies et la participation de mercenaires scandinaves, d'archers et de cavaliers.
  • Un marché artisanal et de nombreuses animations complètent l'affiche du festival.

 

Site officiel: www.voinovopole.ru

Gorodichtche de Sarskoye

Le gorodichtche de Sarskoye ou fort de Sarsky était un établissement fortifié situé sur la rive de la rivière Sara, à une courte distance du lac Nero, au sud de l'actuelle ville de Rostov dont il semble avoir été le précurseur au début du Moyen-Âge. Il a prospéré au IXème siècle en tant que comptoir commercial important (peut-être le plus important pas ses dimensions imposantes) sur la route marchande de la Volga entre la Scandinavie et Bagdad. Il a perduré jusqu'au XIIème siècle bien que son déclin ait débuté, comme les autres sites, dès la fin du Xème siècle au profit du site de Rostov.

Le site a vraisemblablement été occupé dès le VIème siècle par les Mériens dont il a peut-être été la "capitale", bien avant l'arrivée des Slaves qui, eux, ont construit les fortifications au Xème siècle. En effet, de nombreux symboles de castor (animal sacré pour les Finlandais) en argile ont été découverts. Comme les Slaves et les Varègues à Gnezdovo, les Meriens et les hommes du Nord semblent avoir coexisté paisiblement aux IXème et Xème siècles. L'établissement semble avoir échappé aux violents affrontements si caractéristiques du site de Ladoga.

Les fouilles archéologiques menées dès 1854 ont permis de découvrir un certain nombre d'objets varègues comparables à ceux que l'on trouve sur des sites en Scandinavie, notamment une épée varègue avec l'inscription "Lun fecit", les vestiges d'un bain, une fonderie de fer, un atelier de potier et des bijoux, des trésors de dirhams du IXème siècle comprenant des inscriptions runiques. Parmi les rites funéraires, des crémations ont été relevées, mais l'inhumation a été prédominante. 

Dès le début des années 1900, le site a été considérablement endommagé et réduit par la construction du réseau routier.

Pour aller plus loin: www.archeologia.narod.ru

Staraïa Ladoga

  • Staraïa Ladoga ("ancienne Ladoga", Ladoga jusqu'en 1704) est une ville en Russie considérée comme la première capitale du nord de la Ruthénie, fondée en 753 par des scandinaves que des experts pensent originaires de l'île de Gotland. Ses premiers habitants furent des Finnois, des Slaves et des Varègues. Jusqu’en 950, il fut l’un des ports commerciaux les plus importants d’Europe de l'Est. Les navires marchands naviguaient de la mer Baltique jusqu’à Novgorod en passant par Staraïa Ladoga, puis continuaient jusqu’à Constantinople ou la mer caspienne.

 

  • A 2km de là, à l'emplacement de l'actuelle forteresse de Staraïa Ladoga, se trouvait la première fortification en bois construite au début des années 860 par Riourik (selon la  Chronique des temps passés) en amont sur la Volkhov. Elle était surtout destinée à protéger le prince et son entourage. À l'époque d'Oleg le Sage, IXème et début du Xème siècle, c'est une construction en pierre qui la remplace. Des preuves existent sur le long siège de la ville qui s'est terminé par la prise et la destruction de celle-ci en 997 par les norvégiens sous le règne d'Eric Håkonsson.

 

  • L'Urochishche Sopki est un ensemble de tumuli érigés le long du coude de la rivière Volkhov, datant d'une période comprise entre le VIIIème et le Xème siècle. Ils sont semblables aux tertres funéraires découverts en Scandinavie et l'un d'entre eux passe pour être celui d'Oleg le Sage. Cependant, seul un fer de lance fut mis au jour lorsque le site a été fouillé en 1823.

 

  • Un festival historique et culturel "Old Ladoga, la première capitale de la Russie" se tient à la forteresse au début du mois de Juin.

 

Site officiel: www.ladogamuseum.com

Timerevo

Timerevo était un comptoir commercial situé à proximité du village de Bolshoe Timeryovo, à sept kilomètres au sud-ouest de Yaroslavl, le long de la voie navigable et marchande de la Volga. Fondé au IXème siècle , il a été abandonné vers la fin du IXème siècle, avant d'être repeuplé un demi-siècle plus tard. La composition ethnique de la population comprenait en majorité des Mériens, des Slaves et des Scandinaves qui ont joué un rôle de premier plan dans l'organisation militaire de l'établissement.

  • Le site archéologique couvre une superficie de 5 hectares et n'a pas de fortification. Il semble avoir été exploité par les Varègues à partir du gorodichtche de Sarskoye, près de Rostov. 
  • 400 tumulus (kourganes) y ont été érigé. Le rite d'inhumation le plus représenté est celui de la crémation.

 

Les fouilles archéologiques ont permis de découvrir en 1960, trois trésors de monnaies arabes. Seuls 17 dirhams, dont le plus ancien date de 867, ont été conservés sur les 2100 pièces composant le premier trésor découvert en 1967. Un autre, le plus important d'Europe de l'Est, se compose de 2762 dirhams (entiers et en morceaux) dont la pièce la plus ancienne a été émise par Idris II (810-820). Certaines  portent également des inscriptions runiques. Parmi les autres découvertes, une quantité inhabituelle de poteries scandinaves, des bijoux, perles de verres et fibules, un nombre surprenant de croix - ce qui indique qu'une grande partie de la population nordique a été christianisée, des ojets en ambre de la mer Baltique, en os, des fragments de textiles et notamment de soie, une sorte de rotissoire unique en son genre, des outils et des armes dont une spatha marquée Ulfbert et une pièce d'échecs avec une inscription runique énigmatique. 

Le site a été définitivement abandonné au début du XIème siècle, au moment du déclin du gorodichtche de Sarskoye et de la fondation de Yaroslavl.

Pour aller plus loin: www.archeologia.narod.ru

Vyborg

La forteresse Svargas, à proximité de Vyborg, à la frontière entre la Russie et la Finlande, a été construite en 2004 à l'initiative d'un particulier, avec le soutien de troupes de reconstitution historique, rejoint dès 2008 par le professeur Anatoli Kirpitchnikov. Cet ouvrage d’archéologie expérimentale ne touche aucune subvention de la part de l'Etat et survit uniquement grâce à des investissements privés. Les travaux et les animations sont réalisés par ceux qui habitent en permanence sur place (environ une trentaine de personnes). Il n'y a ni électricité, ni gaz sur place.

La forteresse de Svargas est ouverte à l'année au public et accueille aussi des groupes scolaires. Il est possible d'y rester un jour, un mois ou un an pour vivre comme les Vikings il y a 1000 ans.

Site officel: www.swargas.ru

L'opolié de Souzdal, un nouveau regard sur les sites archéologiques de la Rus' du Nord

  • Intervenant: Nikolay Makarov, académicien à l'Institut d'Archéologie de l'Académie des Sciences de Russie, à Moscou. (vidéo en anglais)

 

L'urbanisation de la zone Nord de la Rus, y compris la région de la Haute-Volga, est généralement présentée comme correspondant à la formation de comptoirs commerciaux qui ont émergé aux IX et XIème siècles le long des routes fluviales, pour devenir ensuite des centres de contrôle des échanges commerciaux. L'un des principaux problèmes de cette vision est l'idée de contrastes drastiques entre les sites ruraux et les premières villes, à la fois dans leur contexte économique et leur forme culturelle.

Les récentes recherches de terrain menées dans la région de l'oppolié de Souzdal, dans la Haute-Volga, qui a constitué la zone centrale [appelée aussi l'anneau d'or] de la Rus' du Nord, ont produit de nombreuses nouvelles données sur l'Âge viking et le peuplement médiéval, les paysages culturels, les sites ruraux et les premiers villes avec la perspective d'une meilleure compréhension de la hiérarchie des établissements et des contextes sociaux.

Il en résulte une réévaluation de l'interprétation des sites anciennement considérés comme des centres commerciaux ou proto-urbains dans la Haute-Volga, tels que Timerevo et Sarskoye près de Rostov. Leur statut dans la hiérarchie des établissements a probablement été surestimé. Les dernières recherches révèlent en effet que le commerce à grande distance de la Haute-Volga à l'Âge Viking n'a pas été l'apanage d'un seul site - il s'est au contraire développé grâce à la formation d'un vaste  et considérable réseau de sites.

Actualités

Cliquez sur l'image pour lire l'article de votre choix:

 
 
 

26.06.2021Russie - Les artefacts d'une sépulture de l'Âge Viking découverte à Tosno, dans l'oblast de Léningrad - Photo: TIGADO 47Une sépulture de l'Âge Viking découverte dans les environs de Tosno

24.07.2019Russie - Les fouilles de la colonie de l'Âge Viking dans la région de Pskov - Photo: Aleksander MikhaïlovDes centaines d'artefacts de l’Âge Viking découverts dans la région de Pskov

17.01.2017

Russie - Le film

Le film "Viking" navigue entre scandale et succès

20.11.2015

Viking, le nouveau film épique d’Andreï Kravchuk

Viking, le nouveau film épique d’Andreï Kravchuk

Ajouter un commentaire